En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

ça vient d'être publié
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 50 min 11 sec
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 1 heure 49 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 3 heures 5 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 4 heures 26 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 6 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 9 heures 39 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 10 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 12 heures 54 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 52 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 1 heure 22 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 2 heures 22 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 3 heures 48 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 6 heures 6 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 9 heures 47 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 12 heures 20 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 14 heures 10 min
© Odd ANDERSEN / AFP
© Odd ANDERSEN / AFP
Réformateur ?

Les failles du programme économique de la « République en marche !

Publié le 15 juin 2017
Emmanuel Macron se veut être un président réformateur. Pourtant à travers cette note de l'Institut Thomas More rédigée par Gérard Dussilol, président du Pôle Finances publiques et de Sébastien Laye, chercheur associé à l’Institut Thomas More, on peut avoir des doutes.
Fondé en 2004, l'Institut Thomas More est un think tank d'opinion, européen et indépendant basé à Bruxelles et Paris. Il diffuse auprès des décideurs politiques et économiques et des médias internationaux des notes, des rapports, des recommandations et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Institut Thomas More
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondé en 2004, l'Institut Thomas More est un think tank d'opinion, européen et indépendant basé à Bruxelles et Paris. Il diffuse auprès des décideurs politiques et économiques et des médias internationaux des notes, des rapports, des recommandations et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron se veut être un président réformateur. Pourtant à travers cette note de l'Institut Thomas More rédigée par Gérard Dussilol, président du Pôle Finances publiques et de Sébastien Laye, chercheur associé à l’Institut Thomas More, on peut avoir des doutes.

A peu près assuré d’avoir une majorité après les élections législatives des 11 et 18 juin prochains, Emmanuel Macron sera-t-il un président réformateur ? Séduits par le vent de nouveauté qu’il entend incarner et faire souffler sur le pays, nombreux sont ceux, y compris à droite et au centre, qui veulent croire que les Français se sont enfin choisis le président qui saura conduire les réformes difficiles… Il est permis d’en douter quand, comme le fait cette note, on analyse de près les principales mesures du programme de « La République en marche ! ». Revue de détail.

Élu sur une image de nouveauté qui répondait à l’aspiration de renouvellement de la classe politique attendu par les Français, Emmanuel Macron va-t-il être un président réformateur ? Son programme économique, que la majorité législative qui sortira des urnes les 11 et 18 juin prochains aura à mettre en œuvre, est-il orienté vers une politique de l’offre comme semblent vouloir le croire les responsables de la droite et du centre qui l’ont ralliés ? Ou bien conserve-t-il la nature profondément social-démocrate de la fin du quinquennat de François Hollande ? Les options économiques et budgétaires d’Emmanuel Macron et de sa majorité « République en marche ! » sauront-elles rompre avec les schémas et les réflexes étatistes et bureaucratiques si propres à la France ?

Il est permis d’en douter quand, comme le fait cette note, on analyse de près les principales mesures du programme. A elles seules, les quatre premières mesures étudiées ci-dessous, vont ainsi engendrer entre 38 et 45 milliards d’euros d’impôts nouveaux, un fardeau supplémentaire pesant pour l’essentiel sur les classes moyennes, les retraités et les fonctionnaires.

Loin de diminuer la pression fiscale (47% de notre PIB est alloué aux prélèvements obligatoires) ou la dépense publique (qui représente elle l’équivalent de 57% du PIB), ces mesures s’apparentent souvent à de la pure ingénierie budgétaire ou technocratique. Le programme de la « République en marche ! » diminue certains prélèvements et en augmente d’autres, sans vraiment commencer l’effort de réduction de la dépense publique ou se poser la question du périmètre de l’État. Il modifie certains outils sans rien modifier des paradigmes de fond. Revue de détail…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
VALKO
- 16/06/2017 - 23:11
MACRON passe là où Sarko a été brûlé vif
Quand on pense que ce sont les mêmes qui ont mis Sarko et son bouclier fiscal, sur le bûcher parce qu'il faisait un cadeau à ses riches amis du CAC et du "shove bin's"...Et que là en l'espèce certains macronmaniacs voient dans cette supercherie deretrait des actifs financiers du calcul de l'ISF une REDUCTION D IMPOTS quasi christique.. MORT DE RIRE!! Réduction d'impôts pour qui précisément en l'espèce , je vous le demande ... Et là, pauvre....Pas un péloï pour monter le bûcher dis donc...
Shebear88
- 16/06/2017 - 08:23
Guère surprenant
Guère surprenant, ce constat. Ces messieurs suivent la recette recettes qui marche pour arriver au pouvoir. Parmi les ingrédients apparemment incontournables, la promesse de dépenses supplémentaires est généralement au premier plan, mais elle se trouve aromatisée depuis quelque temps par la promesse (platonique) de futures économies soigneusement échelonnées. Il reste à allumer beaucoup de cierges, comme d'habitude, pour que le différentiel final entre la "croissance annoncée" et la "croissance" ou non-croissance réalisée ne génère pas davantage de dette supplémentaire, scénario peu acceptable sur le fond mais habituel. Prions ...
lexxis
- 16/06/2017 - 08:11
RETRAITES: LA TROMPERIE EN MARCHE
Vous avez vu ce qui transparaît de la réforme des retraites: à cotisations égales, retraite égale pour tous. Ah, la belle histoire et bien sûr pas un journaliste pour dénoncer la supercherie. Tous les calculs, même ceux du Conseil d'Orientation des Retraites majoritairement constitué de fonctionnaires, montrent que le régime de la fonction publique ne tient que grâce à une cotisations patronale - en réalité une subvention - qui représente suivant les présentations qu'on en fait une majoration de 50
à 200% des cotisations patronales en vigueur dans le privé. En réalité, c'est l'État qui paye la quasi-totalité des retraites des fonctionnaires. Alors si l'on décide sans rien changer et sans se demander quelle est la part des cotisations patronales qu'un euro de cotisations rapportera pour tous les mêmes droits, on abuse une fois de plus le public. Après les retraités rançonnés par la CSG qui vont soi-disant se refaire une santé sur l'exonération progressive de la taxe d'habitation, un domaine dans lequel En Marche et son chef sont décidément très forts et beaucoup plus à l'aise que pour indiquer précisément où ils vont réaliser les 60 milliards de réduction de la dépense publique.