En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
Rêve giscardien
Derrière l’alliance avec Emmanuel Macron, le projet non-exprimé de François Bayrou de recréer l’UDF
Publié le 23 février 2017
L'idée de construction d'un grand pole stable et central dans la vie politique française ayant vocation à former des majorités d'idées est ce qui transparaît derrière l'alliance Macron-Bayrou.
Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Chinaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'idée de construction d'un grand pole stable et central dans la vie politique française ayant vocation à former des majorités d'idées est ce qui transparaît derrière l'alliance Macron-Bayrou.

Atlantico : L’offre d’alliance faite par François Bayrou et acceptée par Emmanuel Macron n'est-elle pas un simple calcul entre un président du Modem crédité de 6% et un candidat au coude à coude avec François Fillon ? Où va-t-elle au-delà?

Xavier ChinaudSe limiter à une lecture de calcul serait une erreur. Si la droite filloniste rejette François Bayrou pour avoir refusé de soutenir Nicolas Sarkozy en 2012, le président du Modem n’en est pas moins le tenant d’un centre indépendant, démocrate chrétien, Emmanuel Macron porte, lui, une forme de libéralisme et tous deux partagent l’envie de transformer l’offre partisane actuelle si rejetée dans le pays. L’alliance entre libéralisme, modernité et centre, c’était la "Démocratie Française" portée par Valery Giscard d’Estaing. Celle-ci a présidé à la formation de l’UDF à l’époque et visait le rassemblement de 2 Français sur 3 dans l’organisation d’un grand pole stable et central dans la vie politique française ayant vocation à former des majorités d'idées. C’est l’idée de cette construction qui transparait dans cette alliance aujourd’hui.

Il n’y a donc aucune incohérence de fond à ce que se rejoignent des hommes incarnant cette alliance libérale sociale et européenne, et la volonté partagée de bousculer le système partisan gauche/droite.

Oui Emmanuel Macron a vécu une mauvaise semaine dernière, oui François Bayrou n’était pas le favori des sondages, oui ils avaient tous deux besoin d’air ou d’un élan, mais s’arrêter à ce qui les distingue voir oppose, y compris dans les mots qu’ils ont prononcé l’un vis à vis de l’autre, serait un peu court. La violence de certains commentaires venant de LR comme des soutiens de Benoît Hamon et du FN est l’illustration d’un tournant dans cette présidentielle folle.

N’y-a-t-il pourtant pas plus de contradictions que de cohérence dans ce tandem face à une droite ressoudée derrière François Fillon et un FN au plus haut derrière Marine le Pen, alors même que François Bayrou avait soutenu Alain Juppé dans la primaire ?

L’affrontement gauche/droite et l’inefficience des quinquennats successifs récents ont généré une extrême droite aujourd’hui en mesure de l’emporter. L’offre d’un renouvellement de la vie politique émanant d’Emmanuel Macron faisant prévaloir une ambition collective à celle personnelle de François Bayrou a du sens. 

Cessons l’hypocrisie. Il y a une semaine, nombreux étaient ceux qui envisageaient de lâcher François Fillon à cause des affaires. Dans les soutiens d’Alain Juppé, beaucoup ont déjà choisi de rejoindre Emmanuel Macron en raison du programme défendu par François Fillon. Il reste 60 jours avant le 1er tour, et personne n’a de certitude quant à la physionomie du 2eme tour, excepté la présence de Marine Le Pen; qu’il y ait une clarification des projets et des candidatures au moment où va réellement démarrer la campagne et la cristallisation est plutôt une bonne nouvelle.

La contradiction majeure dans notre démocratie si malade, c’est qu’une majorité d’électeurs aujourd’hui ne savent pas pour qui ils vont voter.

 

Pensez vous que d’autres tournants, d’autres ralliements sont à attendre dans les semaines à venir ?

Nous vivons depuis des semaines des tournants et des retournements : à droite, on ne sait ce que donneront les investigations du parquet financier ; à gauche, on ne sait si Hamon et Mélenchon in fine se réuniront, mais on peut penser que s’interrogeront les centristes, les radicaux, les modérés au sein des Républicains quant à cette recomposition. Si les élus sortants sont par nature soucieux de leurs ré-investitures, les sympathisants, les électeurs se reconnaissant dans ces courants de pensées pourraient bien reprendre leur liberté.

S’ouvre, dans quelques jours, la séquence des parrainages nécessaires à toute candidature définitive. Après le 17 mars les choses seront clarifiées. 60 jours dans une telle campagne c’est très long et je n’imagine pas qu’elle devienne un long fleuve tranquille.

Les enjeux qui sont ceux de cette élection pour l’avenir de notre pays, pour l’Europe, après l’élection de Donald Trump et le Brexit, sont historiques. Qu’ils provoquent des réactions, des évolutions dans le paysage politique a quelque chose de positif et les Français trancheront.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pandore
- 23/02/2017 - 21:56
Bayrou ????
Il veut une grande loi de moralisation de la vie politique et il s'allie avec macron qui a piqué dans la caisse de Bercy pour des repas d'affaires avec les fameuses puissances de l'argent dont Bayrou ne veut plus .....Schizophrène mon gars Bayrou ????
lemillanh
- 23/02/2017 - 21:01
avec Bayrou CE SERA L ASSURANCE
D UN ROI de la girouette/ MR KLEEN est son credo/ un discours alambiqué/ 5 ans de gribouille et un pays exsangue que MLP AVALERA SANS BRONCHER UN CAUCHEMAR !
Le BIEN COMMUN ou RIEN
- 23/02/2017 - 19:53
MACRON ne pourrait être qu'un Président de COHABITATION !
MACRON et BAYROU n'ont pas grand chose en commun et divergent sur des questions essentielles ... Mais le plus important qu'il faut dire et redire c'est que si par hasard MACRON était élu avec quelques milliers de voix bayrouistes . Le total de leurs députés serait 0+2 = 2 sauf erreur de ma part . Ils ne peuvent même pas avoir l'illusion d'une majorité à l'assemblée . Conséquence inéluctable MACRON serait un Président de COHABITATION amené par la Constitution à choisir comme 1r Ministre le chef de l'opposition probablement François FILLON qui lui gouvernerait en appliquant SON programme et pas celui si il existe de MACRON . Que diront ses électeurs ? Que diront les français ? Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Les français sont intelligents ils éliront directement François FILLON ! CQFD ! UN argument fort pour la campagne de François FILLON ! Merci de tout coeur aux 2 compères qui prétendent redonner l'ESPOIR à tous les français et être les seuls à pouvoir redresse notre pays et résoudre tous nos problèmes : Sécurité Immigration Pauvreté Chômage . Avez-vous oublié Mr MACRON que ce sont vos conseils à hollande qui sont responsables d'un quinquennat désastreux ?