En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Atlantico Business
Et si le mal français était aussi de vouloir être propriétaire de son logement...
Publié le 12 octobre 2017
La politique d’encouragement à la propriété immobilière est très sûrement un facteur de rigidité et par conséquent sans doute un facteur de chômage.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La politique d’encouragement à la propriété immobilière est très sûrement un facteur de rigidité et par conséquent sans doute un facteur de chômage.

A l’heure où le gouvernement prépare une révision globale de la, politique du logement pour faire face à la demande, il est sollicité de toute part par les professionnels pour reconduire les aides fiscales à la propriété (aides fiscale, crédit à taux zéro, prime etc... etc...). La vraie question est de savoir si une politique qui permettrait à chacun d’être propriétaire de sa maison ou de son appartement est encore une bonne idée. Le mal français se « loge » peut-être dans des recoins qu’on n’imagine pas. Explications :

1ère : la catastrophe française c’est le chômage. Et pour lutter contre le chômage, on a tout essayé. On a bricolé (et on continue) les indemnités chômage, les emplois aidés, les emplois publics, les contrats de stages, les faux CDI, les CDD multiples... Et ça ne produit que de la frustration.

2: Emmanuel Macron essaie de lancer un train de réformes plus structurelles qui tiennent compte des mutations avec la fin des industries traditionnelles, l’explosion des échanges mondiaux et l’invasion digitale. D’où la formation permanente et l’aide à la mobilité dans l’entreprise. Flexibilité, mobilité dans l’entreprise. Très bien. Tout le monde est d’accord.

3e Il y a quelques jours, Emmanuel Macron fait scandale en regrettant que des salariés en difficultés rechignent (et même refusent) à accepter un travail à moins de deux heures de chez eux.

Il a encore raison. Il faut absolument introduire cette culture de la mobilité géographique pour résoudre une grande partie du chômage.

Mobilité, déménagements, c’est une culture très partagée aux Etats-Unis, en Allemagne et dans beaucoup de pays de l’Europe du Nord. Pas en France.

4Seulement voilà, les français ont la propriété immobilière dans le sang. Et ça les bloque. Emmanuel Macron a simplement oublié que les français, dans leur grande majorité sont attachés à leur logement. Ils l’ont acquis ou alors ils sont en train de l’acquérir par le crédit.

Plus de la moitié des français sont propriétaires et ils ont des raisons, parce que pendant 70 ans, depuis la Libération de 1945, tous les gouvernements leur ont rebattus les oreilles de la nécessité d’accéder à la propriété. La campagne d’intoxication immobilière s’est même accélérée depuis 1968. L’administration, les collectivités locales, les entreprises, les politiques de droite comme de gauche, ont tout fait pour favoriser l'accession à la propriété immobilière : des crédits faciles, pas chers, des prêts à taux zéro, des déductions fiscales par paquets entiers. Bref, on n’a jamais lésiné.

La motivation était simple. La propriété du logement, c’est l’assurance d’avoir un toit, de protéger sa famille, ses enfants et de préparer sa retraite. On a même allongé les crédits à plus de 25 ou 30 ans pour alléger les mensualités de remboursement. Accessoirement, les politiques y ont vu aussi un facteur de stabilité. Quand on est propriétaire de son logement, qu’on doit rembourser le crédit, on a tendance à laisser au placard ses illusions de jeunesse, ses gouts de rébellion et de critiques sociales. Pour tous les sociologues, un peuple de propriétaires est plus docile. Enfin, c’est ce qu’on croyait.

Conclusion : on s’aperçoit aujourd’hui que ce statut de propriétaires est un facteur de rigidité et de conservatisme.  La famille qui est propriétaire hésitera à déménager pour changer de travail et même pour gagner mieux. Elle préfèrera rester là où elle habite.

Alors, elle peut rester pour des raisons affectives, culturelles, pour les enfants, les raisons qu’on se trouve sont multiples. Mais une des vérités qu’on n’avoue pas, c’est aussi qu’on ne peut déménager parce qu’on est collé avec cette maison que dans bien des cas, on ne réussit pas à revendre.

Dans les régions en difficulté, celle où il n’y a plus de travail, les prix de l’immobilier se sont effondrés parce qu’il n ‘y a pas d’acheteurs. Il n’y a même pas de locataires possibles.

En Allemagne, dans beaucoup de pays de l’Europe du Nord, aux Etats-Unis, la proportion de propriétaires est beaucoup plus faible (moins de 20% contre près de 60% en France). Du coup, on est dans ces pays-là beaucoup plus mobile.

On devient propriétaire en Allemagne ou en Grande Bretagne au moment de partir en retraite, parce que pendant toute la vie active, le système a incité les salariés à épargner en capitalisation.

Comme par hasard ces pays-là ont organisé une meilleure fluidité des salariés et une meilleure flexibilité du travail. On peut ainsi déménager d’une région à l’autre pour accepter un travail plus intéressant.

Qu’on le veuille ou non, la politique de l’emploi en France passera aussi par une réforme radicale de la politique et de la mentalité liées au logement.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
04.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
La taxe carbone va prendre l’avion, très bonne idée, sauf que ceux qui vont payer ne sont pas ceux que l’on croit
07.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
02.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (39)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 20/10/2017 - 19:50
Pauvre Sylvestre!
Il est si con que j'avais évité d'aller voir ce qu'il avait pu pondre!!! Cela vous bouzille le moral pour la journée (je ne dis pas la semaine car il sévit TOUS LES JOURS" au nom du principe: c'est pas parce que l'on écrit des conneries qu'il faut fermer sa gueule!
1 Avec 10% de taux de chômage, le chômeur en Picardie doit sans doute partir en Lorraine ou, dans 6 mois le Whirpool du coin le foutra dehors
2 Les loyers sont hors de prix! C'est pour cela que le fait d'être propriétaire vous permet de limiter la casse surtout quand depuis 30 ans on vous rabote vos revenus
Si!!!! un seul truc où il a raison "Mobilité, déménagements, c’est une culture très partagée aux Etats-Unis, en Allemagne et dans beaucoup de pays de l’Europe du Nord. Pas en France." Oui, et bien qu'il donne l'exemple! le Courrier de la Mayenne lui ouvre les bras! il pourra aller convertir les boeux !
moneo
- 14/10/2017 - 15:48
vous voulez des commentaires
allez sur le blog patrimoine vous allez être servi sur l'opinion des Français sur France stratégie
Semper Fi
- 14/10/2017 - 07:54
On attend un commentaire de M. Sylvestre à propos de CA :
https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-174809-le-delire-ideologique-de-france-strategie-2122079.php