En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 16 heures 32 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 18 heures 48 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 1 jour 37 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 1 jour 48 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 1 jour 59 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 13 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 16 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 16 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 18 heures 43 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 19 heures 37 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 21 heures 23 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 23 heures 16 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 1 jour 42 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 1 jour 59 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 1 jour 1 heure
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 16 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 16 heures
© REUTERS / Yves Herman
© REUTERS / Yves Herman
Bonnes feuilles

La genèse méconnue du Front national : comment une extrême-droite française en morceaux au lendemain de l’Occupation a pu sortir de la marginalité

Publié le 24 décembre 2016
Bloqué par un "plafond de verre" ou... aux portes du pouvoir ? Parti politique "comme les autres" ou force politique à part ? Acteur incontournable du paysage électoral comme du jeu partisan, le FN est à la croisée des chemins. Joël Gombin revient sur quatre décennies d'histoire du Front, et propose un état des lieux sans concession du parti : tensions internes, positionnement hésitant dans le paysage politique, ressorts électoraux, stratégies et scénarios pour 2017. Extrait de "Le Front National" de Joël Gombin, aux Editions Eyrolles (1/2).
Joël Gombin est doctorant en science politique au CURAPP (Université de Picardie-Jules Verne – CNRS).Ses travaux portent  notamment sur le vote en faveur du Front national et sur les comportements politiques des mondes agricoles.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joël Gombin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joël Gombin est doctorant en science politique au CURAPP (Université de Picardie-Jules Verne – CNRS).Ses travaux portent  notamment sur le vote en faveur du Front national et sur les comportements politiques des mondes agricoles.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bloqué par un "plafond de verre" ou... aux portes du pouvoir ? Parti politique "comme les autres" ou force politique à part ? Acteur incontournable du paysage électoral comme du jeu partisan, le FN est à la croisée des chemins. Joël Gombin revient sur quatre décennies d'histoire du Front, et propose un état des lieux sans concession du parti : tensions internes, positionnement hésitant dans le paysage politique, ressorts électoraux, stratégies et scénarios pour 2017. Extrait de "Le Front National" de Joël Gombin, aux Editions Eyrolles (1/2).

L’histoire du Front national est une longue histoire de dédiabolisation, plus ou moins contrariée. Aux origines de ce parti, on trouve des militants et des groupes qui ont en commun de se penser comme les perdants de l’Histoire, les réprouvés, ceux que le récit écrit par les vainqueurs – les Alliés, les gaullistes, les communistes… – voue aux poubelles de l’Histoire. Cette marginalité, subjective mais aussi objective, est essentielle pour comprendre la manière dont on fait de la politique à l’extrême-droite et en particulier au FN.

Une entreprise de dédiabolisation, déjà

À la fin des années 1960, l’extrême-droite française est en morceaux. La période de l’Occupation l’a largement décrédibilisée et marginalisée. La guerre d’Algérie a permis la résurgence d’une extrême-droite putschiste, des barricades d’Alger le 13 mai 1958 à la subversion des généraux et de l’Organisation de l’armée secrète (OAS). Mais le camp nationaliste sort très affaibli de la période. Le score respectable (5,2%) réalisé par Jean-Louis Tixier-Vignancour, le candidat de l’Algérie française, lors de l’élection présidentielle de 1965 n’a été qu’un feu de paille. Surtout, l’après-1968 est marqué par l’interdiction des organisations les plus en pointe du camp nationaliste, à l’instar d’Occident, dissoute en octobre 1968 .

Ordre nouveau et le passage à la politique institutionnelle

À la fin de l’année 1969, Ordre nouveau (ON) est créé par des anciens d’Occident, autour notamment d’Alain Robert, en s’appuyant sur un certain nombre d’organisations nées de sa dissolution, tel le Groupe union défense (Gud), célèbre pour sa présence militante à la faculté de droit de la rue d’Assas. Bien que les créateurs d’Ordre nouveau prétendent atteindre une certaine forme de sérieux politique, "la provocation est le moteur-même du lancement d’ON", comme l’écrivent Nicolas Lebourg et ses collègues. La violence appartient au registre d’action ordinaire de ce mouvement, comme en témoignent les affrontements réguliers avec les "gauchistes", et François Duprat – un cadre d’Ordre nouveau qui jouera par la suite un rôle essentiel au Front national  – exagère l’ancrage néofasciste, voire néonazi du groupuscule dans sa propagande afin d’obtenir une large publicité, fût-elle négative. La manœuvre rencontre un certain succès, puisqu'Ordre nouveau parvient à accréditer l’idée qu’il réalise l’union des nationalistes, bien que celle-ci soit en réalité parfaitement factice. Cela permet d’impulser une dynamique dans le camp de l’extrême-droite et d’ouvrir des perspectives. Cependant, la menace de la dissolution administrative pèse sur le groupe. ON se doit donc de préparer une parade en cas de dissolution effective.

D’ailleurs, ses dirigeants souhaitent sortir de la marginalité et investir le champ politique institutionnel. Leur modèle – et soutien logistique – est le Movimento sociale italiano (MSI), parti italien qui s’inscrit dans la lignée mussolinienne et bénéficie d’une certaine audience dans la péninsule italienne. En tant qu’organisation néofasciste, Ordre nouveau entend articuler la formation d’une élite politique et le soutien des masses. La question d’investir le champ électoral se pose donc. Elle est d’ailleurs soulevée, à l’extrême-droite, dès 1966, au lendemain de la candidature de Tixier-Vignancour. Il s’agit alors de constituer une troisième force politique pour peser face aux gaullistes et à la gauche. Avec Occident, Alain Robert veut déjà impulser ce "Front national" – sans que cela soit alors concrétisé.

Extrait de "Le Front National" de Joël Gombin, publié aux Editions Eyrolles. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

06.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 24/12/2016 - 13:42
1969...le lendemain de l'occupation socialiste??????
ah oui...à 24 ans près! C'est pour éviter d'avouer que les partis de la collaboration étaient essentiellement composés de communistes, europeistes, radico-socialistes et socialistes, que cet auteur situe 1969 et la naissance d'Ordre nouveau au lendemain de l'occupation socialiste de la France?...comme Hidalgomygode, cet auteur sans éthique croit que le Front national est né avec la guerre????? Non, les partis de la collaboration, soit d'extrême-droite étaient extrêmement socialistes et communistes: Marcel Déat, SFIO, créateur du parti collaborationniste RNP, Max Bonnafous, SFIO puis PSDF, ministre de l'intérieur de Pétain, Adrien Marquet socialiste SFIO, puis PSDF, ministre du travail de Pétain, Jacques Doriot, Pierre Laval, socialistes et collaborationistes...Le FN, lui, est né en 1972..longtemps après la collaboration des socialistes et communistes avec le nazisme. Ce politologue ne connait manifestement pas son histoire...éclipse volontaire?