En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
info atlantico
© MIGUEL MEDINA / AFP
Mais le nouvel organigramme doit être aussi le symbole du rassemblement de la droite. De l'unité retrouvée. François Fillon doit donc ménager des places à ses adversaires d'hier. C'est en substance ce qu'expliquait de ce matin, sur RTL, Laurent Wauquiez.
Rencontre au sommet

Laurent Wauquiez a rencontré François Fillon

Publié le 02 décembre 2016
Aussitôt élu, François Fillon a souhaité réorganiser le parti. Il a rencontré Laurent Wauquiez ce mardi après-midi afin d'évoquer son avenir. Ce dernier pourrait être remplacé par Bernard Accoyer, qui a lui aussi été reçu. Eric Woerth pourrait rester secrétaire général du parti.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aussitôt élu, François Fillon a souhaité réorganiser le parti. Il a rencontré Laurent Wauquiez ce mardi après-midi afin d'évoquer son avenir. Ce dernier pourrait être remplacé par Bernard Accoyer, qui a lui aussi été reçu. Eric Woerth pourrait rester secrétaire général du parti.

C'est un tout petit groupe de fidèles, un cercle extrêmement restreint, qui planche depuis ce matin, aux cotés de François Fillon, à la réorganisation du parti. « La réflexion n'est pas vraiment organisée à travers une réunion formelle. On fait du bi-latéral. François Fillon discute surtout avec Patrick Stéfanini et avec Gérard Larcher », explique un proche. 

Le dossier est de la plus haute importance. Car il s'agit de désarkoïzer Les Républicains pour y placer des fidèles. De mettre le parti à sa main afin qu'il devienne une arme de guerre en vue de la campagne présidentielle qui s'ouvre. Exit donc les très proches de l'ancien Président. Le Directeur Général du parti, Frédéric Péchenard, devrait quitter son poste. Un seul nom circule pour le remplacer : l'ex directeur de campagne de François Fillon : Patrick Stéfanini. 

Mais le nouvel organigramme doit aussi être le symbole du rassemblement de la droite. De l'unité retrouvée. François Fillon doit donc ménager des places à ses adversaires d'hier. C'est en substance ce qu'expliquait ce matin, sur RTL, Laurent Wauquiez qui souhaiterait rester à son poste de président du parti: "Après la compétition interne, il y a toujours des déceptions et il faut veiller à ressouder tout le monde [...] Il faut absolument garder la même partition, mais ajouter des gammes différentes [...] J'aime ce que je fais. Après ce n'est pas moi qui décide...". Les deux hommes doivent se rencontrer cet après-midi afin d'évoquer l'avenir du président des LR. L'ancien Premier ministre, souhaitait, dans un premier temps, se séparer de lui afin de placer un homme de confiance : Bruno Retailleau ou encore Bernard Accoyer. Mais le sénateur et le député ne se sont pas montrés enthousiastes. Selon certains proches, le sort de Laurent Wauquiez ne serait toujours pas fixé. 

« Il faut le rassemblement, on en est tous d'accord mais sans être désobligeant avec qui que ce soit, on a un candidat et un projet qui ont largement dominés cette primaire, il est donc logique que le candidat ait l'outil bien en main. J'ai du mal à imaginer que la présidence du parti ne revienne pas à un proche du candidat », observe un membre du 1er cercle qui laisse sous-entendre que la nomination de Bernard Accoyer, qui a rencontré François Fillon cet après-midi, serait toujours d'actualité. De son coté, Laurent Wauquiez menace François Fillon, dans l'Express: "s"il entre dans la violence dès le premier jour, il ne doit pas s'attendre à recevoir des fleurs tous les jours".

Le rassemblement pourrait, en revanche, être incarné par Eric Woerth. Ce soutien de Nicolas Sarkozy pourrait conserver son poste de Secrétaire général. Plus rond, plus souple, que Laurent Wauquiez, Eric Woerth sait surtout être loyal et c'est ce qui préoccupe, en premier lieu, le nouveau candidat à la présidentielle. Dernier poste à pourvoir, celui très stratégique, de président de la CNI (Commission National d'Investiture) qui aura la lourde charge de préparer les investitures aux législatives. Plusieurs noms circulent : ceux de Jérôme Chartier, de Jean-François Lamour ou encore de Thierry Solère.

François Fillon, qui sera ce soit au journal de 20h, ne devrait rien annoncer aujourd'hui et attendre d'avoir rencontrer tous les parlementaires. Les horaires des réunions de groupe à l'Assemblée et au Sénat ont été fixée, demain, de façon que le nouveau candidat puisse honorer les deux de sa présence. Les annonces pourraient se faire ensuite.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

Vol de 4 tableaux dans un musée corse

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 28/11/2016 - 19:24
Eliminations de Sarkozy et Juppé, pas pour mettre les 2nds !
Fillon semble être quelqu'un qui ne pardonne pas beaucoup (pas le seul en politique). Au fait, voit il toujours Jouyet ?
DrPal
- 28/11/2016 - 18:10
Wauquiez pas au niveau
Il y a du Lemaire chez Wauquiez. Cette façon de s'écouter parler, de jouer un rôle, de réciter sur un ton étudié de grandes phrases pleines de vide. Tout le contraire de ce qu'on aime chez Fillon. Lui, quand il parle, il nous donne l'impression d'une conversation simple et naturelle, d'une franchise, d'une vraie conviction. Revoyez la façon désarmante avec laquelle il a remis à sa place la bouffonne de Pujadas. Et regardez par comparaison Wauquiez ou Lemaire se mettre en scène chez Bourdin ou surjouer l'offensé quand on les titille. Non, décidément, on a envie d'air frais et d'hommes vrais.
Maxoplus
- 28/11/2016 - 15:28
Wauquiez c'est du Brutus qui ne se cache même pas
Il ressort de sa personne un amour immodéré de lui même. Il poignardera Fillon dès que ça lui rapportera la moindre miette. Il faudrait l'installer dans la galerie des glaces où, trop occupé à s'admirer, il ne pourrait plus s'employer à trahir.