En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
Coûteuse...
Fermeture de Fessenheim : une décision politicienne à 446 millions d'euros
Publié le 29 janvier 2017
Le conseil d'administration d'EDF a adopté un accord prévoyant l'indemnisation du fournisseur historique d'électricité à hauteur d'au moins 446 millions d'euros pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Si EDF semble jouer la montre et attendre un changement de majorité présidentielle, l'instrumentalisation politique du dossier Fessenheim n'en demeure pas moins déplorable.
Xavier Pinon est cofondateur et gérant de Selectra, leader de la comparaison des fournisseurs d'énergie. Diplômé de Sciences-Po Paris et de Columbia University, Xavier a créé Selectra pendant ses études avec son associé Aurian de Maupeou à l'âge...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Pinon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Pinon est cofondateur et gérant de Selectra, leader de la comparaison des fournisseurs d'énergie. Diplômé de Sciences-Po Paris et de Columbia University, Xavier a créé Selectra pendant ses études avec son associé Aurian de Maupeou à l'âge...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le conseil d'administration d'EDF a adopté un accord prévoyant l'indemnisation du fournisseur historique d'électricité à hauteur d'au moins 446 millions d'euros pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Si EDF semble jouer la montre et attendre un changement de majorité présidentielle, l'instrumentalisation politique du dossier Fessenheim n'en demeure pas moins déplorable.

Pourquoi veut-on fermer Fessenheim ?
 

Le projet ne répond pas à des questions de sûreté, mais à des considérations politiques, voire purement politiciennes. Fin 2011, un accord électoral négocié de haute lutte entre les Verts et le Parti Socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2012 a sacrifié la centrale nucléaire de Fessenheim sur l'autel de l'unité entre les deux partis, et en a fait une promesse de campagne du candidat François Hollande. 

 

Oubliant ce contexte, on rappelle aujourd'hui plus sobrement dans les médias que la fermeture de Fessenheim s'inscrit dans le cadre de la loi sur la transition énergétique prévoyant le plafonnement de la capacité de production nucléaire à 63,2 gigawatts, son niveau actuel. La mise en service (qui ne cesse d'être retardée) du nouvel EPR de Flamanville contraindrait donc EDF à fermer une partie de ses capacités de production.

La question technique de la sûreté nucléaire devrait être au coeur du débat

Il n'est pas question de jouer avec la sécurité des français : si la centrale de Fessenheim est dangereuse, elle doit fermer. Toutefois, ce n'est pas une négociation politique menée dans l'urgence sur un coin de table qui peut en juger, mais plutôt les experts de l'Autorité de Sûreté du Nucléaire (ASN) qui procède aux minutieuses inspections des centrales. Or, la principale conclusion de l'appréciation 2015 de l'ASN révèle que "l’ASN considère que les performances en matière de sûreté nucléaire et de protection de l’environnement du site de Fessenheim se distinguent de manière positive par rapport à l’appréciation générale que l’ASN porte sur EDF". Autrement dit, l'ASN ne voit pas de raison technique de pointer du doigt Fessenheim plutôt qu'un autre site.

Les salariés, le climat et le contribuable sacrifiés

Le gâchis annoncé ne semble devoir épargner personne : 850 salariés d'EDF et 250 sous-traitants voient leur emploi menacé, 2,4% de la production d'électricité française ne générant pas d'émission de CO2 pourraient laisser la place à des énergies fossiles. Et c'est comme à l'ordinaire le contribuable qu'on a prévu de mobiliser pour régler la note particulièrement salée des 446 millions d'euros d'indemnisation pour EDF. Heureusement, l'approche de l'élection présidentielle laisse bel et bien toutes les raisons d'espérer qu'il suffira de jouer la montre pour éviter la fermeture politique de Fessenheim.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
05.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
06.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
07.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 29/01/2017 - 12:36
Fessenheim
Un symbole éclatant de la très inquiétante incompétence de notre gouvernement qui cède à toutes les modes pourvu qu'elles soient par exemple écologistes, donc de gauche. totor101 a bien raison!
totor101
- 29/01/2017 - 11:45
OOOOOOHHHHHH ! ! ! ! !
en cette période pré-électorale, il faut bien faire plaisir aux verts .......