En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 12 heures 53 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 13 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 14 heures 56 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 16 heures 1 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 17 heures 8 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 17 heures 52 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 18 heures 18 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 20 heures 45 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 21 heures 20 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 21 heures 49 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 13 heures 19 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 15 heures 47 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 16 heures 35 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 17 heures 23 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 17 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 21 heures 31 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 22 heures 19 min
Revival

Modem, UDI, constructifs…reconstitution de ligues (UDF) dissoutes ?

Publié le 22 juin 2017
Trois groupes pour le centre, entre Modem, UDI et constructifs se placent pour servir au mieux le nouveau maître de l'Elysée. Mais dans leur cas, l'union pourrait faire la force face à un groupe LREM unique et hégémonique.
Jean Petaux est docteur habilité des recherches en science politique. Ingénieur de recherche, directeur de Communication, des Relations extérieures et institutionnelles de Sciences Po Bordeaux, il dirige une collection aux éditions Le Bord de l’Eau, «...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Petaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Petaux est docteur habilité des recherches en science politique. Ingénieur de recherche, directeur de Communication, des Relations extérieures et institutionnelles de Sciences Po Bordeaux, il dirige une collection aux éditions Le Bord de l’Eau, «...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Trois groupes pour le centre, entre Modem, UDI et constructifs se placent pour servir au mieux le nouveau maître de l'Elysée. Mais dans leur cas, l'union pourrait faire la force face à un groupe LREM unique et hégémonique.

Atlantico : Après la démission de François Bayrou et de Marielle de Sarnez, le Modem disposera tout de même d'un groupe conséquent à l'Assemblée. De plus, entre les députés de l'UDI et le groupe des "constructifs", les différents mouvements portant une identité centrale dans le paysage politique semblent se télescoper. Dans quelle mesure une ré-émergence d'un UDF renouvelé pourrait voir le jour ? 

Jean Petaux :: Je n’ai pas le sentiment que cette hypothèse soit la plus probable. Le propre des sensibilités politiques que vous citez (Modem, UDI, « Constructifs » issus de Les Républicains) c’est justement leur volonté d’indépendance et de « démarcation » des grands ensembles ou conglomérats politiques qui ont eu le vent en poupe dans la décennie 2000. L’exemple le plus frappant est bien évidemment le Modem qui a succédé à la minorité de l’UDF qui n’a pas accepté de rallier Nicolas Sarkozy entre les deux tours de la présidentielle de 2007. Cette même minorité était née du refus de François Bayrou de fonder l’UMP en 2002-2004 avec Alain Juppé. On se souvient de sa fameuse phrase au congrès fondateur de Toulouse : « Quand on pense tous la même chose c’est qu’on ne pense plus rien ! ». Ce qui était, bien évidemment, une formule et une posture rhétorique dans la mesure où, on l’a bien vu par la suite, l’UMP d’abord et LR ensuite ne sont pas vraiment singularisés par le fait qu’ils étaient des partis monolithiques. Je ne crois pas du tout à la recréation d’un « centre » autour du MODEM et autour duquel viendrait s’agréger des formations politiques satellites. Le « centre » aujourd’hui est incarné, collectivement, par « La République en marche » et individuellement par Emmanuel Macron et pas par François Bayrou qui n’est pas du tout une personnalité politique populaire dans l’opinion française et qui représente, clairement, la vieille « caste » du personnel politique, avec ses réflexes hérités de la pratique politique en vigueur dans les années 1980-1990…. La capacité d’entrainement de François Bayrou n’est plus aussi intacte et motrice que celle qu’on lui a connu, surtout en 2007. Il est incontestable qu’il a aidé et sans doute même renforcé la candidature Macron à un moment où ce dernier en avait sérieusement besoin, au milieu du mois de février 2017, mais, on l’a bien vu dès que la question de la rémunération des attachés parlementaires du Modem est venue sur le devant de la scène, la présence de Bayrou au gouvernement n’était pas plus souhaitée que celle d’un Ferrand ou d’une de Sarnez (pour des raisons différentes par ailleurs). Le Modem et François Bayrou à sa tête ont eu l’extraordinaire opportunité de « se refaire » (comme on dit au poker) à la faveur des dernières législatives. Le parti et son président ont retrouvé des moyens (surtout financiers) qu’ils n’espéraient plus. On peut donc considérer, sans grand risque, connaissant le « Béarnais » âpre au gain et autant pingre que jaloux, que ce n’est pas au moment où le parti de Bayrou voit regonfler sa trésorerie que celui-ci va diluer son nouveau trésor de guerre dans un agglomérat partisan dont il n’aurait ni le contrôle ni la capacité à orienter comme il l’entend la ligne et les alliances.

Dans une telle hypothèse d'une refondation, quels seraient les enjeux découlant d'une force centrale, qui, contrairement aux dernières décennies, serait liée plus étroitement au centre gauche qu'à la droite ?
 

En fait, si l’on se place dans le scénario que vous évoquez, l’enjeu principal va être de savoir qui sera en mesure de prendre le leadership d’une telle formation politique rassemblant tout la famille centriste. En dehors de François Bayrou dont je viens d’évoquer les propres limites, rien ni personne ne me semble en situation de prendre le leadership d’un centre forcément parcouru de tensions et de rivalités personnelles. Certes ce centre-là aurait une forte inclinaison vers « La République en marche » mais il est inexact de réduire LRM à une formation de centre gauche. Aujourd’hui à l’Assemblée si on se réfère au simple décompte des sièges on voit bien que LRM peut aligner sur le papier près de 310 parlementaires. Cela suffit largement pour atteindre une majorité absolue qui est de 289 députés. En d’autres termes LRM n’a besoin de personne pour être majoritaire au Parlement. Mais, pour autant, les élus Modem et leurs éventuels alliés (UDI ou « Constructifs » de Thierry Solère) ne sont pas promis au simple destin de supplétifs ou de titulaires de « jobs d’été ». La preuve en est qu’Emmanuel Macon a bien veillé à remplacer les deux départs (Bayrou et de Sarnez) par d’autres ministres très proches du président du Modem comme la sénatrice Jacqueline Gourault, véritable « taulière » du Modem et Geneviève Darrieussecq, « voisine » du Bayrou maire de Pau en tant que maire de Mont-de-Marsan fraichement élue député des Landes dimanche soir. Le poids symbolique et politique du Modem n’est pas mince dans le « montage politique » macronien. Il en a besoin tout autant que les élus Modem eux-mêmes ont besoin du titulaire actuel du fauteuil présidentiel. De ce point de vue là on peut dire que Bayrou et Macron se sont trouvés et sans doute appréciés. Les deux ont « biberonné » au savoir-faire d’un Mitterrand. Bayrou comme adversaire fasciné par le vainqueur du 10 mai 1981 longtemps seul contempteur du régime gaulliste ; Macron comme héritier spirituel d’un Hollande lui-même aspirant à faire « du » Mitterrand.

Quels sont les éléments qui pourraient venir empêcher un tel scénario d'une renaissance d'un UDF nouveau ? 
 

Essentiellement des querelles de personnes et des conflits d’égos. Auxquels pourraient s’ajouter les premiers soucis auxquels le gouvernement va être désormais confronté après avoir « mangé son pain blanc » depuis l’élection d’Emmanuel Macron à l’Elysée. Mais plus que cela, ce qui va sans doute empêcher la renaissance d’une UDF comparable à celle que l’on a connu avec Valéry Giscard d’Estaing, Raymond Barre, François Léotard, Alain Madelin et… François Bayrou, c’est tout simplement le fait que désormais les partis politiques sont très sérieusement déstabilisés et ébranlés au point que la question de leur fonctionnement et de leur utilité se pose sérieusement.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires