En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© LOIC VENANCE / AFP
Prudence
Projet d'ordonnances sur le marché du travail : le gouvernement cherche-t-il à masquer quelque chose avant les Législatives ?
Publié le 06 juin 2017
Le gouvernement a démenti aujourd'hui préparer 8 ordonnances comme Le Parisien l'indiquait. Officiellement, il s'agirait de documents de travail préparés durant la campagne, mais que le gouvernement ne reprend pas à son compte. L'affaire donne l'occasion de s'interroger sur l'écart entre les discours et la réalité des projets macroniens.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement a démenti aujourd'hui préparer 8 ordonnances comme Le Parisien l'indiquait. Officiellement, il s'agirait de documents de travail préparés durant la campagne, mais que le gouvernement ne reprend pas à son compte. L'affaire donne l'occasion de s'interroger sur l'écart entre les discours et la réalité des projets macroniens.

Vrai raté ou grosse manip?

Les esprits perfides se demanderont bien entendu si la publication de ces "documents de travail" est un vrai raté ou une manipulation discrète organisée par En Marche pour tester l'opinion publique. Il est en fait très vraisemblable qu'un marcheur mal inspiré ait communiqué des documents de campagne à la presse, en pensant éclairer utilement le débat. 

On voit en effet assez mal pourquoi le gouvernement aurait démenti aussi vite s'il avait voulu laisser prospérer le soupçon le temps de "sentir la température" du public. En revanche, il est attesté que très peu des documents de campagne préparés au printemps ont été publiés. L'erreur de document est donc très plausible.

Un éclairage sur le degré de préparation d'En Marche

Au vu des flous maintenus sur son programme et ses propositions par Emmanuel Macron, on pouvait penser que les équipes d'En Marche avaient insuffisamment travaillé pendant la campagne. On découvre aujourd'hui qu'une multitude de scénarios ont été poussés et que le candidat Macron a préféré ne pas tout reprendre à son compte.

Politiquement, les raisons de cette discrétion apparaissent clairement. Certaines des propositions échafaudées par les technocrates en coulisse auraient pu coûter cher dès le premier tour.

Selon nos informations, Le Parisien n'a d'ailleurs pas publié le pire. Dans les cartons se trouvent par exemple des projets de baisse des allocations chômage... ce qui est un peu plus violent qu'une simple réforme de l'organisation du régime. Rien n'exclut qu'ils ne sortent dans les prochaines semaines pour devenir des dispositions légales.

Le rôle de Jean Pisani-Ferry

Au passage, plusieurs rumeurs avaient circulé sur le rôle exact de Jean Pisani-Ferry, le commissaire de France Stratégie devenu responsable de la coordination du programme macronien en début d'année. En contrepartie de sa participation au projet, l'intéressé avait imaginé qu'il deviendrait à 60 ans ministre du Budget. Finalement, le poste est revenu à la droite. Et Pisani n'a plus eu que ses yeux pour pleurer, son poste de commissaire étant revenu à Michel Yahiel, ancien conseiller social de Hollande. 

Au vu des documents sortis, on ne reprochera pas à Pisani son manque d'engagement dans les projets. 

Des projets d'ordonnance plutôt intelligents

Au demeurant, Pisani-Ferry n'a pas à rougir du travail effectué. Ce que Le Parisien a publié permettait d'accorder du "grain à moudre" aux organisations syndicales en échange de concessions importantes. Un peu de chèque syndical et quelques autres babioles, en contrepartie de dégradations notables des protections accordées aux salariés, permettaient aux syndicats de souscrire sans trop de honte à des textes qui risquent de poser quelques problèmes de fond.

L'ensemble reposait sur des perspectives avec du sens. 

Des mesures plus rigides en préparation?

Reste à savoir si, une fois les élections législatives passées (probablement dans des conditions très positives), le gouvernement continuera sur sa lancée en proposant des réformes plus raides que ce qu'il a annoncé jusqu'ici. Il lui suffirait de déterrer quelques cartons remplis par Pisani-Ferry et ses affidés, pour retrouver des projets qui couperaient l'herbe sous le pied des organisations syndicales. 

Politiquement, c'est un risque gérable. Face à la débandade de la droite et à l'anéantissement du Parti Socialiste, En Marche devrait rafler une confortable majorité à l'Assemblée. Cette avance pourrait dissuader les organisations syndicales de réagir, et priver les salariés de toute illusion sur les chances qu'un conflit aboutisse. 

Rien n'exclut, donc, de nouvelles surprises dans les semaines à venir.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
06.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
07.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KOUTOUBIA56
- 06/06/2017 - 22:48
j'ai toujours pensé que
j'ai toujours pensé que macron etait un illusionniste. tout ce qu'il a promis ne pourra etre tenu car dérive budgétaire intenable vu la dette existante. seul espoir: briser le carcan social et baisser la fiscalite des entreprises pour avoir d'ici a 12 mois au moins 300000 chomeurs de moins conditions sine qua non pour dire vous voyez ca marche. vu ce qu'est la france j'en doute et dans ce cas le boomerang sera terrible.
BLOND
- 06/06/2017 - 10:57
Mais non ! rien de nouveau sous le soleil !.
Si certains ont cru comme pour Hollande que "demain on rince gratis, c'est loupé pour eux. Rien de ce que fera Son Altesse MACRON ne sera nouveau puisque nous sommes dans la lignée de la bande à Hollande..
Alors quoiqu'ils disent, ils feront le contraire. C'est simple comme bonjour. Mais certains veulent encore et toujours croire que la vie est comme la décrivent les politiques et les médias...
vangog
- 06/06/2017 - 09:55
La mariée était trop belle!
Et on aurait aimé plus de transparence ..mais il fallait bien camoufler les bourrelets et les rides! Ça, le maquillage politique, le couple Macron sait faire! À côté de ces maquignons, les candidates honnêtes n'ont aucune chance d'être élues, car elles disent tout haut ce qu'elles pensent et ce qu'elles vont faire pour la France. Une erreur! car la France préfère les maquignons roublards et sans scrupules...