En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Clooney : le sexe plutôt que la politique

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Accusations
Jean-Luc Mélenchon dénonce les pratiques de Quotidien devant le tribunal
il y a 6 heures 32 min
light > Culture
Bonheur des fans
Un nouvel album posthume de Johnny Hallyday va sortir le 25 octobre
il y a 7 heures 16 min
pépites > International
Idéologie
Chine : les journalistes des médias d'Etat vont être soumis à un test de fidélité envers le président Xi Jinping
il y a 8 heures 23 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
L'avenir de la Syrie au cœur de la réunion tripartite entre l'Iran, la Turquie et la Russie
il y a 10 heures 59 sec
décryptage > Santé
Santé

Vers de nouveaux médicaments capables d’atténuer les douleurs liées au vieillissement

il y a 10 heures 35 min
pépites > Politique
"Macron's Moment"
Emmanuel Macron dresse le bilan de son mandat et de la crise des Gilets jaunes dans le magazine Time
il y a 11 heures 59 min
décryptage > Politique
Réformes

Cet obstacle qui bloquera toute véritable simplification administrative aussi longtemps qu’il ne sera pas levé

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Environnement
Mobilisation

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Politique
Grand oral

Vous avez la parole : quand Xavier Bertrand propose un retour à Raffarin

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Environnement
Solutions

Pourquoi la taxe carbone ferait plus de mal que de bien

il y a 15 heures 38 min
light > Culture
Principe de précaution
Les Journées du patrimoine menacées par la mobilisation des Gilets jaunes
il y a 6 heures 58 min
pépites > France
Sécurité
Manifestation des Gilets jaunes : dispositif sécuritaire renforcé à Paris ce samedi 21 septembre
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "Les Dictateurs" de Jacques Bainville

il y a 9 heures 41 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les aiguilles se décentrent et quand les couleurs se concentrent : c’est l’actualité des montres quand vient l’automne
il y a 10 heures 16 min
pépites > Justice
LFI
Trois mois de prison avec sursis requis contre Jean-Luc Mélenchon
il y a 10 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Calendrier
Xavier Bertrand "pense" à la présidentielle de 2022
il y a 12 heures 38 min
décryptage > France
Un vrai café
Financement

SOS, le groupe associatif capable de rassembler 200 millions d’euros pour sauver les cafés de nos campagnes (oui, mais les sauver de quoi au juste...?)

il y a 14 heures 27 min
décryptage > Religion
Dieu reconnaîtra les siens

Monsieur le grand rabbin vous avez encore quelques petites choses à apprendre sur le Coran…

il y a 15 heures 6 min
décryptage > Politique
Droite sociale et régalienne

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

il y a 15 heures 35 min
décryptage > France
Prévisions

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoient une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

il y a 15 heures 54 min
Les jours qui chantent

Ces obstacles qu'il reste encore à lever pour que France et Algérie "se tournent ensemble vers l'avenir"

Publié le 07 décembre 2017
Emmanuel Macron était en visite hier en Algérie et a déclaré "vouloir tourner la page du passé". Force est de constater que les obstacles restent nombreux.
Ahmed Rouadjia a obtenu son doctorat d’histoire à Paris VII (Jussieu) en 1989. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ahmed Rouadjia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ahmed Rouadjia a obtenu son doctorat d’histoire à Paris VII (Jussieu) en 1989. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron était en visite hier en Algérie et a déclaré "vouloir tourner la page du passé". Force est de constater que les obstacles restent nombreux.

Atlantico : Dans une interview donnée à El Watan, Emmanuel Macron a déclaré : " J’ai le regard d’un homme de ma génération, d’un Président élu sur un projet d’ouverture. Je connais l’histoire, mais je ne suis pas otage du passé. Nous avons une mémoire partagée. Il faut en tenir compte. Mais je souhaite désormais, dans le respect de notre histoire, que nous nous tournions ensemble vers l’avenir". Quelles sont encore les obstacles existants pour "se tourner ensemble vers l'avenir" ? "

Ahmed Rouadjia : Parmi les obstacles qui pourraient ralentir quelque peu la dynamique des rapports au plan tant politiques qu’ économiques entre les deux pays sont de deux ordres : la question de l’indépendance du Sahara occidental, qui empoisonne les relations algéro -marocaines depuis des décennies, et la question de « la repentance » réclamée par le président Bouteflika à l’occasion de son discours prononcé en français le 14 juin 2000 devant l’Assemblée nationale française et en présence de son hôte, le président Jacques Chirac. Pour ce qui concerne le premier point, l’Algérie a toujours reproché à la France de pencher en faveur des thèses marocaines qui nient au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination conformément à la Charte des Nations Unies et au principe du droit « des peuples à disposer d’eux-mêmes ». Pour l’Algérie politique, l’appui qu’elle apporte au peuple sahraoui pour recouvrer son indépendance s’inspire de ce principe issu du droit International, et que de ce fait les accusations portées par le Maroc contre l’Algérie accusée d’ingérence dans les affaires marocaines sont dénuées de tout fondement.

Or, malgré les déclarations de neutralité entre les deux pays faites  par Macron depuis son élection à la tête de l’Etat, neutralité qu’il vient de réitérer dans l’interview accordée à El Watan, l’Algérie demeure sceptique et soupçonne la France d’appuyer en catimini les revendications marocaines sur le Sahara occidental.

Quant au second point, qui porte sur ce terme à connotation religieuse-la repentance-, il a été récupéré et exploité  dans tous les sens par les anti-français qui sont nombreux en Algérie, et cherchent à faire payer à la France les crimes qu’elle a commis en divers endroits durant sa présence en Algérie. Ces anti-français, qui n’hésitent cependant pas à faire de longues files d’attente devant les consulats français d’Algérie pour obtenir un visas pour se rendre en France qui pour des visites familiales, qui pour des soins, et qui pour un séjour de longue durée, exigent de la France la même reconnaissance que celle qu’elle a accordée aux Juifs déportés et exterminés par le régime de Vichy. Ce lobby anti-français se trouve au sein et en dehors du gouvernement et c’est lui qui s’efforce de torpiller les rapports entre les deux nations…

Dans cette volonté de dépassement, Emmanuel Macron appuie son propos par un souhait d'intensifier les échanges économiques entre les deux pays. "L'axe fort" recherché par Emmanuel Macron peut-il reposer sur une vision principalement économique ? 

Je pense que « le souhait » économique de Macron englobe aussi la dimension politique, car  les deux aspects sont indissociables. Si Macron sait que l’Algérie est un marché économique très important en raison des richesses matérielles ( pétrole  , gaz et autres..) qu’elle recèle, et humaine ( 41 millions d’habitants en 2017), il sait également que l’Algérie constitue un rempart redoutable contre le terrorisme  tant interne que régional. L’axe fort recherché  par Emmanuel Macron va donc au-delà du facteur  purement économique et vise une collaboration politique et policière entre les deux pays dans le domaine de la lutte contre l’émigration clandestine, la criminalité organisée, et  le terrorisme international auquel les deux pays sont confrontés. Or, en ce domaine, la France aura beaucoup plus besoin de l’Algérie que celle-ci n’en a besoin d’elle. Macron en est conscient et sa visite « amicale » d’aujourd’hui à Alger, s’inscrit dans cette perspective multiforme..

Comment anticiper l'après  Abdelaziz Bouteflika  dans cette perspective de dépassement du passé ? 

Les hommes passent, l’Etat, les institutions demeurent. La démission ou la disparition du président Bouteflika n’affectera pas les rapports entre les deux Etats, car ce qui lie les deux pays comme dépit amoureux, « passion véhémente », histoire, culture et souvenirs communs (bons ou mauvais..) transcendent  les caprices ou les sautes d’humeur passager des hommes politiques qui président au destin de leurs nations respectives. La France et l’Algérie, du fait des facteurs signalés, mais aussi en vertu de la proximité géographique et de la mixité constituée par le triptyque émigration/immigration/transplantation, sont devenues depuis belle lurette un quasi  « couple » inséparable en dépit de tout. Compte tenu de ces facteurs, les deux pays, qu’ils le veuillent ou non,  sont condamnés indépendamment  de l’intérêt purement mercantile à dépasser leurs différends, à tourner, tôt ou tard, la page, et à passer outre. Impossible que ces deux pays puissent se passer l’un de l’autre, en dépit de la différence culturelle et religieuse qui les sépare.

Ce  qui lie l’Algérie à la France, et vice versa, ce n’est pas seulement le intérêts économiques, c’est aussi  l’amour et la haine, la fascination et la répulsion qu’ils se vouent réciproquement. Même si Macron peut penser ou envisager que l’Algérie peut constituer  un gros débouché pour les produits manufacturés de la France, il n’ignore pas aussi  qu’elle est politiquement  « utile» dans  la mesure ou elle la forme la pointe avancée de la lutte contre le terrorisme dans la région au sud du Sahara où les « fous d’Allah » attisent partout le feu de la haine et de la passion…

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Beredan
- 07/12/2017 - 20:15
Trop tard ....
Les algériens ont fini par indisposer Macron , qu’ils avaient fait élire .... désormais , il joue la carte marocaine : c.est plus sûr .
ajm
- 07/12/2017 - 16:20
Rien à gagner, tout à perdre.
Moins on s'occupe de l'Algérie, mieux nous nous portons.
assougoudrel
- 07/12/2017 - 15:49
L'Algérie était florissante et
est devenue une poubelle. Laissons ces gens qui nous haïssent où ils sont. Madagascar c'est pareil et pourtant la France ne s'en occupe plus et il n'y a pas eu de guerre. Oublions l'Algérie et on se portera mieux.