En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

02.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

05.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

06.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

07.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 17 min 16 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 1 heure 36 sec
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 1 heure 34 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 12 heures 30 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 13 heures 49 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 16 heures 3 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 17 heures 52 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 20 heures 45 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 22 heures 42 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 23 heures 22 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 33 min 41 sec
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 1 heure 16 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 11 heures 39 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 13 heures 11 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 14 heures 45 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 17 heures 17 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 20 heures 28 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 21 heures 12 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 23 heures 7 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 23 heures 42 min
© DON EMMERT / AFP
© DON EMMERT / AFP
Et les nominés sont :

La très vide administration de Donald Trump

Publié le 20 janvier 2017
Les nominations de l'administration de Donald Trump ainsi que leurs confirmations par le Sénat américain font polémique. La majorité Républicaine rechigne à certaines confirmations tandis que les Démocrates reculent le processus. Donald Trump n'a pour l'instant que 28 membres de son administration confirmés sur environ 700.
François Durpaire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Durpaire est historien et écrivain, spécialisé dans les questions relatives à la diversité culturelle aux Etats-Unis et en France. Il est également maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise.Il est président du mouvement...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les nominations de l'administration de Donald Trump ainsi que leurs confirmations par le Sénat américain font polémique. La majorité Républicaine rechigne à certaines confirmations tandis que les Démocrates reculent le processus. Donald Trump n'a pour l'instant que 28 membres de son administration confirmés sur environ 700.

Cette question des confirmations par le sénat n’est que la partie émergé de l’iceberg. La nature exacte des relations entre Donald Trump et la majorité Républicaine. La vraie question est la marge de manoeuvre de Trump par rapport à sa majorité, sachant que depuis le départ il a gagné contre sa famille politique. Il faut garder en mémoire que pendant le premier débat pour la candidature à la nomination Républicaine, Trump n’excluait pas la possibilité de se présenter en tant qu’Indépendant.

Au sénat il y a une majorité faible de 52-48 des Républicains. Les sénateurs ne sont pas tous d’accord avec les positions de Trump sur un certain nombre de sujets, particulièrement la volonté de rapprochement avec la Russie.

Les Démocrates de leur côté utilisent tous les moyens institutionnels possible pour repousser, comme pour la ministre de l’éducation, les différentes nominations. Ils font tout pour ralentir au maximum les auditions, ils veulent gêner le processus pour donner une image d’un Trump sans état de grâce. D’après The Washington Post et BBC News il est le président le plus impopulaire depuis les 7 derniers présidents. Seulement 40% des américains sont d’accord avec les nominations de Donald Trump. Pour les Démocrates c’est aussi une façon de se venger des Républicains qui bloquaient les initiatives de Barack Obama. Nous sommes dans la situation inverse avec les Démocrates qui à leur tour veulent bloquer l’administration de Donald Trump.

Il y a aussi des interrogations sur l’équipe que Trump est en train de mettre en place. En prenant du recul nous pouvons constater que les personnes nominées ont de l’expérience mais pas dans le domaine exécutif. Il y a des anciens militaires, des Hommes d’affaires sans expérience dans l'exécutif. Ce sont des personnes qui d’une certaine façon ressemblent à Donald Trump. Cela peut nous faire penser à Eisenhauer qui n’a pas été élu avant d’être président. Il s’était doté de personnes très au fait des rouages du système exécutif et il avait dit à ce propos :“l’organisation ne peut pas faire d’un amateur un génie, en revanche la désorganisation peut conduire au désastre”. Il y a peut être une interrogation réelle à avoir sur l’architecture générale de l’équipe de Donald Trump.

Le fait qu’il y ai si peu de personnes confirmées par le Sénat montre le caractère poussif de l’entrée de Donald Trump sur le plan de l’opinion, mais aussi sur le plan institutionnel. Barack Obama montrait la facilité qu’il avait à faire confirmer ses nominés malgré un sénat qu’il lui était opposé. Il avait 7 membres de son cabinet confirmés le jour de l’investiture c’était un coup de force.

Ces nominations préfigurent peut être les difficultés des relations entre Donald Trump et le Sénat. Il faut pour l’instant rester prudent sur le sujet. Ces difficultés peuvent préfigurer les difficultés et les interrogations concernant la gouvernabilité des Etats-Unis. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Occidentale
- 21/01/2017 - 11:25
Papier d'un monsieur bavard, bavard, bavard, bavard, bavard, bav
spécialiste de lui-même et de sa pensée non-affranchie. Il a son alter-ego en Nicole Bacharan qui accoutre son débit sectaire de petits rires nerveux lucifériens. Des zigues sous une influence peu louable qui commence à être contrée Malgré les manifestations orchestrées par Soros, une vérité commence à se dégager. BFMtv pourra éliminer de ses plateaux tous les récalcitrants à la pensée unique, rien n'y fera.
Anguerrand
- 21/01/2017 - 11:21
A ex abruto
Je suis tout à fait d'accord avec vous, c'est la première fois que je coupe en cours C dans l'air pour la nouvelle émission de Calvi sur LCI. Bacharan me paraissait intéressante sur ses connaissances des USA, mais seulement quand le régime était socialiste Obamesque.
Ex abrupto
- 21/01/2017 - 11:08
C dans l'air
Les petits marquis (et marquises!) du clan médiatique ne pourraient-ils nous épargner les Durpaire et Bacharan, qui suent la haine anti trump, ce qui finit par mettre mal à l'aise même quand, comme moi, on n'est pas un grand adepte de ce monsieur.