En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 3 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 11 heures 33 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 11 heures 44 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 11 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 8 heures 19 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 10 heures 12 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 11 heures 37 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 11 heures 57 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 3 heures
© AFP
© AFP
Retour au calme

Le Pen, Macron, Fillon : mais qui saura profiter du retour à une campagne ordinaire ?

Publié le 13 mars 2017
Les candidats demandent tous à ce que la campagne revienne sur le terrain des programmes, et plus celui des attaques ad hominem et des affaires. Mais cela est parfois un voeu pieux pour certain à qui l'atmosphère actuelle semble parfaitement convenir.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les candidats demandent tous à ce que la campagne revienne sur le terrain des programmes, et plus celui des attaques ad hominem et des affaires. Mais cela est parfois un voeu pieux pour certain à qui l'atmosphère actuelle semble parfaitement convenir.

Au moment où toutes les enquêtes d'opinion montrent qu'un tiers des Français sont prêts à voter pour Marine Le Pen, à J-42, la campagne pour la présidentielle va-t-elle prendre un cours "normal", avec bataille de chiffres et querelles autour de la faisabilité des propositions des uns et des autres ? Les candidats en rêvent, et tentent de dépasser les polémiques pour passer à l'offensive. Pas facile quand la campagne pour le référendum turc sur le sol européen, s'invite dans le débat avec la présence de dirigeants de ce pays venant faire campagne auprès des "Turcs de la diaspora", ou lorsqu'une caricature antisémite est diffusée par Twitter pour portraiturer un candidat, en l'occurrence Emmanuel Macron, ancien banquier. Le tweet a été retiré, le parti LR et François Fillon ont présenté des excuses, mais l'affaire a provoqué un véritable malaise. Dans une interview à La Croix le candidat d'En Marche réclame le "retour au respect civique". "On commence par faire siffler la presse dans ses réunions publiques et on finit par recourir à une imagerie antisémite pour fustiger l'adversaire. Tout cela contribue à l'avilissement de la vie publique. Les Français en ont assez et demandent de la hauteur et de l'exemplarité dans les comportements et les pratiques et de l'exemplarité dans les comportements et les pratiques", assène-t-il. Mais est-ce si sûr?

Et qu'en sera-t-il après la visite de François Fillon aux juges "en vue de mise en examen" mercredi ? Ou encore après le refus de Marine Le Pen de se rendre à la convocation judiciaire qui lui a été adressée ? Les électeurs sont-ils blasés, voire lassés ? En attendant le verdict des urnes le 23 avril prochain, les candidats sont à l'offensive... programmatique. François Fillon, dans le rôle de l'homme qui n'a plus rien à perdre, contre-attaque avec la présentation de son projet qui se résume ainsi : retour à la case "primaires". "La démagogie et le flou, ça suffit !" décrète-t-il. Finies les contorsions pour tenter de faire passer la pilule qui irrite les centristes...Dans Les Echos de ce lundi, il détaille (rappelle, pour ceux qui auraient oublié) les propositions qui avaient contribué à son succès en novembre dernier et dont la philosophie est "revenir à la situation d'avant les délires socialistes" avec la réduction du nombre de fonctionnaires (500.000 au cours de son mandat de cinq ans ), suppression des 35 heures et le passage de l'âge de la retraite à 65 ans d'ici la fin du mandat". Programme auquel il faut ajouter une hausse de la TVA (pas le taux intermédiaire ni les taux bas), une baisse de l'impôt sur les sociétés et une baisse des charges salariales. "Tout cela nécessite un effort qui n'est pas considérable" croit-il savoir. En échange de quoi, le chômage serait ramené à 7% et la croissance serait supérieure à 2%...Ce qui a immédiatement provoqué la réaction du président du groupe socialiste Olivier Faure, qui a twitté "C'est donc le même homme qui porte qui porte des costumes à 6.500 euros qui pense que les infirmières devraient travailler 39h payées 37"... Le candidat LR avait devancé la question : "Un ami m'a offert des costumes en février. Et alors ?" On verra bien.

En attendant il balaie l'éventualité d'un retour de la défiscalisation des heures sup, désormais adoptée par la Gauche et cogne contre Emmanuel Macron, devenu son principal adversaire, qui est selon lui "l'hologramme de François Hollande. En plus jeune. Son programme est attrape-tout, maintenant qu'il a abandonné toutes ses audaces sur la fin des 35 heures et la suppression de l'ISF. En réalité, il fait des promesses à tous les électeurs et ne changera rien à la situation du pays". Emmanuel Macron qui était l'invité de TF1 hier soir s'est défendu de vouloir "faire aujourd’hui des économies sur le dos des retraités ou de ceux qui vont partir en retraite". Le candidat d'En Marche ne veut pas "modifier l'âge de départ à la retraite pendant son quinquennat et estime qu'il faut dix ans (cela a été le cas en Suède) pour mettre en place le système de calcul des retraites par points et unifier tous les régimes afin que "chaque euro cotisé donne lieu aux mêmes droits". Pour le candidat d'En Marche la semaine qui s'ouvre est cruciale :elle doit lui permettre de consolider les intentions de vote en sa faveur. Aujourd'hui il est au coude à coude avec Marine Le Pen mais le nombre d'électeurs surs d'aller voter pour lui est moins important que ceux qui penchent en faveur de la candidate du FN. Il doit aussi gérer les ralliements de tous bords, mais surtout ceux de gauche, qui devraient s'accélérer dans les prochains jours. Celui du Ministre de la Défense Jean Yves le Drian qui devrait coïncider avec un discours sur les questions de Défense en fin de semaine, va lui permettre d'accroitre sa crédibilité dans un domaine avec lequel il est moins à l'aise qu'avec l'économie. De même que le fait de s'en remettre à une réponse européenne qui ne vient pas, pour traiter la venue de ministres turcs sur le sol européen pour leur campagne, laisse l'électeur sur sa fin. Emmanuel Macron n'a pas voulu s'aligner sur la droite qui fustige leur venue, ni sur la position du gouvernement qui explique qu' "en l'absence de menace avérée à l'ordre public, il n'y avait pas de raison d'interdire cette réunion qui, au demeurant, ne présentait aucune possibilité d'ingérence dans la vie politique française".

Un point commun entre Emmanuel Macron, François Fillon, Marine Le Pen, ils préconisent la baisse des charges (variable) pour les entreprises. Et François Fillon et Emmanuel Macron ont le même projet d'architecture gouvernementale : s'ils étaient élus, ils nommeraient chacun un gouvernement de quinze membres dont la mission première sera de faire élire un nombre suffisant de députés pour obtenir la majorité absolue à l'Assemblée nationale, qui leur permettrait de mettre rapidement leur programme en route... Encore faut-il être élu...
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jc0206
- 14/03/2017 - 12:48
Il n'y aura pas de campagne ordinaire
Les médias ne le souhaitent pas, ils ont plus le profil malaxeur de merde que politologue.
cerimo
- 14/03/2017 - 09:39
DEJA COUPABLE
deja coupable par les journalistes, l'opinion enfin tout le monde; ils ont déjà gagnés.A quoi bon le juger QUEL BEAU PAYS;
Semper Fi
- 13/03/2017 - 18:22
@anita
Chère Anita. S'agissant de la "caricature antisémite", lisez donc les billets de votre confrère Rayski sur le sujet au lieu de hurler avec la meute bien-pensante. Quant à l'électeur, il reste peut-être SUR SA FAIM, mais certainement pas sur "sa fin".... Et une faute de "franssait supplaimantère sur Atlentiquo", avez-vous envisagé l'achat de quelques "Bled" et "Bescherelle" avec le fruit de nos abonnements ?