En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 2 heures 46 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 3 heures 54 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 5 heures 43 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 7 heures 25 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 9 heures 24 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 10 heures 8 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 11 heures 4 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 11 heures 42 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 3 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 4 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 6 heures 58 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 7 heures 56 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 9 heures 12 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 10 heures 50 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 11 heures 21 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 20 heures 28 min
© Capture d'écran France 2
© Capture d'écran France 2
Entre habileté et ambiguïté

Emmanuel Macron serait-il un Président pâte à modeler que les électeurs pourraient sculpter à leur guise grâce aux législatives ?

Publié le 14 avril 2017
Au vu des ralliements vers le parti En Marche! de ces derniers mois, il est encore difficile de situer politiquement le futur gouvernement d'Emmanuel Macron si celui-ci venait à être élu Président. La question des élections législatives se pose également.
Jean-Luc Mano est journaliste et conseiller en communication chez Only Conseil, dont il est le co-fondateur et le directeur associé.Il anime un blog sur l'actualité des médias et a publié notamment Les Perles des politiques. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Mano
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Mano est journaliste et conseiller en communication chez Only Conseil, dont il est le co-fondateur et le directeur associé.Il anime un blog sur l'actualité des médias et a publié notamment Les Perles des politiques. 
Voir la bio
Xavier Chinaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au vu des ralliements vers le parti En Marche! de ces derniers mois, il est encore difficile de situer politiquement le futur gouvernement d'Emmanuel Macron si celui-ci venait à être élu Président. La question des élections législatives se pose également.

Selon vous, qu'attend Emmanuel Macron pour se prononcer ? La ligne politique de son quinquennat sera-t-elle décidée par les électeurs aux législatives, ou est-elle de toute façon d'ores et déjà figée et gravée dans le marbre ?

Jean-Luc Mano : Une élection d'Emmanuel Macron et la constitution d'un premier gouvernement post-législative serait un événement totalement inédit en France. Si certains ont prôné des gouvernements rassemblant des personnalités de gauche et de droites, ça ne s'est jamais concrétisé et c'est une culture que la France n'a pas. La seule fois ou des gouvernements de cette nature se sont créé remonte aux premiers gouvernements du Général De Gaulle à la libération. C'est donc difficile à imaginer dans le détail.

Emmanuel Macron dit qu'il veut un rassemblement de la base de son programme présidentiel, les personnalités de tout bord auront pour point commun qu'ils doivent adhérer à l'essentiel de son programme. Il ne faut pas essayer de lire l'éventualité d'un futur gouvernement d'Emmanuel Macron avec le logiciel qui est le nôtre habituellement. On va essayer de savoir s'il est de gauche ou de droite, mais il sera les deux, avec même du centre au milieu. Il est difficile à définir et à traiter pour le moment. Il échappe au classement qu'on fait habituellement.

Xavier Chinaud : Comme me semble-t-il l’intéressé lui-même l’a expliqué, il ne faut pas confondre le soutien à sa candidature avec la participation éventuelle à son action si E. Macron était élu Président de la République. Bien curieux serait le candidat qui refuserait soutiens et suffrages, surtout quand par ailleurs il appelle à une recomposition de la vie politique. Lors de « L’émission Politique » sur France 2 la semaine dernière, la réponse à cette question a été clairement apportée :  

« En marche ! n’est pas une recyclerie,  Je porte l’alternance profonde, pas le tic-tac droite gauche (…) Pour la première fois je dis que je veux faire venir gens de la société civile et réconcilier des familles politiques qui partagent les mêmes valeurs : les socio-démocrates, les écologistes raisonnables et européens, le centre, le centre droit, les gaullistes sociaux, la droite sociale et européenne ».

Depuis l’adoption du quinquennat et la concomitance qui s’en suit des élections présidentielles et législatives, ces dernières se font pour les candidats de la majorité présidentielle sur le programme et les engagements du Président élu, cette élection ne dérogera pas à la règle.

A supposer que ce flou sur l'orientation politique de son quinquennat soit en suspens en attendant le rapport de force à l'issue de la présidentielle ou des législatives, quel peut être le danger d'une telle stratégie ?

Jean-Luc Mano : Si vous gagnez l'élection présidentielle, c'est bien que votre stratégie à gagné.

Pour les législatives en revanche, il y aura un rapport de force et plusieurs hypothèses.

La première, c'est ce qui a toujours eu lieu en France, (à l'exception de 1988 ou François Mitterrand n'a pas voulu donner au PS sa majorité absolue), une percée des candidats macronistes et d'un groupe parlementaire qui arrive au moins à égalité avec le deuxième et qui est un groupe majoritaire important.

Deuxième hypothèse, sans qu'il y ait de majorité, d'autres groupes parlementaires comme celui qui est constitué par les Républicains et le centre, soit devant. A partir de ce résultat-là, le soutien à l'Assemblée Nationale, indispensable sous la cinquième république, que pourrait avoir Emmanuel Macron c'est d'avoir ses députés du PS et un renfort des élus du centre, et se débarrasser du concours d'une partie des élus républicains. Est-ce que ce sera suffisant pour obtenir une majorité, il faudra attendre le second tour des législatives pour le savoir.

Si la question est de savoir est-ce que les majorités sont plus faciles  à constituer avec des partis très ancrés, la réponse est oui. Si on se demande est ce qu'il est impossible pour Emmanuel Macron  président d'avoir la possibilité d'obtenir une majorité, c'est a priori possible sur le papier.

Xavier Chinaud : Ni flou ni stratégie, que ses concurrents affirment le contraire dans cette fin de campagne ne font pas de ces attaques une vérité. Quelle est l’orientation politique claire de LR ou du PS sur l’avenir de l’Europe ? Sont-ils tous d’accord sur la question des institutions, de la décentralisation pour ne prendre que ces trois items ? Y a-t-il plus ou moins de différences entre par exemple Jean Pierre Raffarin et Emmanuel Macron ou entre le même Jean Pierre Raffarin et Laurent Wauquiez ? la même question ne se pose t’elle par exemple pour Michel Sapin entre Benoit Hamon et Emmanuel Macron ? le flou me semble bien partagé…Votre question est fondée sur un point : nombreux sont ceux qui attendent les rapports de force du 1er tour pour se positionner dans l’avenir…

Comment interpréter cette indécision de la part du candidat et quels enseignements peut-on en tirer ?

Jean-Luc Mano : Il n'y a pas d'indécision. Il y a un pari qui est que l'élection présidentielle entraînera un mouvement profond aux législatives. Et qu'il trouvera conformément à sa stratégie dans les différents groupes à l'Assemblée Nationale la possibilité de composer avec un certain nombre de responsables politiques. Alors oui il s'agit bien là d'une difficulté mais c'est avant tout une application de sa vision politique.

D'autant que cette difficulté sera répartie et d'autant plus marquée pour les groupes socialistes, centristes et républicains. Ils devront garder leurs unités dans cette situation. Car il y a chez les Républicains assez de différences politiques entre la droite extrême du parti et les modérés. Les modérés préfèreront-ils faire leurs vies pendant cinq ans avec sens commun ou avec Emmanuel Macron ? Ça se discute. Chez les socialistes, préféreront-ils travailler avec Macron ou s'allier Jean-Luc Mélenchon ? Ça se discute également.

Xavier Chinaud : Y a-t-il indécision dans l’affirmation réitérée d’E. Macron :  "J’ai fixé 5 règles pour les législatives : le renouvellement, le pluralisme politique, la probité, la parité et la mixité, et l’adhésion au projet qui est le mien." ?

Quels enseignements en tirer ? Qu’un candidat dont le casier judiciaire ne serait pas vierge ou un député sortant qui ne se reconnaitrait pas dans les engagements d’E. Macron devenu Président aura un candidat issu de la Majorité Présidentielle face à lui.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (64)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 14/04/2017 - 00:49
Des POCs (posts obsessionnels compulsifs)....
voilà la maladie dont souffrent bd pour enfants et Michele Cahiers...bon, ca se soigne bien, mais les malades doivent prendre conscience de leurs POCs: thérapie comportementale (plutôt anglo-saxonne) ou thérapie cognitive, on a le choix...je propose que bd choisisse la thérapie anglo-saxonne et Michele la thérapie cognitive. Allez, au boulot, les POCs! Vous devrez, dorénavant, n'écrire qu'un seul post par Article. il va falloir réfléchir avant d'écrire, et condenser, condenser, condenser...la Liberté est au bout du tunnel!
Beredan
- 13/04/2017 - 22:53
Voulà Bibi Fricotin !
Épargnez-nous ce jeune prodige et sa gouvernante !
lafronde
- 13/04/2017 - 12:58
Neutraliser l'élection présidentielle.
Si on en croit les sondages la demande politique évolue vers plus de protection, d'étatisme. C'est une logique de marché politique, les bénéficiaires de prestations sociales sont plus nombreux que les contribuables net. Le candidat est aussi plus éloigné du citoyen dans une élection présidentielle nationale que dans une circonscription législative. le citoyen-contribuable peut moins se faire entendre. ceci pour l'offre politique vers la démagogie, le clientélisme. Preuve en est le déficit budgétaire chronique depuis 1981. Sauver notre pays de la démagogie du clientélisme ruineux suppose de rendre la première place à l'élection Législative, gage de pluralisme, (les mouvements citoyens sont tous absents de la présidentielle) (et Macron est un politicien, même récent). La proportionnelle serait utile en zone urbaine, car les clivages nouveaux s'ajoutent au clivage Droite-Gauche. Le scrutin majoritaire exclu, et les cartels électoraux de type front républicain amène un sinistrisme politique dont on mesure aujourd'hui les résultats en trente ans de pratique. Un Président rassemblant un quart des voix, est surtout légitime à présider. La proportionnelle serait une soupape du sûreté.