En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

06.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 57 min 28 sec
décryptage > Société
L’enfer, c’est les autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 4 heures 38 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 6 heures 56 min
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 16 heures 36 min
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 17 heures 35 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 18 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 2 heures 11 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 3 heures 9 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 4 heures 25 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 5 heures 9 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 6 heures 3 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 6 heures 34 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 15 heures 42 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 17 heures 8 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 18 heures 8 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 19 heures 34 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Accusé de faire une politique pour les riches, Emmanuel Macron prend pourtant le risque d’un conflit grave avec les patrons. Et voilà pourquoi

Publié le 19 octobre 2017
La logique libérale défendue par Emmanuel Macron va l’amener à affronter les patrons qui, dans leur majorité, ne sont pas libéraux.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La logique libérale défendue par Emmanuel Macron va l’amener à affronter les patrons qui, dans leur majorité, ne sont pas libéraux.

Emmanuel Macron est sans doute à la veille d’un paradoxe dont il ne soupçonne sans doute pas la brutalité. Alors quil a bouclé comme prévu la loi travail qui simplifie le code du travail et accorde plus de flexibilité au marché de l’emploi, alors quil va faire passer l’abrogation de l’ISF sur les valeurs mobilières, qu’il va instaurer la flat tax de 30%, qu’il va imposer une majoration de la CSG. Bref, alors qu’il va équiper la France d’un collier de mesures libérales, il va se retrouver nez-à-nez avec des patrons qui n’ont pas trop l’intention de se transformer et d’assumer des ouvertures comme celles qu’on leur propose.

Macron va passer la première année de son quinquennal en se faisant accuser de président des riches et de fossoyeurs de la classe moyenne mais il va devoir ensuite, pour faire aboutir son projet, forcer la main des chefs d’entreprise.

Explications :

Le logiciel de politique économique mis en route par Emmanuel Macron est simple. Son objectif est de relancer la machine à produire des richesses, de la croissance et de lemploi. Il actionne donc tous les leviers qui permettent d’accroire la compétitivité, d’où baisse des charges, soutien à l’innovation, flexibilité du marché du travail, apprentissage, formation, expertise, mobilité, concurrence, solidarité européenne etc. d’où la mise en chantier des principales réformes administratives et fiscales.

Cette politique de liberté est parfaitement assumée par le président qui réfute lidée qu’elle ne profiterait qu’aux élites et aux riches.

En réalité, cette politique de réformes profite avant tout aux entreprises en tant que centre de créations de richesse. Une politique qui ne profiterait qu’aux riches et aux nantis naurait aucun sens. Elle conduirait même le système à la ruine.

L’entreprise ne se développe pas pour son seul patron, l’entreprise doit satisfaire ses actionnaires, ses salariés, ses clients et même son écosystème. Sinon, elle est bancale.

Antoine Riboud, le fondateur du groupe Danone et père de Franck, avait ébranlé le CNPF (le patronat de l’époque) par un discours tonitruant qui expliquait que l’entreprise avait un double projet : économique et social. L’entreprise ne pouvait pas marcher sur une seule jambe. Il lui fallait les deux. Aujourd'hui, l’entreprise doit respecter les marchés financiers, les salariés, les clients et son environnement.

La politique qui a aujourd’hui pour objectif de restaurer la croissance va demander à l’entreprise d’équilibrer ses objectifs. Sinon, ça ne marchera pas.

Mais pour que ça marche, il va falloir se réformer grandement et à tous les étages de l’entreprise.

A létage de la direction financière, il va falloir prendre en compte les états d’âme des actionnaires, mais il va falloir aussi que les actionnaires s’organisent. Peut-être va-t-il falloir que l’Etat français favorise enfin l’émergence de fonds dactionnaires français ou européen. Actuellement, ils sont anglo saxons ou chinois. La perspective de développer les formules d’intéressement et de participation peuvent offrir des opportunités de changement.

A l’étage des ressources humaines, il va falloir se rendre compte que les syndicats ne sont pas que toxiques. Si on veut entrer dans une logique de compromis, il faut respecter le pouvoir syndical.

Du côté des syndicats, il va falloir aussi se rendre « désirables » plutôt que d’attendre les élections en gérant des pré carrés au niveau des caisses de retraite, d’assurance maladie ou de l’Unedic. 

A l’étage du marketing, il va falloir intégrer le fait que le client est devenu un être intelligent et informé, mais à ce niveau, les gens du marketing ne sont pas en retard. Ils ont simplement tendance à mépriser un peu vite les associations de consommateurs. Lesquelles manquent souvent de moyens.

A létage de la Direction générale, il va falloir assumer un monde de concurrence, arrêter de réclamer des aides et des protections. Et au final, accepter le changement qui dérange parfois les intérêts acquis, les habitudes.

Au fond de sa culture, de son ADN, le patronat français n’est pas des plus audacieux, il recherche encore plus souvent la protection de l’Etat et de l’administration que d’affronter la concurrence mondiale et l’innovation. Ce n'est pas dans les entreprises que l'on trouve les plus ultra libéraux.

Le logiciel Macron est entièrement tourné vers l’entreprise. Et si on pense quil ne sadresse quaux chefs dentreprise, on se trompe. Les patrons vont être obligés de prendre leur part de responsabilités dans la transformation de la société et le changement.

C’est la raison pour laquelle ils préféraient en majorité un candidat comme François Fillon. Ils se souvenaient bien, les patrons, qu’Emmanuel Macron avait travaillé dans la commission Attali. C’était sous Nicolas Sarkozy. Mais les prescriptions Attali demandaient aux patrons de tels efforts de changement que le président de la République n’a jamais pu en appliquer plus du tiers des prescriptions. Les patrons français sont encore, pour beaucoup des enfants de Colbert ou de Keynes.

Emmanuel Macron, lui, raisonne comme Steve Jobs ou Xavier Niels ou Schumpeter. Les facteurs de mutation offrent des opportunités de progrès considérables, à condition qu’on les assume.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

05.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

06.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 19/10/2017 - 16:35
Micron est un capitaliste de connivence, côté état
Il pense qu’il a rendu service aux entreprises, et il va demander au patronnat des contreparties. Vieux procédé étatiste. Tous ses prédecesseurs ont fait pareil. C’est cela qui trouble notre patronnat, le plus con du monde, pas le prétendu libèralisme de Micron. Au demeurant, si Micron était libéral, le patronnat se plaindrait vraisemblablement plus.
hermet
- 19/10/2017 - 16:31
?
Macron ne fait aucune réforme des services publiques, AUCUNE...
Vu qu'une grande part du problème Français est là, il va dans le mur et en plus il ne connait RIEN à l'entreprise, c'est un inspecteur des Finances qui a vendu son carnet d'adresse à Rotschild, bonjour la comparaison avec Jobs,...
Le Canut
- 19/10/2017 - 12:10
Erreur d'analyse
Certes, les grands patrons préfèrent la rente à la concurrence. C'est clair.
Mais Macron de défend pas une politique libérale, loin de là, mais une étatisation de l'économie
Outre le manque de réelles simplifications administratives, on assiste à une étatisation de l'économie et non à une ouverture indispensable de notre économie : le RSI est nationalisé, les branches renforcées, l'ANPE semble vouloir être reprise en main par l'Etat, il n'est pas évoqué la remise en cause de l'interventionnisme tout azimut de l'Etat au lieu de revenir aux missions régaliennes, les dépenses publiques (et les impôts) continuent à grossir invariablement etc...
Bref, les hommes, les discours changent, mais les mauvaises pratiques demeurent...