En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

06.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 3 heures 15 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 4 heures 49 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 7 heures 34 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 7 heures 57 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 9 heures 19 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 10 heures 13 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 10 heures 30 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 10 heures 49 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 4 heures 10 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 5 heures 33 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 7 heures 38 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 8 heures 13 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 10 heures 4 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 10 heures 59 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Retour aux sources

LR : Vers un programme remixé sous forme de synthèse sarko-filloniste pour mener la bataille aux législatives

Publié le 05 mai 2017
Les Républicains s'orientent vers une synthèse des programmes entre fillonistes et sarkozystes en vue des législatives.
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Républicains s'orientent vers une synthèse des programmes entre fillonistes et sarkozystes en vue des législatives.

Atlantico : Les Républicains, pour reconquérir leur socle électoral, envisagent un projet qui prévoit notamment la baisse de l'impôt sur le revenu mais également l'exonération des heures supplémentaires. Faut il y voir une forme de synthèse entre le fillonisme et le sarkozysme ?

Maxime Tandonnet : Les deux candidats prévoyaient une baisse de l'impôt sur le revenu mais seul Sarkozy annonçait le retour de la défiscalisation des heures supplémentaires qui fut une mesure phare de son quinquennat. On peut donc voir dans ces propositions fiscales un geste en faveur des sarkozystes. Pour autant, je ne suis pas sûr que ce soit la seule grille d'analyse. Il me semble que cette volonté affichée par les Républicains transcende les différentes "chapelles" du mouvement. La baisse de l'impôt sur le revenu et le rétablissement des heures supplémentaires constituent des attentes très fortes de l'électorat de droite. Il me semble que le refus du rétablissement de la défiscalisation des heures supplémentaires par M. Fillon, dans son programme des primaires, manifestait une volonté de se démarquer du sarkozysme et du mandat de ce dernier. Le ralliement des Républicains à cette mesure souligne sans doute une volonté de sortir de la logique individuelle et suicidaire des primaires pour retourner à une démarche collective répondant à l'attente d'une large fraction de l'opinion.

Bruno Jeudy :  J'y vois surtout l'influence de Nicolas Sarkozy et de ceux qui l'ont soutenu pendant la campagne de la primaire à commencer par Eric Woerth qui est chargé de rédiger le programme législatif des républicains. J'y vois aussi l'influence et l'idylle entre Baroin et Wauquiez, le premier ayant le poste de Premier ministre en cas de victoire aux législatives et le second voulant prendre la direction du parti lors du prochain congrès. C'est vrai que la compatibilité des programmes de Nicolas Sarkozy et de François Fillon est sans doute plus facile à réaliser qu'avec celui de Juppé qui semblait opposé aux deux autres. Il avait un point central plus centriste, plus modéré pour un parti de droite que les programmes de Nicolas Sarkozy et François Fillon qui dans le fond se rapprochent. 

Ce nouveau programme qui serait d'inspiration sarkozyste et filloniste  serait une sorte de pis-aller faute de pouvoir tout refaire d'ici les législatives de juin. Éric Woerth va bricoler un programme en reprenant quelques mesures François Fillon, pas mal de celles de Nicolas Sarkozy comme les heures défiscalisées (grande mesure du quinquennat Sarkozy ou encore la baisse d'impôt sur le revenu qui ne figurait que sur le programme de l'ancien président pendant les primaires)
 
Si le parti valide ce pouvoir c'est une perte d'influence des juppéistes qui sont moins présents dans les instances partisanes et qui ne se retrouvent pas dans le tandem qui se dessine dans cette campagne qui sera dominée par les sarkozystes (François Baroin Laurent Wauquiez Christian Jacob) et la direction intérimaire des républicains qui est dominée par les fillonistes (Bernard Accoyer, Gérard Larcher, Isabelle le Callennec…)
 

En quoi ce projet est-il être cohérent dans l'optique de préparer les législatives ? Avec de telles mesures, comment la droite est elle en train de se positionner vis à vis d'Emmanuel Macron dans cet objectif ?

Maxime Tandonnet : Cette nouvelle est importante. Elle souligne que la droite a la volonté de tirer un trait sur le passé sordide de ces derniers mois. Elle ne va donc pas se contenter de récupérer le programme de François Fillon mais veut proposer autre chose à ses électeurs. Le signal est très clair. Si une partie des Républicains a déclaré son intention de voter Macron contre le Pen, cela n'implique pas une soumission à la politique annoncée par M. Macron. Il y a une logique présidentielle, le choix du chef de l'Etat, qui sera notamment en charge de la représentation de la France à l'international, et une logique parlementaire, le choix d'un programme de gouvernement et d'un Premier ministre. En préparant un programme nouveau distinct de celui de M. Macron, la droite met en pratique sa volonté de ne pas se résigner à rester dans l'opposition. Elle se prépare à une cohabitation. Il me semble que tout ceci est parfaitement sain sur le plan de la démocratie et du respect des institutions de la Ve République qui distinguent clairement la notion de chef de l'Etat et celle de gouvernement du pays. La droite a l'intention de gouverner si elle obtient une majorité et donc de réaliser par les législatives l'alternance qu'elle n'a pu réussir par les présidentielles.

Bruno Jeudy : Ce programme bricolé à la hâte après le naufrage de la présidentielle vise à rattraper l'électorat de la classe moyenne qui a fait défaut à François Fillon, une partie de la France du travail, la tranche 30/55 ans qui a totalement boudé le candidat des républicains.

Quelles sont les autres mesures qui permettrait au parti LR de retrouver son électorat, dans la perspective de remporter les élections législatives ? 

Maxime Tandonnet : Pour que le courant LR puisse espérer remporter les législatives, il lui faut montrer un front uni par contraste avec le souvenir apocalyptique des primaires qui ont exprimé le pire d'une guerre des ambitions individuelles. Les LR doivent avant tout donner le signal que désormais, l'intérêt général passe avant les conflits et les haines intestines. Cette unité doit s'exprimer dans la désignation d'un Premier ministre potentiel autour d'une consensus en sa faveur. Ce point est crucial: la crédibilité de LR dépend de sa faculté à donner à la France un chef de gouvernement et à l'imposer au futur président de la République. Ensuite, il faut aux Républicains un programme de mandature clair et réaliste. Nous revenons à des fondamentaux de la politique. Ce n'est pas au chef de l'Etat de proposer un programme détaillé mais au parti appelé à diriger le pays en cas de victoire aux législatives. Après des présidentielles gâchées par scandales, les insultes, les polémiques, les haines personnelles, les partis, notamment LR ont l'occasion de donner une autre image de la politique en revenant aux questions de fond. Il est essentiel de donner un visage à la fois nouveau et volontariste répondant à l'attente d'une vaste majorité de la population, sur la libération des énergise dans la sphère économique, mais aussi sur les sujets fondamentaux pour les Français auxquels M. Macron ne semble pas apporter de réponse: la sécurité, la maîtrise des frontières, l'autorité de l'Etat, les programmes de l'Education nationale.  La réhabilitation des savoirs fondamentaux devrait être une priorité absolue des républicains.

 

Bruno Jeudy : Par-delà les affaires de François Fillon qui ont plombé la campagne présidentielle, globalement et François Fillon et la droite a montré qu'elle avait une difficulté à élargir son spectre électoral. La droite aujourd'hui c'est essentiellement la classe des retraités. Elle ne s'adresse plus suffisamment aux classes populaires, elle a perdu une partie des cadres, les jeunes ne votent pas pour elle, les quartiers encore moins. L'enjeu est de remettre à plat son discours, son logiciel pour s'adresser à d'autres catégories que les Français de plus de 55 ans. Aujourd'hui les républicains n'intéressent plus que la droite patrimoniale. Au-delà des affaires qui ont plombé Fillon, il avait déjà baissé dans les sondages avant alors qu'il avait gagné la primaire. La droite doit élargir son spectre, retrouver le moyen de s'adresser aux Français actifs, d'intéresser les Français autrement qu'en leur parlant du passé et ressasser le "c'était mieux avant"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

06.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
georges974
- 02/05/2017 - 06:40
La garde meurt mais ne se rend pas
LR n'aurait pas dû demander à ses électeurs quelque chose qu'elle ne pouvait obtenir ni exiger : le vote Macron.
Nous électeurs de Fillon, nous savons où est notre maison, nous savons que MLP ne peut être élue, et dons nous comptons profiter de l'occasion pour filer qq sueurs froides à la gauche.
En revanche nous ne comprenons pas que certains de nos dirigeants participent à l'hystérie de la gauche pour maintenir en l'état le piège mortifère du FN inventé par Mitterand : on doit tellement leur faire peur, qu'ils n'oseront plus s'en servir. En plus cela reviendrait à une reddition sans condition devant Macron : hors de question !
PS : Avoir à l'esprit que, en plus des codes de la fameuse valise nucléaire, Macron recevra les clés du cabinet noir. A moins qu'il prolonge Hollande dans ces =fonctions de chef dudit cabinet. Après tout il y excelle ....
vangog
- 30/04/2017 - 05:33
Le remixage, c'est maintenant!
Tous les collabos de l'Allemagne et de l'UE, réunis pour sauver leur mauvaise gamelle, gauche et droite confondus! à force de remixer les mêmes programmes, depuis quarante ans, c'est devenu de la bouillie que même les chats ne veulent pas...er la couleur est la même à gauche qu' à droite: vert-caca-d'oie...beuuuuuurk!
hannibal barca
- 29/04/2017 - 23:52
La droite doit appliquer son programme
Chaque fois qu elle prend le pouvoir la droite s amollit ,elle se montre incapable de parler de la France ,seulement qu a travers une europe malade ,endettee ,afaiblie et reduite a etre le caniche des US.
La Françe doit avoir une voix forte ,independante ,parler aussi bien avec les Russes ,les Chinois que les Us
Nous les actifs ,en avons marre des impots ,de cette classe politique qui profite royalement ,monarchiquement du pouvoir...
Ne pouvez vous pas etre simple ,prendre exemple sur les pays du nord ou les ministres voyagent en classe eco mangent normalement ne demandent pas des frais de bouche de coiffeur
Oui les gens en ont plus que marre