En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Cyril Viguier : une star américaine sur France 3

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 9 heures 53 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 10 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 11 heures 55 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 13 heures 38 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 14 heures 7 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 14 heures 52 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 17 heures 44 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 18 heures 19 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 18 heures 48 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 10 heures 19 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 11 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 12 heures 46 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 13 heures 34 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 14 heures 23 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 15 heures 7 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 16 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 18 heures 31 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 19 heures 19 min
© REUTERS/Pascal Rossignol
© REUTERS/Pascal Rossignol
Le deuxième tour !

Comment le FN se prépare pour ne pas être le perdant automatique du second tour de la présidentielle

Publié le 17 février 2017
Alors que la course à l'élection présidentielle bat son plein la stratégie du Front national de Marine Le Pen commence à se dessiner. Loin du mouvement qui se résume à la dé-diabolisation le FN parie désormais sur une ligne bien différente.
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la course à l'élection présidentielle bat son plein la stratégie du Front national de Marine Le Pen commence à se dessiner. Loin du mouvement qui se résume à la dé-diabolisation le FN parie désormais sur une ligne bien différente.

Atlantico : Alors que le Front national est désormais entré en campagne, que peut on dire de la stratégie développée par le parti de Marine Le Pen en vue de l'élection présidentielle de 2017 ? Au regard du discours et des propositions, quelle est la ligne dessinée par le parti ? 

Nathalie Krikorian-Duronsoy : Depuis qu’elle a pris les commandes du Front National, Marine Le Pen suit la même stratégie de conquête de l’opinion par la normalisation de son parti. Poursuivant du reste l’oeuvre paternelle qui avait consisté, au début des années 1970, à faire évoluer des idées contre-révolutionnaires, c’est à dire anti-parlementaires et anti-démocrates par la création d’un parti réformiste, le Front National, présentant des candidats au Suffrage Universel.

Le travail de normalisation de Marine Le Pen dès 2000 a consisté à transformer le vieux FN en un parti moderne, rompant progressivement avec un extrêmisme auquel elle n’a du reste jamais adhéré.

Le but de créer un électorat stable, adhérant à ses analyses autant qu’à ses propositions, s’est réalisé à travers deux objectifs : transformer, en partant du haut vers le bas, l’idéologie du FN et former des cadres et des candidats, en particulier au moment des municipales de 2014.

Au plan électoral, force est de constater que Marine Le Pen a rempli le contrat fixé. Son parti suit une progression constante et solide. En 2012 : 17,9% des voix à la Présidentielle contre 5,5% pour son père en 2002. En 2014 : 24,86% des voix aux européennes, il devient le premier parti de France, passant de 3 à 20 députés et il gagne 14 villes aux municipales contre 3 en 1999. En 2015 : 28% aux régionales et 25, 14% aux départementales.

Enfin aujourd’hui, Marine Le Pen arrive en tête des intentions de vote au premier tour de la prochaine présidentielle avec 26%, devant Emmanuel Macron, 20,5% et François Fillon, 17,5%. Mais surtout, au regard des autres candidats, son électorat est le plus motivé et le plus stable : 85% de ses électeurs se disent sûrs d’aller voter pour elle.

Mais on ne comprendra rien à la réussite de ce parcours du combattant, qui a fait passer le FN de troisième force politique à première en à peine trois ans, si on ne perçoit pas le rôle joué par le labourage idéologique des consciences, entrepris depuis bientôt 16 ans, qui a soulevé dans le pays un véritable mouvement en faveur du lepénisme.

Dans ce contexte, c’est surtout l’aveuglement, parfois délibéré, de ses adversaires face à un changement en profondeur et non pas en surface des théories frontistes qui a permis leur progression au plan électoral. Ainsi, sur la question de l’immigration que le Parti Socialiste instrumentalisait depuis les années 1980, via un antiracisme de combat privilégiant la morale au politique tout en se coupant des principes de la laïcité au profit de ceux de la diversité, les analyses sociologiques du FN, dont il a tiré sa riposte idéologique, triomphent.

C’est autour de ses thèses, non pas tant « ethno-sociales » mais qui lient questions culturelles et économiques que s’organisent désormais le débat politique français.

Une réflexion idéologique en phase avec la réalité du pays a donc précédé la stratégie pour la candidature à la présidentielle de Marine Le Pen.

Elle a rompu, non par tactique mais par choix, avec les thèses extrémistes de son père, replaçant les idéaux républicains si bien analysés par Claude Nicolet, dans le giron du nationalisme lepéniste. Faisant dès lors à nouveau coïncider Nation et République que l’Affaire Dreyfus avait désunis. C’est la congruence de ses deux idées qui a donné au FN sa force de persuasion auprès d’une opinion publique désorientée par les effets destructeurs conjugués de la mondialisation sur l’économie nationale, et de la domination du discours relativiste sur les consciences populaires qui l’ont rejeté.

Quelle est la stratégie mise en place par le FN pour parvenir à briser le "plafond de verre" auquel il a pu être confronté lors des dernières élections régionales ? 

Si l’expression « plafond de verre » est utilisée pour transmettre l’idée qu’exprimait la notion de « Front républicain » inventée par le PS et la gauche afin de convaincre leurs électeurs de voter Jacques Chirac, pour « barrer la route au FN » à la présidentielle de 2002, puis, afin d’empêcher des alliances de second tour au plan local, seuls les résultats du second tour de la prochaine présidentielle nous en indiquerons l’épaisseur.

Plus que par la stratégie la force de la ligne mariniste réside dans sa cohérence intellectuelle face aux contradictions internes des discours de ces adversaires qui critiquent ses positions tout en se ré-appropriant les thèmes de ses discours. J’ai été frappée par l’emploi désormais récurrent chez François Fillon, Emmanuel Macron ou Benoît Hamon, pour ne citer qu’eux, des mots : « nation » « patrie » ou « patriote » bannis des discours des deux grands partis de gouvernement avant l’an 2000, et des mots « laïcité » et « peuple » tombés en désuétude avant cette date. Emmanuel Macron, libéral en économie et multiculturaliste bon teint est devenu plus anti-UMPS que le FN, et sa critique du «système » n’a d’égal que celle proférée autrefois par Le Pen père contre «l’establishment ». François Fillon a fait sienne la critique lepéniste du lien entre les dangers de l’islamisme et les idéaux multiculturels de la gauche. Avec son projet de « revenu universel » Benoît Hamon tente de contrer le FN sur le terrain des idées, en particulier celle du rôle de l’Etat Providence devenu propriété de Marine Le Pen qui veut le rendre au peuple depuis que la gauche de gouvernement est devenue capitaliste.

La force du FN c’est que c’est autour de ses théories que s’orientent désormais non seulement le débat public mais les discours et les choix politiques de ses adversaires en vue de la présidentielle.

La désignation d'un ennemi a longtemps fait parti de la stratégie de campagne du FN, qui avait réussi un coup politique avec l'invention de l'UMPS. Cette stratégie peut-elle être poursuivie aujourd'hui ? L'affaissement des partis de gouvernement, peut il être, paradoxalement, un handicap pour le Front national ?

L’invention d’un ennemi politique unique réunissant les deux grands partis de gouvernement UMP et PS, droite et gauche confondues, correspondait à la volonté politique de présenter le FN comme une troisième voie, nationaliste et populiste, tout en faisant éclater la distinction droite gauche. Ce corollaire était notamment légitimé par le tournant économique libéral et donc « de droite » du PS à l’époque mitterrandienne et l’adhésion de l’UMP, donc de la droite, aux thèses de l'antiracisme différentialiste de la gauche.

Comme je l’ai dit les cartes sont désormais rebattues et la dichotomie droite vs gauche est en plein décomposition. De plus l’affaire Fillon comme l’élection de Benoît Hamon contribuent à complexifier les rapports de force sur le nouvel échiquier politique. Ils ont, semble-t’il pour l’instant, chacun à leur façon ruiné les chances des deux grands partis de gouvernement d’arriver au second tour de la Présidentielle. Mais je ne crois que ce soit un réel handicap pour Marine Le Pen qui a déjà marqué sa rentrée politique à Lyon par un discours contrant ouvertement son concurrent en populisme, Emmanuel Macron, dont les sondages prédisent qu’il serait son adversaire au second tour. En faisant de l’islamisme et du mondialisme les deux faces idéologiques d’un unique ennemi de la souveraineté autant que de la liberté du peuple français, la présidente du FN a en effet posé les jalons de ses futures attaques contre les propositions libérales et multiculturalistes du président En Marche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Cyril Viguier : une star américaine sur France 3

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 19/02/2017 - 00:04
Ceux qui ont voté blanc
en 2012, ont contribué à faire élire Hollande. On dirait que ça n'a pas servi de leçon! Qu'on vote blanc ou qu'on reste à la maison donne le même résultat. Laissons la gauche voter blanc.
josy49
- 18/02/2017 - 20:36
Voter blanc, attention
Lisez ceci avant de vous décider de voter blanc.
http://www.parti-du-vote-blanc.fr/presidentielles-2017-candidat-blanc/
SOMUA
- 18/02/2017 - 19:45
Aucine majorité parlementaire
La victoire bien improbable de marine le pen au second tour n'aboutirait qu'a une nouvelle cohabitation avec un premier ministre LR