En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 10 min 8 sec
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 1 heure 5 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 2 heures 27 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 3 heures 46 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 5 heures 33 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 6 heures 56 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 8 heures 45 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 9 heures 22 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 41 min 24 sec
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 2 heures 8 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 2 heures 59 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 4 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 5 heures 25 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 6 heures 30 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 7 heures 37 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 9 heures 9 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 9 heures 28 min
© Reuters
© Reuters
En berne

Pourquoi la "croissance molle" risque d’étouffer la reprise de l’économie mondiale

Publié le 02 décembre 2016
Les organismes internationaux commencent à tirer le signal d’alarme au vu des signaux pessimistes qui remontent de la conjoncture. La belle période de conjonction des planètes est bien terminée...
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les organismes internationaux commencent à tirer le signal d’alarme au vu des signaux pessimistes qui remontent de la conjoncture. La belle période de conjonction des planètes est bien terminée...

La croissance molle qui caractérise l’économie mondiale va-t-elle déboucher sur une véritable stagnation ? Les organismes internationaux commencent à tirer le signal d’alarme au vu des signaux pessimistes qui remontent de la conjoncture. La belle période de conjonction des planètes est bien terminée avec les retournements qui se manifestent sur le terrain. "Il faut sortir du piège de la croissance  molle" vient de proclamer Angel Gurria, secrétaire général de l’OCDE. En écho, Christine Lagarde a tenu des propos similaires au FMI. Car les institutions internationales responsables de la  marche de l’économie mondiale s’inquiètent devant la multiplication des signes qui témoignent d’un affaissement  de la conjoncture. Un ralentissement prononcé se manifeste déjà en Grande-Bretagne avec le Brexit et en Chine où le pouvoir donne un coup d’arrêt aux investissements à l’étranger. L’Italie ne parvient pas non plus à repartir. En France, le produit intérieur brut a progressé de 0,2% au troisième trimestre, ce  qui est préoccupant  pour l’avenir.

D’autant que la plupart des grands indicateurs virent à l’orange. L’alignement des planètes a fait long feu. Les taux d’intérêt qui étaient-ils est vrai tombés à des niveaux excessivement  bas, sont en train de se redresser. Le loyer de l’argent à court terme qui est présentement de 0,3% aux Etats-Unis pourrait remonter à 2,3% en 2018. Signes avant coureur du changement : les cours des matières premières sont en reprise sensible, tandis que ceux du pétrole viennent de connaitre un rebond spectaculaire, en raison d’un accord de limitation  de la production auquel sont parvenus (au moins  temporairement) les pays de l’Opep.

Dans ce contexte les organismes internationaux manquent cruellement d’imagination : ils en reviennent aux vieilles recettes keynésiennes qui avaient été pourtant largement combattues ces dernières années. Les politiques monétaires ont fait long feu avec les baisses de taux d’intérêt qui étaient allées au-delà du raisonnable. Ils sont donc tentés de revenir à « un permis de dépenser » des Etats pour ranimer une conjoncture défaillante. Dans son langage technocratique, l’OCDE préconise ainsi "d’actionner plus activement les leviers budgétaires pour stimuler la croissance". En clair cela signifie que la France  par exemple devrait s’engager dès maintenant dans de nouvelles réductions d’impôts, "qui devraient être suivies de baisses de dépenses bien étudiées" afin de ramener le déficit à 2,9% du produit intérieur brut en 2018. On notera que les réductions de dépenses ne  viendraient qu’en  deuxième lieu, laissant  ainsi se creuser les déficits pour une durée qui devrait être provisoire.

Ce conseil peut paraitre bien laxiste pour un pays comme le nôtre, drogué à la dépense publique depuis des lustres, car il parait donner un blanc-seing à tous ceux qui veulent  continuer à utiliser les vieilles méthodes qui ont conduit à tant  de déboires financiers. D’autant que la période électorale qui s’annonce en Europe va conduire à de nouveaux débordements, où les gouvernements seront tentés de lancer des projets de travaux dont la seule finalité  sera électoraliste. En laissant  au second plan  les réformes qui devraient pourtant  recueillir la priorité, à savoir d’engager la lutte contre le dumping social, avec la  concurrence suicidaire des salariés détachés, la transformation radicale  du marché du travail, les coupes sombres dans l’excès des normes. Faute de quoi, on continuera de voir fleurir les  dépenses inutiles qui viendront grossir la dette, tandis que  les réformes indispensables continueront de rester seulement des thèmes de discours.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

03.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

04.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Carl Van Eduine
- 03/12/2016 - 01:11
La France, la corruption et Keynes
Pour s'enrichir disent les keynesiens et les financiers fanas de l'effet de levier, il faut s'endetter.

C'est vrai, mais sous conditions : il faut une structure de coûts optimisée, sinon l'endettement sert la gabegie, il faut une dette basse pour ne consommer pas la plus value, et il faut de la rentabilité

En France, où le déficit structurel n'est pas capé par la constitution, où l'impôt sans cesse croissant sert à éponger les déficits au détriment des investissements, accroître les investissements publics, c'est favoriser les gaspillages publics.

Car les gaspillages chez nous sont "obligés" : ne fût-ce que parce que la France, un des dix pays les plus riches du globe est plus que 20-ème dans le classement de la corruption.

Parce que le rendu des lois n'est jamais mesuré

On sait donc d'emblée que le financement public, encore moins soumis que le privé à la transparence risque d'aller à vau l'eau.

Car, au moins, le privé est contrôlé par un autre que lui, le public, alors que le public n'est contrôlé que par le public

Il suffit de regarder à quoi servent les rapports de la Cour des Comptes pour espérer que nous ne serons pas néo-keynésiens avant longtemps