En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Atlanti-culture
"The lost city of Z" : un peu long, mais une mise en scène grandiose
Publié le 15 mars 2017
François Quenin est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Quenin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Quenin est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
CINEMA
 
The lost city of Z
De James Gray
Avec Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Sienna Miller, Tom Holland
 
 
LE REALISATEUR
 
Si Martin Scorsese a grandi à Manhattan dans le quartier de Little Italy qu’il a immortalisé dans ses films, le cinéaste américain James Gray, 48 ans, a plutôt fréquenté Little Odessa, qui est aussi le titre de son premier film, où sa famille paternelle, originaire de Russie, s’était installée en 1933. « Little Odessa », un film noir, a remporté le lion d’argent au festival de Venise en 1994. Gray avait 24 ans et déjà une longue fréquentation des salles obscures.
 
Suivent « The yards », César du meilleur film étranger 2007 et « La nuit nous appartient », qui raconte les relations troubles entre la police et les mafias new-yorkaises, puis « Two Lovers », César 2009 du meilleur film étranger et enfin « The immigrant » avec Marion Cotillard et Joaquim Phoenix sur l’arrivée à New York des immigrants au début du XXe siècle, grande mise en scène pour une intrigue languissante. Ce qui n’est pas du tout le cas de sa nouvelle fresque, « The Lost City of Z ».
 
THEME
 
L’officier britannique Percival Harrison Fawcett alias Percy Fawcett, né en 1867 et disparu dans la forêt amazonienne en 1925, interprété par Charlie Hunnam, est approché au début du XXe siècle par la Société géographique de Londres après qu’il ait accompli quelques missions en Afrique du Nord. Il devra dessiner une cartographie aux frontières du Brésil et de la Bolivie, deux pays qui se disputent la culture du caoutchouc.
 
Les deux gouvernements ont décidé de faire appel à un Britannique pour établir des limites territoriales dans une région très peu explorée. En 1906, Percy Fawcett et son aide de camp Henry Costin (Robert Pattinson) se lancent dans une expédition qui va durer deux ans et remontent le légendaire Rio Verde. Au cœur de la forêt tropicale, ils découvrent des fragments de poterie.
 
En dépit du scepticisme de la communauté scientifique et des lazzis des membres de la Société géographique, Fawcett organise une deuxième expédition très mouvementée et périlleuse au cours de laquelle il découvre des sculptures. Après la première guerre mondiale où son courage est souligné par les autorités militaires, il repart avec son fils aîné (joué par Tom Holland) pour une nouvelle expédition. On perd leurs traces en 1925 et leur disparition reste inexpliquée à ce jour.   
 
POINTS FORTS
 
James Gray était jusqu’à présent un cinéaste des villes, il montrait les rues de New York plus ou moins mal famées. Le voici devenu cinéaste des champs, des forêts et des fleuves. Sa mise en scène est grandiose. Il filme la haute société britannique du début du XXe siècle, triomphante et sûre de sa légitimité, et, à l’opposé, la profondeur des forêts, truffées d’animaux et de peuplades inconnus, et l'immense Rio Verde dont on ne se lasse pas.
 
Dans « The Lost City of Z », le cinéaste a filmé aussi la France dans la guerre, celle de 14/18 puisque le colonel Fawcett vient diriger une brigade d’artillerie dans les tranchées du Nord. Et de ces images de guerre cent fois vues au cinéma, il réussit à en restituer la sauvagerie comme si on les regardait pour la première fois.
 
James Gray s’est inspiré du livre de David Grann, journaliste au « New Yorker ». Dans « La ville perdue de Z : un conte d’obsession mortelle en Amazonie », Grann raconte les recherches entreprises pour retrouver l’explorateur et son fils. Le journaliste a suivi le périple de Fawcett en Amazonie, révélant de nouvelles preuves sur la mort de l'explorateur et montrant que la cité perdue a pu exister.
 
POINTS FAIBLES
 
James Gray ne sait pas faire court. Ses films ont une durée de deux heures, sauf le premier « Little Odessa » (1 h 30), parce qu’ils sont pleins d'intéressantes digressions. Avec « The lost city of Z », on passe à deux heures vingt minutes. Mais pour résumer une vie, est-ce trop long ou trop court ?
 
EN DEUX MOTS
 
C’est la première fois que le cinéma s’empare de l’odyssée de Fawcett. Mais l’édition l’avait précédé depuis belle lurette. En 1937 paraît « L’oreille cassée », le sixième album des aventures de Tintin où le héros de Hergé fait la connaissance en Amérique du Sud d’un explorateur disparu depuis plus de dix ans.
 
En 1954, dans « Sur la piste de Fawcett », Henri Vernes envoie son héros Bob Morane à la recherche de l’explorateur. Plus proche de nous, Hugo Pratt s’est également inspiré de Fawcett quand il évoque dans « Corto toujours plus loin » un explorateur disparu à la recherche d’une mystérieuse cité au cœur de la jungle amazonienne.
 
RECOMMANDATION : EXCELLENT
                                      
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
Plus on en sait et moins on en sait : le grand paradoxe de la science du XXIème siècle
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires