En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Atlanti Culture
Le coup de coeur de la semaine : "SANTA & Cie" : le meilleur film sur Noël depuis longtemps
Publié le 10 décembre 2017
Mine de rien, Alain Chabat est un surdoué qui réussit presque tout ce qu'il entreprend. Il le rappelle, cette fois-ci, en tant que réalisateur et acteur, avec son film "Santa & Cie". Une réussite sur toute la ligne.
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mine de rien, Alain Chabat est un surdoué qui réussit presque tout ce qu'il entreprend. Il le rappelle, cette fois-ci, en tant que réalisateur et acteur, avec son film "Santa & Cie". Une réussite sur toute la ligne.

CINEMA

« SANTA & Cie » 

de ALAIN CHABAT

AVEC ALAIN CHABAT, PIO PARMAÏ, BRUNO SANCHES, GOLSHIFTEH FARAHANI, AUDREY TAUTOU…

RECOMMANDATION

 EN PRIORITÉ

THEME

 Là haut, tout là haut quelque part dans le ciel,  rien ne semble plus aller pour Santa (Claus), plus connu sous le nom de Père Noël (Alain Chabat). Les 92 000 lutins qu’il a chargés de préparer les cadeaux de tous les enfants du monde tombent malades en même temps. 

Santa consulte sa femme,   (Audrey Tautou), dont il est fou amoureux. Elle ne voit qu’une solution : que Santa descende vite sur terre, pour chercher des médicaments. La nuit de Noël approche et il reste peu de temps. 

Santa attelle ses rennes à son traîneau et déboule sur la terre. Aïe Aïe Aïe… Il va découvrir que le monde des humains n’est pas joli joli, qu’il faut de l’argent pour tout, que les  gens sont intéressés, colériques, de mauvaise foi, etc…

Heureusement, il va finir par tomber sur une famille très sympathique, un peu givrée, et encore douée de la capacité de s’émerveiller…

POINTS FORTS

- Alain Chabat dit qu’il a toujours adoré Noël pour l’ambiance, les cadeaux et les décorations. Une chose est sûre, cette fête lui a inspiré sa meilleure comédie. Les gags s’enchaÏnent, les situations sont désopilantes, les idées, lumineuses. 

Tout participe du conte de fées, tout est magique. On est comme dans un rêve qu’on vivrait éveillé. Oh! La séquence de l’usine à fabriquer les cadeaux ! Ah ! Le survol de la terre en traîneau tiré par des rennes! Oh! Les scènes où le Père Noël converse en langage de rennes avec ceux de son équipage! Ah! La hotte qui peut absorber et « régurgiter » ad libitum des cadeaux par milliers! Oh! le Père Noël qui  traverse les murs, comme le Passe-Muraille de Marcel Aymé, etc... On n’en finirait plus de citer les trouvailles qui émaillent ce film imaginatif, joyeux et potache, qui rappelle l’esprit des Nuls, quand il était à son meilleur.

- On raconte que, pour qu’elle colle à la couleur de son logo, la firme Coca Cola aurait imposé que la houppelande du Père Noël soit rouge. Vrai ou pas, en tous cas, et peut-être pour faire la nique au consortium, Alain Chabat a, lui, enveloppé son Père Noël dans un manteau vert! Ce qui lui inspire, au passage, quelques scènes hilarantes, avec les faux Pères Noël rouges qui pullulent en décembre dans les rues de Paris.

- La distribution est plus qu’impeccable. Le réalisateur en personne compose un étonnant Père Noël, à la fois  tendre, étonné, naïf, généreux, amoureux, mais aussi, par moments, colérique et impatient Il est donc surnaturel (ce qui en fait un personnage magique), et en même temps, humain (ce qui le rend proche). 

Bruno Sanches est désopilant. Pio Marmaï et Golshifteh Farahani composent un couple pétillant qui déborde d’une naïveté et d’une  générosité à faire fondre les plus endurcis. Quant à Audrey Tautou, elle a inventé une Mère Noël  irrésistible de grâce, de malice et de générosité.   

- Comment ne pas rester bouche bée devant les effets spéciaux, plus inventifs les uns que les autres. Alain Chabat tient à le souligner : ils proviennent tous de studios français. L’Hexagone qui peut faire aussi bien, et peut-être même mieux qu’Hollywood, pas mal, non ?

POINTS FAIBLES

Dans ce feu d’artifices de gags, de répliques et de situations aussi cocasses qu’inattendues, il y a, bien sûr, ici, ou là, de minuscules ratés. Mais ils sont infinitésimaux…

EN DEUX MOTS

Inutile de barguigner. Mises à part deux ou trois broutilles dans les dialogues, tout est réussi dans cette comédie: Le scénario réjouit par sa loufoquerie et son culot; les effets spéciaux sont somptueux; les jeux de mots, calembours et autres inventions langagières, hilarants; le rythme, trépidant; l’humour, tordant;  les acteurs, épatants.

A la fois espiègle et déjanté, tendre et décapant, Santa & Cie est sans aucun doute le meilleur film sur Noël qu’il nous a été donné à voir depuis longtemps. A partager sans modération. Seul ou, mieux, en famille.

UN EXTRAIT

« Réaliser un film, c’est être à 100% conscient de tout ce qui se passe sur le plateau… Là où jouer demande un abandon total. Ce n’est donc pas d’habitude mon exercice favori de jouer et diriger en même temps. Mais cette fois-ci ça a été énormément de plaisir… Je suis arrivé préparé sur le tournage et j’ai pu m’amuser ». (Alain Chabat, réalisateur).

LE RÉALISATEUR

Quel cumulard, cet Alain Chabat. Mais aussi, quels talents! Il réussit (presque) tout ce qu’il entreprend.

Parce que comme Uderzo, sa première idole, il a passé une partie de son enfance à Bobigny, il veut  d’abord devenir dessinateur de BD. Coup de chance,  Antirouille lui ouvre ses portes. 

En 1980, parce qu’il aime la « tchatche », il décide de se tourner vers la radio. Bingo ! L’Oreille en coin l’accueille dans son équipe de pigistes. En 1981, il rejoint RMC 1981. Bonne pioche, il y  rencontre celui qui le fera vraiment démarrer : Pierre Lescure, qui travaille à la mise au point d’une nouvelle Télé, Canal +.

 L’humoriste exercera sur cette chaine plusieurs métiers  (animateur, dialoguiste, etc…) jusqu’à ce qu’en 1987 il forme les Nuls, avec Chantal Lauby, Bruno Carette et Dominique Farrugia. Devant le succès de cette émission, en 1994, il est propulsé acteur dans La Cité de la peur, d’Alain Barberian.

Ce film va marquer ses débuts dans le cinéma, comme acteur, mais aussi, bientôt, comme réalisateur, scénariste, dialoguiste et producteur.

C’est en  1997 qu’il passe pour la première fois derrière la caméra, avec Didier, un film bien déjanté pour lequel il obtient l’année suivante le César du meilleur premier film.

Difficile de comptabiliser les films auxquels ce brillant touche à tout (né le 24 novembre1958 à Oran), participera ensuite, d’une manière ou d’une autre (production, acteur, dialogues, scénario, doublage, etc...).

Après donc Didier (1997),  Astérix & Obélix : Mission Cléôpatre ( 2002), RRRrrrr !!! ( 2004) et  Sur la piste du Marsipulami ( 2012), Santa & Cie est  son cinquième film en tant que réalisateur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Dossiers
2442 Articles
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
02.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Brexit : rien n’est joué pour le royaume-Uni même en cas de sortie sans accord
06.
“Le pacifisme, ça suffit” : pourquoi la stratégie de répression judiciaire et policière risque de produire une génération de militants politiques aguerris
07.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
04.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
05.
Vivons-nous dans un univers-bulle en expansion dans une autre dimension ? ; Hubble nous offre un magnifique portrait très détaillé de la galaxie du Triangle
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires