En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 55 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 15 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 16 heures 45 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 19 heures 1 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 20 heures 3 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 20 heures 29 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 21 heures 35 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 21 heures 48 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 14 heures 39 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 16 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 16 heures 41 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 18 heures 29 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 21 heures 29 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 21 heures 37 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 21 heures 55 min
© NICHOLAS KAMM / AFP
© NICHOLAS KAMM / AFP
Du neuf

Ce que va changer la déclaration de Donald Trump dénonçant “la haine, la bigoterie et la violence” des groupes suprémacistes

Publié le 15 août 2017
Accusé d'être resté silencieux après les violences qui ont secoué la ville de Charlottesville, le président américain a changé de ton en dénonçant "des criminels" et en affirmant que "le racisme, c'est le mal". Des déclarations qui pourraient annoncer un tournant dans son mandat.
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Eric Branaa est spécialiste des Etats-Unis et maître de conférences à l’université Assas-Paris II. Il est chercheur au centre Thucydide et chercheur associé à l’institut l'IRIS. Il est notamment l'auteur de Hillary, une présidente des Etats-Unis ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Accusé d'être resté silencieux après les violences qui ont secoué la ville de Charlottesville, le président américain a changé de ton en dénonçant "des criminels" et en affirmant que "le racisme, c'est le mal". Des déclarations qui pourraient annoncer un tournant dans son mandat.

Atlantico : Dans une déclaration faite à Washington, Donald Trump a condamné la haine, la violence, et le sectarisme de groupes comme le KKK et les suprémacistes blancs (en omettant l'alt-right). Le Président des Etats-Unis a également rappelé la déclaration des droits, "nous tenons cette vérité comme allant de soi : nous sommes tous égaux", tout en condamnant le racisme. Dans quelle mesure cette déclaration peut-elle être considérée comme un tournant du mandat de Donald Trump ?

Jean-Eric Branaa : Toute la question est là. On attendait une déclaration forte du président. Elle est venue, elle est importante avec la citation de la déclaration d'indépendance. Il rejette toutes les idées de violence de racisme qui s'inscrit dans l'Histoire des Etats-Unis. Il se réinscrit dans cette histoire alors que sa candidature et son élection avait fait exploser les modèles mêmes. On s'aperçoit ensuite que ce n'est pas si simple. Ça vient après six mois de tensions extrêmes dans le pays avec deux camps à cran, celui des pros et des antis Trump pour faire très simple. Le camp des progressistes et des Républicains certainement mais cela s'inscrit beaucoup autour de la personne de Trump. On voit bien qu'aujourd'hui on ne lui passe plus rien. Après lui avoir reproché de ne pas avoir fait des déclarations, les mêmes lui reprochent de les avoir faites trop tard puisque 36heures sont passées et qu'elles "ne se rattraperont pas". C'est un jugement sévère mais qui reflète le fait que cette société est à fleur de peau et qu'il faudra beaucoup de temps pour dépasser ces divisions.

Ce qui pourrait être considéré comme un tournant de son mandat c'est si Trump poursuit dans la logique dans laquelle il s'est engagé avec cette déclaration. Jusqu'à maintenant il était toujours resté très flou vis-à-vis de ces groupes qu'il a dénoncé avec force mais ça n'a pas été le cas par le passé. Il y a deux choses qui sont attendues, la première qu'il tourne le dos à ces groupes et on pense aux conseillers les plus "troubles" autour de lui comme Steve Bannon ou Stephen Miller. Il va falloir qu'il explique la nature de ses relations avec ces personnalités voir qu'il les écarte, il  a une réelle attente sur la question de son entourage.

Deuxième chose : quelle réponse va-t-il apporter à ces divisions ? L'attente après le diagnostic c'est comment va-t-il soigner le mal ?

Quels pourraient être les effets d'une telle déclaration, aussi bien sur son électorat que pour les membres du Congrès ?

Son électorat est composé de plusieurs groupes et n'est pas un électorat uni qui partage forcément tous les mêmes idées évidemment. Il y a aujourd'hui une partie de cet électorat qui est très troublé, celui qui est proche de ces groupes d'extrême droite. Ceux qui viennent de ces groupes doivent se sentir orphelins en se disant qu'ils se sont trompés. Ou alors ils seront dans le déni et vont dire qu'on a obligé Trump à faire ces déclarations.

Dans les rangs du parti des républicains on doit se sentir très soulagé puisqu'il fallait sortir de cette image de raciste, d'antisémite et de violent. Pour la plupart des leaders, la réaction va certainement être de dire "c'est bon il a fait sa déclaration, circulez, il n'y a rien à voir".

Reste les anti Trump qui, je pense, ne vont pas lâcher, ils ont là un point d'appui très fort pour dire que l'arrivée de Donald Trump a emmené le "chaos" dans le pays.

Donald Trump semble être pris dans la plus difficile séquence depuis le début de son mandat, des évènements de Charlottesville aux menaces faites à l'égard Pyongyang et de Caracas. Comment le président peut-il sortir de cette séquence ?

Il  a eu beaucoup de séquences compliquées pour Donald Trump depuis qu'il est président et même avant. On a vu qu'il sait faire le dos rond et sait rebondir. Il va faire la même chose encore une fois, il va continuer son travail, il met la pression sur la Chine pour essayer de résoudre le dossier Pyongyang. Ce qui marche plutôt pas mal puisqu'hier matin les Chinois ont ordonné le gel des importations de produits coréens. Ils commencent donc à appliquer la résolution 23-71 de la semaine dernière (beaucoup plus sévère que celle de 2016).

Il y a un milliard de dollars en jeu dans cette affaire, ce qui est énorme pour Pyongyang et pourrait inciter Kim Jong-un à revoir sa position vis-à-vis de la communauté internationale en, pourquoi pas, dénucléarisant son pays.

Plus généralement sur ce dossier Nord-Coréen, il y a beaucoup de possibilités de sortis honorables. Les Américains répètent qu'ils ne veulent pas appliquer une politique de remplacement, Kim a peur de subir le même sort que Kadhafi. On pourrait envisager une demande de gel du programme nucléaire Nord-Coréen en demandant à Kim Jong-un de ne pas le poursuivre, ce qui serait une sortie honorable pour tout le monde et une grande victoire pour Trump qui montrerait qu'il a pu appliquer le droit sur ce dossier.

Donald Trump va rebondir, il y a suffisamment de dossiers devant pour que l'on parle très vite d'autre chose. Dans une semaine on rentre dans les négociations de l'Alena, ce qui n'est pas rien et cela va intéresser le monde entier. Il  a aussi prochainement la réunion de l'ONU en septembre suivit de celle de l'OMC, le calendrier est donc bien chargé.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 26/08/2017 - 19:03
L'aberration du racisme prouvée par la science
Tous les racistes devraient effectuer une analyse génétique.
Ils se rendraient compte que l'ethnicité n'est qu'une porteuse d'histoire et non de caractéristique médicale.
L'ethnicité est relevée sur une partie du chromosome Y (moins d'1/60ème du génome) pour les hommes et sur l'ADN mitochondrial pour les femmes où la proportion génomique est encore plus faible.
Les caractéristiques médicales sont portées par l'ADN autosomal qui représente plus de 59/60ièmes de notre génome.
Chaque caractéristique médicale est indépendante des autres, ce qui signifie, par exemple, que l'intelligence n'a rien à voir avec la couleur de peau ou des yeux ou que chaque caractéristique comportementale.
La culture n'est donc en aucun cas portée par des caractéristiques génétiques ou ethniques mais par simple transmission du savoir.
Il suffit d'ailleurs d'avoir un enfant adopté ou métissé pour connaître cette réalité.

PS: Copiez-collez ce petit texte à volonté là où c'est utile.
clint
- 16/08/2017 - 16:45
Trump revient, mais de toute façon quoi qu'il dise : à abattre !
Et bien évidemment Obama revient avec les grands principes que tout le monde attend, notamment en France ! Et ça évite de perler de Macron et du gouvernement sur les lois travail, les impôts à venir, le matraquage des retraités et des fonctionnaires, etc, etc !
ikaris
- 16/08/2017 - 11:52
Washington vaut bien une messe ?
J'ai lu une brève du Monde qui se plaignait que Trump avait fait "machine arrière" sur cette fameuse déclaration. Quoiqu'il en soit on est une fois de plus dans la manipulation grossière pour essayer de ridiculiser Trump ou de le gêner vis à vis de ses soutiens attachés à son côté politiquement incorrect ... sur un fait divers qui semble finalement assez banal (on est pas sur un attentat de masse ou sur des émeutes généralisées que je sache ?). Le système politico-médiatique français est très friand de ce genre de fait divers qui engendre des conséquences sans commune mesure avec la cause : on se rappelle comment l'agression d'un militant identitaire par plusieurs militants d'extrême gauche avait débouché sur une interdiction de groupes d'extrême droite après la mort de Clément Meric et comment Valls a fait voter 100 millions d'euros pour les ligues de vertu anti racistes après les attentats islamistes. Là je ne vois pas en quoi on aurait un "tournant" du mandat Trump vu que le personnage n'est pas aussi malhonnête que l'ancien pouvoir socialiste français ... d'autant plus que comme il est rappelé après il y a bien d'autres sujets "chauds" aux USA pour banaliser cet incident