En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Nouveau départ

Laurent Wauquiez saura-t-il transformer son joli succès personnel en succès pour les Républicains ?

Publié le 11 décembre 2017
"Aujourd'hui la Droite est de retour... Cette élection marque le début d'une nouvelle ère pour la droite ..." Laurent Wauquiez ne boudait pas son plaisir ce dimanche soir en prenant la parole après l'annonce de son élection à la présidence de LR.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Aujourd'hui la Droite est de retour... Cette élection marque le début d'une nouvelle ère pour la droite ..." Laurent Wauquiez ne boudait pas son plaisir ce dimanche soir en prenant la parole après l'annonce de son élection à la présidence de LR.

Le nouveau patron des Républicains qui avait été adoubé par François Fillon (-discrètement), et par Nicolas Sarkozy (-un peu plus ouvertement), dans la dernière ligne droite de sa campagne ,veut "tourner la  page, tout reconstruire  avec de nouveaux visages"... Laurent Wauquiez a remporté un double succès : son score bien sûr avec 73.554 voix, soit 74,64% des suffrages, mais aussi la participation :  presque 100.000 adhérents ont voté, non pas en se déplaçant dans des  bureaux de vote mais par Internet . Un vote sécurisé, garanti par le contrôle de la haute Autorité présidée par la juriste Anne Levade. Un mode de scrutin destiné à prévenir les contestations   dues à un nombre insuffisant de bureaux de vote qui avaient conduit à l'affrontement Copé-Fillon en 2012, un épisode qui avait provoqué une véritable rupture au sein du parti qui s'appelait alors l'UMP. Pour l'heure les accusations d'élection illégitime et de vote truqué restent sans fondement.

Les adversaires du champion, Florence Portelli et Mael de Calan doivent donc se contenter de 16,11% (15 876 voix) pour la première et 9,25% (9113 voix) des suffrages pour le second et dernier.

L'équipe de Laurent Wauquiez redoutait une élection étriquée, au point qu'elle se plaisait à   pronostiquer une participation ridiculement faible, en espérant naturellement déjouer les pronostics. Le chiffre de presque 100.000 votants apparait comme une bonne surprise, un signal de ressaisissement des militants sonnés par les échecs électoraux du printemps dernier. Car Laurent Wauquiez savait que le nombre de votants présumés (basé sur le nombre d'adhérents à jour de cotisation le 1er janvier 2017), ne correspondait pas à celui des adhérents actuels. Les échecs électoraux, le tsunami Macron qui a entrainé des figures LR dans son sillage, en a fait des ministres et des élus "Constructifs", ont découragé nombre de militants qui ont tourné les talons ou n'ont tout simplement  pas renouvelé leur adhésion. Dans le huis clos des bureaux politiques Bernard Accoyer avait d’ailleurs déploré cette baisse de renouvellements des cartes (à l'été on parlait de 30% d'adhérents en moins).

Laurent Wauquiez se pose donc en premier opposant à Emmanuel Macron qu’il qualifie de "complaisant sur le communautarisme" et auquel il reproche son "manque de fermeté face à l'intégrisme". Avec ce discours, le courant social libéral que veulent incarner Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand a-t-il encore a place au sein de LR ? Ou bien la droite de Laurent Wauquiez va-t-elle se rapprocher du Front National comme Marine le Pen l'y invite, et alors que Nicolas Dupont-Aignan parlait de "franchir le Rubicon" encore ce week-end dans les colonnes d’Atlantico ?  Les propos de Virginie Calmels, appelée à devenir la vice-présidente du Parti ,("la question d'une alliance ne se pose pas pour le moment" a-t-elle déclaré sur BFM TV), jettent un certain trouble alors que le credo des Républicains jusqu'alors était  "Pas d'alliance avec le Front National "; cette déclaration  apporte de l'eau au moulin de ceux qui, à l'instar du Premier Ministre Edouard Philippe ou Bruno Le Maire, ont tourné le dos à LR et préféré travailler avec le chef de l'Etat ( qui applique une partie du programme de la droite ), en créant d'abord le groupe " les Constructifs" au Parlement, puis un nouveau parti de centre droit,  "AGIR" . Hier soir Gilles Boyer, ancien collaborateur d'Alain Juppé et conseiller d'Edouard Philippe à Matignon, twittait d'ailleurs : " Il y a des soirs où on se sent bien là où on est ". Aujourd'hui tout est ouvert. Pour l'heure les centristes de l'UDI ont déjà dit "non" à une alliance avec le nouveau chef des Républicains. Valérie Pécresse qui a créé son club de réflexion " Libre, réfléchit. Xavier Bertrand également. Le juppéiste Mael de Calan avec qui Alain Juppé a posé la semaine dernière mais pour qui le maire de Bordeaux n'a pas fait campagne, a rappelé que "La droite ne peut pas gagner sans le centre... Laurent Wauquiez sait qu'il n'y a pas de victoires possibles sans la droite modérée". C'est également ce que laisse entendre   Gérard Larcher, le président du Sénat qui invite Laurent Wauquiez à "rassembler toutes les sensibilités et reconstruire autour d’un projet"...Pour gagner les futures élections ... A droite ou au centre ? Les temps changent mais l'équation demeure.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

04.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition Stéphane Gayet

07.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 12/12/2017 - 10:14
AGUERRAND
oui, il faut intéresser le peuple... dans la justice et l'égalité
kelenborn
- 11/12/2017 - 19:47
ah
Sylvestre, Garibal, Hausser ...mais où sont Elkabach et Leon Zitrone?
Anguerrand
- 11/12/2017 - 17:16
Wauquiez va conquérir la vraie droite
Les déçus du FN devant le pitoyable spectacle qu'elle a donné devant Macron, a fait la preuve dans les interviews suites qu'elle est totalement paumee au point de demander à ses adhérents quelle Politique elle doit suivre. Ils ont découvert qu'elle ne fait pas le poids devant des contradicteurs. Elle semble hagarde, incapable de gèrer son propre parti et ses adhérents repartent chez Melenchon et vraisemblablement vers les LR pour ceux qui étaient vraiment de droite. Les Juppé et cie iront vers Macron qui ratisse large...pour l'instant. Les LR auront enfin la possibilité de gouverner sans les radicaux des LR toujours centristes. Avec une telle majorité Wauquiez aura les mains libres avec le depart inévitable des centristes.