En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

05.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 5 heures 55 min
light > Insolite
"Highway to Hell"
Un informaticien a piraté la billetterie du Hellfest afin de tenter d'obtenir désespérément une place
il y a 9 heures 12 min
pépites > Europe
Casse-tête politique
Brexit : l'amendement Letwin a été adopté, les députés reportent leur décision sur l'accord
il y a 10 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"John Tanner, Tome 1, le captif du peuple des 1000 lacs" de Christian Perrissin et Boro Pavlovic : une histoire vraie, servie par des dessins bien loin des images d'Epinal

il y a 12 heures 29 min
pépite vidéo > Europe
Catalogne
Les images des violences à Barcelone en marge de la manifestation des indépendantistes catalans
il y a 13 heures 2 min
pépites > Europe
Chambre des communes
Brexit : journée décisive et vote historique au Parlement britannique
il y a 14 heures 20 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

il y a 16 heures 27 min
décryptage > Culture
Shakespeare revient, ils sont devenus fous !

Pendant des siècles, Othello a été noir : le théâtre des Abbesses a mis fin à ce scandale

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Politique
Avenir de la droite

La petite mort des Républicains

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Renault en plein chaos post Ghosn

il y a 17 heures 24 min
Vallée des Rois
Egypte : découverte exceptionnelle de trente sarcophages de plus de 3.000 ans
il y a 7 heures 25 min
pépite vidéo > People
Epreuve
Meghan Markle se confie sur le harcèlement des tabloïds
il y a 10 heures 2 min
pépites > Europe
Journée décisive et historique
Brexit : manifestation à Londres devant le Parlement pour réclamer un nouveau référendum
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La Bruyère, portrait de nous-mêmes" de Jean-Michel Delacomptée : un portrait captivant

il y a 12 heures 41 min
pépites > France
Mouvement social
Grève à la SNCF : Edouard Philippe déplore un "détournement du droit de retrait"
il y a 13 heures 49 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 18 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 18 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

La douloureuse question du suicide dans la police

il y a 16 heures 29 min
décryptage > Economie
industrie

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

il y a 16 heures 50 min
décryptage > High-tech
Icônes

Emojis, instagram et selfie : cette bascule vers une civilisation de l’image qui nous tombe sur la tête

il y a 17 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday
il y a 17 heures 32 min
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Contre-temps

"Fainéants" : la faute de com' qui pourrait faire basculer les indécis ou les Français en retrait dans l'opposition à la loi Travail

Publié le 12 septembre 2017
Emmanuel Macron est-il en train de s'aliéner une partie des Français qui auraient pu laisser passer la loi travail mais que sa manière de disqualifier ses adversaires insupporte ?
Erwan Lestrohan est directeur d'études à l'Institut BVA.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Lestrohan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Lestrohan est directeur d'études à l'Institut BVA.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron est-il en train de s'aliéner une partie des Français qui auraient pu laisser passer la loi travail mais que sa manière de disqualifier ses adversaires insupporte ?

Atlantico : Les premiers mouvements sociaux d'opposition à la loi travail auront lieu ce 12 septembre, pour un projet qui semble déjà être rejeté par une majorité des Français. Au delà du fond, dans quelle mesure cette opposition peut elle également découler du ton "cassant" d'Emmanuel Macron, entre les déclarations relatives à une France qui ne peut être réformée, sur les "fainéants, les cyniques, et les extrêmes". En quoi cette stratégie qui vise à forcer les Français à choisir leur "camp" peut elle provoquer un rejet de la part d'électeurs qui auraient pu soutenir le projet sur le fond ? 

Erwan Lestrohan : Il est aujourd’hui encore un peu tôt pour anticiper un éventuel impact de l’attitude d’Emmanuel Macron sur la contestation. L’indicateur clé de l’hostilité à l’égard du projet sera en priorité l’ampleur de la mobilisation ainsi que sa durée. Si la communication présidentielle peut avoir un impact, c’est avant tout car la capacité  du Président à entendre les réserves de ses détracteurs pourra maintenir, ou non, le dialogue et éviter toute forme d’enlisement susceptible de créer des ruptures. Durant le quinquennat de François Hollande, certains débats ont généré des « divorces » entre certaines franges de l’électorat et le chef de l’Etat. Ce fut le cas de l’épisode du Mariage pour tous qui a acté une hostilité à l’égard du Président dans un large pan de l’électorat de droite mais aussi du débat sur la déchéance de la nationalité, quasi-concomitamment avec la réforme du code du travail qui a achevé la cassure avec les Français se situant politiquement à la gauche du Parti socialiste.

Le rejet relatif à la Loi El Khomri est survenu après 4 années de présidence Hollande, largement contestée. Alors qu'Emmanuel Macron ne souffrait pas de ce "rejet à priori" qui pouvait toucher François Hollande, et en considérant qu'Emmanuel Macron a bien été élu pour réaliser ce programme, comment comparer que les deux situations ? 

Les deux situations sont comparables dans la mesure où ces deux réformes d’ampleur poursuivent la finalité de donner plus de flexibilité au marché du travail. Cette évolution dispose d’un soutien de l’opinion à priori : dans un sondage antérieur à la loi El Khomri, en février 2016, 78% des Français jugeaient important de réformer le code du Travail. En revanche, là où la contestation trouve sa source, pour les deux réformes présidentielles, c’est que les Français, s’ils anticipent bien les bénéfices potentiels des changements envisagés pour les entreprises, doutent que ces évolutions permettront d’améliorer leur situation personnelle. Dans un sondage BVA pour La Tribune de février 2017, 71% des Français estimaient que le programme économique d’Emmanuel Macron ne permettrait pas de protéger davantage les salariés.

Pour poursuivre la comparaison, il faut aussi avoir en tête qu’il existe une différence de forme notable entre les deux contextes projets. En 2016, la loi El Khomri a été adoptée via le recours au 49.3, ce qui a été considéré comme un « passage en force » voire un « déni de démocratie » face à la contestation populaire et a fini d’acter la rupture entre le couple exécutif et une part de la population. Dans le cadre actuel, si les ordonnances ne supposent pas d’aller-retour législatif, elles impliquent tout de même un vote, ce qui rend la méthode d’adoption potentiellement différente dans l’esprit des Français et pourrait renforcer l’acceptabilité du crû 2017.

Au travers des diiférents épisodes de cette rentrée, du général de Villiers aux "fainéants", la personnalité d'Emmanuel Macron est elle en train de créer un effet de rupture avec les Français ? 

A moins de 6 mois de l’élection présidentielle, une rupture définitive est peu envisageable. En revanche, la baisse de la popularité d’Emmanuel Macron est manifeste dans les sondages. A 43% de « bonnes opinions » en août 2017 dans le baromètre BVA pour Orange et La Tribune, sa cote de popularité se situe 11 points en deçà son niveau de juillet et la part de Français le soutenant est donc désormais minoritaire. Pour autant, plus qu’une rupture, ce résultat marque une certaine impatience des Français à l’égard d’un projet présidentiel qui a suscité beaucoup d’attentes...tout comme il reflète les équilibres électoraux constatés lors du premier tour de l’élection présidentielle où les suffrages des Français se sont concentrés autour de 4 blocs de façon quasi-équivalente : le bloc de gauche (PS / France insoumise), le bloc En Marche, le bloc Les Républicains et le bloc Front national. Cette quadri-polarisation indique l’ampleur de la tâche  d’Emmanuel Macron pour rassembler au-delà de sa base « acquise » des soutiens lors du premier tour. Si son attitude et sa communication peuvent constituer des entraves à ce rassemblement, il devra surtout donner des garanties d’empathie aux Français chez lesquels s’est instillé une certaine forme de doute. Par exemple, les premiers départs de ministres ont par exemple pu poser la question de l’effectivité du renouvellement de la vie politique, tout comme des mesures controversées comme la baisse des APL ou la fin des contrats aidés peinent à décoller d’Emmanuel Macron l’image d’un Président menant une politique plutôt favorable aux Français les plus favorisés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

05.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Shebear88
- 13/09/2017 - 14:56
plutôt habile
comme positionnement, c'est aussi mon avis. Les "profiteurs" du "système" français, à tous les niveaux, sont légion et menacent de couler ledit système. Les Français, tout particulièrement ceux des classes populaires, ne l'ignorent pas. Le problème est que l'inexorable montée d'un chômage structurel a empêché d'y regarder de plus près pendant quarante ans. (Par parenthèse, ce chômage structurel n'est guère susceptible d'être résorbé par une action sur le droit du travail.) D'ailleurs, le gaspillage des deniers publics (de la part des administrations) est tout aussi dommageable que les abus des particuliers (où qu'ils se situent). Si l'intention est vraiment de réformer, bon courage.
Deudeuche
- 13/09/2017 - 06:13
@Lemire
L'électorat de gauche (journalistes et boboitude) est satisfait par sociétal Macron et La PMA pour toutes. Les prolos fainéants et FN et Insoumis compatibles ils détestent. Quant aux LR c'est la schizophrenie post Juppé/Fillon.
Fran6
- 12/09/2017 - 19:24
les fainéants existent!
fainéant

fainéant, enfin une vérité! que cela plaise ou non, cela existe et c'est la plaie des entreprises, surtout des TPEs, vendredi, je me débarrasse (c'est vraiment le mot) d'un fainéant, il a enfin fait la faute grave, inévitable au bout d'un moment, c'est arrivé!!! depuis des mois et des mois nous avons subi, patron comme employés, sa paresse comme ses absences, 159 000€ de pertes en 18 mois!!! il faut le savoir, nous sommes des milliers à avoir eu le cas, cas qui détruit des petites entreprises par ses méprisants gauchistes!! les pertes sont énormes car le cout du travail est trop élevé, ils font cela car dès la sortie de l'école, ils sont lobotomisés de cette haine du patron, mais enfin, à partie de vendredi, je vais enfin revivre avec un vrai salaire, Macron, je te blaire pas mais sur ce coup, lâches pas!