En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
Guerre fratricide
Convention nationale des investitures socialistes : le PS a-t-il encore la force suffisante pour étrangler Macron ?
Publié le 23 décembre 2016
Ce samedi 17 décembre, les instances du Parti socialiste valideront les investitures pour les prochaines législatives ainsi que les candidats pour la primaire de la Belle Alliance Populaire. L'exercice n'est pas si anodin à l'heure où Emmanuel Macron menace sérieusement de plomber le PS pour 2017.
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce samedi 17 décembre, les instances du Parti socialiste valideront les investitures pour les prochaines législatives ainsi que les candidats pour la primaire de la Belle Alliance Populaire. L'exercice n'est pas si anodin à l'heure où Emmanuel Macron menace sérieusement de plomber le PS pour 2017.

Atlantico : Alors que se tient ce samedi la convention nationale du Parti socialiste d'investiture des candidats pour les législatives de 2017 et la validation des candidatures à la primaire de la gauche par la haute autorité ad hoc, le PS peut-il se trouver confronté à une désertion de députés tentés par l'aventure Macron ? Le parti a-t-il les moyens d'empêcher de tels ralliements ?   

Christophe Bouillaud :  Au regard de l'histoire, cette hypothèse me parait très peu probable. Toutes les scissions du PS depuis les années 1980 n'ont pas porté chance à ceux qui les ont menées, car la marque Parti socialiste est restée jusqu'à aujourd'hui la marque la plus attirante pour les électeurs de gauche ordinaires. En revanche,  il est possible que nous soyons arrivés à un moment où cette marque Parti socialiste ne porte plus et qu'une autre marque s'impose. Ce serait une surprise historique qu'un homme relativement isolé soit capable de désarticuler ce vieux parti politique.

Selon la dernière enquête Cevipof réalisée en partenariat avec Ipsos-Sopra Stéria et Le Monde, le candidat socialiste (Arnaud Montebourg et Manuel Valls ont été testés) serait classé à la cinquième place du premier tour de l'élection présidentielle avec 11 à 13% d'intentions de votes, tandis qu'Emmanuel Macron se classe à la troisième place avec 13 à 15% d'intentions de votes. Si la primaire de la Belle Alliance populaire mobilisait peu d'électeurs, et au vu de la dynamique dont bénéficie Emmanuel Macron, la candidature de ce dernier pourrait-elle être plus légitime que celle du candidat désigné à l'issue de la primaire de la gauche ?

Pour qu'on en arrive à cette hypothèse, il faudrait qu'une grande partie des élus - sinon la majorité des élus - se rallie à Emmanuel Macron. Cette hypothèse me parait très peu crédible.

Par ailleurs, le sondage auquel vous faites allusion enregistre un état de l'opinion à un moment où le Parti socialiste n'a plus de candidat à l'élection présidentielle : François Hollande s'est retiré de la course et la primaire de la Belle Alliance populaire commence à peine. Une fois que le Parti socialiste aura retrouvé un candidat légitimé par cette primaire, on verra le rapport de forces s'inverser de nouveau en faveur de ce candidat.

Le PS a-t-il selon vous les moyens de "cornériser" Emmanuel Macron pour faire de lui un Bayrou, c’est-à-dire une personnalité politique qui fait 17% à la présidentielle mais à qui il manque un vrai parti ?

De fait, lorsque le moment des élections législatives arrivera, dans l'hypothèse d'une défaite de la gauche, la résistance électorale se fera à partir de ceux qui disposent de fiefs. Dans ce cas-là, cela favorisera plutôt les politiciens socialistes les plus implantés. A moins qu'Emmanuel Macron réussisse à se rallier ces politiciens, il aura très peu de chances de faire élire des députés.

En dehors de l'hypothèse d'une scission du Parti socialiste en sa faveur, Emmanuel Macron serait une personnalité ayant certes fait un bon résultat mais sans implantation au Parlement. Historiquement, aucune force entre le principal parti du centre-droit et le principal parti de centre-gauche n'a réussi depuis des décennies à s'implanter durablement et fortement dans la vie politique française, l'aventure du MoDem en témoigne. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
04.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
05.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
07.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
01.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fran6
- 18/12/2016 - 09:31
bof
Macron deviendra le candidat du speudo-PS au final à la veille des élections car les députés comprendront et le rejoindront en masse, seule solution possible pour pour eux de garder leurs places
cloette
- 17/12/2016 - 14:57
Marron la gaffe
dit qu'on "s'expatrie" en Guadeloupe, ça va plaire aux Antillais qui sont plus Français que les Niçois ( même si beaucoup préfèreraient une autre patrie )
alize55
- 17/12/2016 - 13:27
Macron candidat .....
de la Finance, des bobos, de la gauche caviar et des médias, des élites quoi !