En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Atlanti-culture
"Swann s’inclina poliment" : c'est bon, mais Proust est parfois trahi
Publié le 27 septembre 2017
Françoise Boursin  est chroniqueuse pour le site Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Boursin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Boursin  est chroniqueuse pour le site Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

THEATRE

« Swann s’inclina poliment » 

d’après Marcel Proust

Adaptation et mise en scène: Nicolas Kersenbaum assisté de Gautier Boxebeld et Emmanuelle Peron

Avec Sabrina Baldassera, Marik Renner et, en alternance, Gautier Boxebeld ou Thomas Laroppe.

Composition musicale: Guillaume Léglise. Musiciens: Guillaume Léglise et Jérôme Castel

Production: Compagnie « Franchement, tu, Les Tréteaux de France».

INFORMATIONS

Théâtre de Belleville

94 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris

Métro: Belleville ou Goncourt, bus 46 ou 75

Jusqu'au 3 décembre 

Du mercredi au samedi à 21h15 et le dimanche à 17h

Durée: 1h 30

Réservations: 01 48 06 72 34 

                      reservations@theatredebelleville.com

RECOMMANDATION

         BON

THEME

Swann, riche financier et amateur d’art, reçu dans les salons les plus réputés, rencontre Odette de Crécy, demi-mondaine à l’intelligence limitée. Elle l’entraîne dans le salon de madame Verdurin, théâtre d’une bourgeoisie à l’esprit étroit.

Swann fait l’expérience de la jalousie, ce qui révèle son amour pour une femme qui « n’était pas son genre », même si elle ressemblait à un personnage de Botticelli. 

Le salon, où prospèrent le mauvais goût de Madame Verdurin, la modestie limitée du peintre Elstir, la présence de la sonate de Vinteuil, constitue le cadre des relations de Swann et d’Odette. Swann paraît extérieurement en accepter les règles, d’où le titre « Swann s’inclina poliment". 

Odette part avec un autre, le Comte de Forcheville, mais, finalement, Swann l’épousera et lui donnera une fille, Gilberte.

POINTS FORTS

1) C’est une remarquable adaptation d’un roman, une partie du premier tome de "La recherche du Temps perdu", "Du côté de chez Swann".

Ce roman dans le roman met en scène une peinture des sentiments et une peinture de la société. Des passages entiers du texte sont conservés.

2) Les caractères des personnages, même transposés dans une époque indéterminée par les costumes, apparaissent clairement. Madame Verdurin est plus stupide et arriviste qu’on ne peut l’imaginer, Odette déploie toute sa grâce mais aussi sa bêtise.

3) Le caractère étouffant du « petit noyau » Verdurin est bien rendu.

4) C’est une idée originale de placer Swann de manière fictive dans le public. On ne l’entend pas, mais on le devine, si différent des habitués du salon Verdurin.

5) La composante musicale contribue à la magie surprenante du lieu.

6) J’ai apprécié le début de la pièce et la fin, qui fait clairement le point sur le chemin parcouru par les personnages.

POINTS FAIBLES

1) L’épisode du jeu qui représente une sorte de compétition entre les riches et les pauvres m’a semblé de mauvais goût, et bien éloigné de l’esprit de Proust. Il y a bien un désir d’ascension sociale, mais je n’ai jamais perçu dans ce roman une notion de lutte des classes et d’envie à l’égard de l’argent, ni de théorie de Piketty.

2) La scène où Odette, à demi-nue, danse lascivement et chante, fait peut-être ressortir son charme et le caractère érotique de la femme, mais m’a heurtée par la dissonance avec l’atmosphère plus feutrée des romans de Proust.

3) il me semble que pour apprécier cette pièce, ou au moins en comprendre les subtilités, il faut bien connaître l’oeuvre de Proust.

4) Il reste l’éternel problème du bien-fondé de la conversion d’un roman en pièce de théâtre...

EN DEUX MOTS

L’adaptation est remarquable, mais il est dommage que certains aspects ne soient pas en harmonie avec l’oeuvre de Proust.

UN EXTRAIT

« Le plaisir fut plus profond et devait exercer sur Swann une influence durable, qu’il trouva à ce moment-là dans la ressemblance d’Odette avec La Zéphora de ce Sandro di Mariano auquel on donne plus volontiers son surnom populaire de Botticelli."

L’AUTEUR

Marcel Proust (1871- 1922) se donna tout entier à la littérature en même temps qu’à la vie mondaine. Son ouvrage majeur, « A la recherche du Temps perdu », s’étale sur de nombreuses années de 1913 à 1927, après sa mort. 

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Dossiers
2447 Articles
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
02.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
France/Allemagne, le match éco ou la preuve par 4 de l’inefficacité de la politique économique d’Emmanuel Macron
05.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
06.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
07.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires