En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
La question est posée
La nouvelle tour Montparnasse : architecture de la honte ou honte de l’architecture ?
Publié le 21 septembre 2017
L’actuelle tour Montparnasse n’est pas pour rien dans la détestation par les Parisiens de l’urbanisme de hauteur. Sorte de manifeste brutaliste du début des années 1970, elle a délibérément tranché par sa couleur noire, sa taille, son implantation sur dalle, ses matériaux, avec tout ce qui l’entourait à quatre kilomètres à la ronde.
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’actuelle tour Montparnasse n’est pas pour rien dans la détestation par les Parisiens de l’urbanisme de hauteur. Sorte de manifeste brutaliste du début des années 1970, elle a délibérément tranché par sa couleur noire, sa taille, son implantation sur dalle, ses matériaux, avec tout ce qui l’entourait à quatre kilomètres à la ronde.

A peu près élancée vue depuis la rue de Rennes, elle est courtaude et incongrue si on la contemple du jardin du Luxembourg ou du Champ-de-Mars, preuve s’il en est qu’une architecture en hauteur dans une ville basse doit être soigneusement étudiée car le bâtiment peut surgir ensuite dans des perspectives inattendues.

Honnie et amiantée, elle a mal vieillie. Certains prônaient sa destruction mais l’on s’est contenté de lancer son rempotage radical, sous le nom de restructuration, terme tout à fait adapté puisque son enveloppe extérieure et une grande partie de ses aménagements intérieurs vont changer.

A l’issue d’une consultation à laquelle paraît-il sept cents candidats ont concouru, le jury a déclaré lauréat un projet dont il ne faut pas douter que les agences de communication, acteurs essentiels de l’urbanisme d’aujourd’hui, vont nous chanter les louanges. De la verdure, des plantes, des arbres, de la transparence, du verre et au diable cette vilaine couleur sombre : que demande le peuple parisien ? Naturellement toutes les cases de la consommation énergétique réduite et autres bienséances écologiques sont cochées par les concepteurs du projet.

Désolé d’être rabat-joie mais il se pourrait bien que le résultat final, une fois concrétisées les belles images délivrées dans la presse, ne soit pas du tout à la hauteur des espérances et que l’objet en question vieillisse très mal.

Car de quoi s’agit-il ? En usant et abusant de ces fameux concepts-matériaux de transparence, de verre et de verdissement, on empile les poncifs et les lieux communs. C’est une architecture qui a un peu honte d’elle-même et qui prétend disparaître dans le ciel ou être noyée dans les plantations. Mais la grande architecture s’affirme, surtout quand elle traite d’un grand bâtiment. A trop avoir honte de soi, on finit par faire partager ce sentiment aux autres.

Empilées, ces bonnes intentions tournent en effet au patchwork. La transparence sur une masse bâtie aussi massive est un vain mot, un concept publicitaire mensonger qui ne saurait correspondre aux annonces démagogiques qui l’accompagnent. La même arnaque est d’ailleurs à l’œuvre avec le projet de tour Triangle qui se concocte porte de Versailles.

Une part importante de la « peau » extérieure de la tour va se transformer en une sorte de damier de cellules réfléchissantes quand le haut et le bas du bâtiment seront comme truffés d’arbres censément visibles de l’extérieur. Tout cela risque fort de se traduire par une architecture confuse, un objet de compromis avec l’air du temps qui sera en outre particulièrement difficile à maintenir dans l’état où il nous est aujourd’hui présenté. Bref, la cause de l’échec des années 1970, à savoir le dogmatisme du moment produira le même effet sous une forme différente.

Enfin, on notera qu’une équipe loco-locale l’a emporté sur d’affreuses agences étrangères notamment américains ou hollandaises. La gloriole nationale et la popularité de la mairie d’Hidalgo dans le microcosme des architectes parisiens sont sauves. C’est bien utile pour se constituer un cheptel. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
05.
Forte hausse des cleantechs. Bulle financière ou investissement d’or et déjà productif ?
06.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
07.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
L'arrêt des soins de Vincent Lambert a débuté
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier62
- 22/09/2017 - 10:27
Les architectes sont incorrigibles
La tour Montparnasse est l'archétype de l'architecture actuelle : une modernité ostentatoire et agressive qui se veut un manifeste anti-traditionnel; et s'imposant dans un contexte urbain de style ancien à peu prés comme une verrue (ou un furoncle) au milieu d'un visage.
Mais on ne change pas une recette qui perd : on va "refaire" cette tour en rajoutant quelques arbres à son sommet, ce qui va lui faire perdre la cohérence qu'a ce type de bâtiment, qui doit garder sa pureté géométrique pour avoir un sens.
moneo
- 21/09/2017 - 10:29
Des goûts et des couleurs
il y'a bien une chose dont l'urbanisme n'a pas besoin ce sont les appréciations subjectives des uns et des autres sur la beauté.Vous n'aimez pas laTour Montparnasse c'est votre droit moi je ne la trouve pas si laide..
Mais vous détestez Hidalgo ,...moi aussi..( pas pour sa plastique)
Moi sur ce projet il me manque l'essentiel en qualité de contribuables.qu'en pensent les copropriétaires actuels? va t on raser la tour ? combien d'indemnités? va t on la modifier ? est ce que l'AG des copropriétaires sera d'accord ????
tout cela est nébuleux aux niveaux juridiques et financier .si vous avez des infos pour un vrai article,je suis preneur.A vous lire
Djib
- 21/09/2017 - 08:33
Ca rappelle la rénovation des halles,
dont les vues "d'artiste" faisaient apparaître une "canopée" en apesanteur, translucide et aérienne. Au résultat, une grosse merde soutenue par un entrelacs de poutres. Le tout peint en jaune de pissotière. Là aussi ce sont des petits copains d'Hidalgo qui ont sévi.