En direct
Best of
Best Of
En direct
info atlantico
© REUTERS/Christophe Ena/Pool
Si Fillon gagnait la primaire il emporterait la présidentielle et une hausse des personnes qui considèrent qu’il ferait un bon président de la République.
Info Atlantico
Sondage exclusif : François Fillon rattrape Nicolas Sarkozy pour le 1er tour de la primaire et battrait largement Alain Juppé au second tour
Publié le 18 novembre 2016
Selon un sondage exclusif OpinionWay pour Atlantico, François Fillon rattrape Nicolas Sarkozy pour le premier tour de la primaire de la droite et du centre. En cas de second tour face à Alain Juppé, il pourrait même l'emporter.
Opinion Way est un institut de sondages d'opinion qui intervient dans de nombreux domaines comme la compréhension des marchés, les problématiques de marques, le développement de produits et de services…
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeanbart est le Directeur Général adjoint de l'institut de sondage Opinionway. Il est l'auteur de "La Présidence anormale – Aux racines de l’élection d’Emmanuel Macron", mars 2018, éditions Cent Mille Milliards / Descartes & Cie.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Opinion Way
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Opinion Way est un institut de sondages d'opinion qui intervient dans de nombreux domaines comme la compréhension des marchés, les problématiques de marques, le développement de produits et de services…
Voir la bio
Bruno Jeanbart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeanbart est le Directeur Général adjoint de l'institut de sondage Opinionway. Il est l'auteur de "La Présidence anormale – Aux racines de l’élection d’Emmanuel Macron", mars 2018, éditions Cent Mille Milliards / Descartes & Cie.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage exclusif OpinionWay pour Atlantico, François Fillon rattrape Nicolas Sarkozy pour le premier tour de la primaire de la droite et du centre. En cas de second tour face à Alain Juppé, il pourrait même l'emporter.

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements de ce sondage ? 

Bruno Jeanbart : L’enquête confirme la dynamique pour François Fillon depuis une quinzaine de jours. Qu’il y ait une dynamique qui lui permette de se détacher de la bataille face à Bruno Le Maire n’est pas surprenant, mais qu’il arrive suffisamment haut pour troubler le jeu du duo de favoris depuis des mois est évidemment une grande surprise. On constate que cette dynamique va au-delà des intentions de vote : elle concerne la perception de l’ensemble des électeurs de la primaire. Se dessinent à la fois une progression de ceux qui pensent que si Fillon gagnait la primaire il emporterait la présidentielle et une hausse des personnes qui considèrent qu’il ferait un bon président de la République. Un ensemble d’indicateurs semblent donc porter sa campagne dans la dernière ligne droite. 

Au détriment de quel(s) candidat(s) François Fillon marque-t-il des points ?

François Fillon gagne des voix au détriment d’Alain Juppé, qui est en nette baisse (environ -7 points) mais aussi de Bruno Le Maire, qui perd 4 points dans cette vague, Nicolas Sarkozy étant relativement stable. On constate que par rapport au tableau de base, une partie des électeurs, notamment de Juppé et de Le Maire, se disent qu’il existe une autre option pour éviter Nicolas Sarkozy comme candidat de la droite en 2017. Dans la mesure où la hausse de François Fillon se fait au détriment d’Alain Juppé, l'incertitude est à son comble pour le moment : même si Juppé conserve une avance au premier tour sur ses deux concurrents, nous entrons dans une zone où ce jeu à trois rend délicat tout pronostic sur les deux candidats qui seront au second tour. 

Au regard des caractéristiques des électeurs de droite, quel est le candidat qui semble le plus légitime ?

Politiquement, une partie de l’électorat reste très marquée. Nicolas Sarkozy continue d’être en tête dans le cœur de l’électorat des Républicains devant ses deux adversaires, mais avec un écart qui est minime par rapport à ce que nous avons connu ces dernières semaines et qui faiblit par rapport aux électeurs du Front national. A l’inverse, Alain Juppé est en tête chez les électeurs du centre et de gauche qui ont l’intention de voter aux primaires. 

Sociologiquement, l’électorat de Juppé reste très masculin et assez âgé, ce qui est un atout dans cette primaire étant donné que ces électeurs semblent mobilisés pour aller voter. Nicolas Sarkozy réalise des très bons scores chez les plus jeunes : il est largement en tête chez les moins de 35 ans, mais c’est un électorat qui est numériquement faible dans cette primaire et difficile à mobiliser. Par ailleurs, l’électorat populaire est plus favorable à Nicolas Sarkozy, mais là encore il s’agit d’un électorat assez réduit. 

Que nous apprennent les résultats de ce sondage sur les sympathisants LR ?

Auprès des sympathisants Républicains, Nicolas Sarkozy est en tête avec 33% des voix au premier tour, quasiment ex aequo avec François Fillon (28%) et Alain Juppé (27%). Ce sous-échantillon nous confirme qu’il est difficile de pronostiquer un classement exact entre ces trois candidats : selon le type d’électorat qui ira le plus voter dimanche, l'ordre d'arrivée sera différent. 

Par ailleurs, le fait qu'il n'y ait pas plus de 5 à 6 points entre les trois candidats sur ce noyau dur de la primaire est très faible compte tenu des marges d’erreurs d’un sondage, notamment dans un sous-échantillon. Les incertitudes sont donc nombreuses sur le résultat final du premier tour qui se tient dimanche prochaine, d'autant plus qu’il y a un débat ce jeudi soir qui fera probablement une forte audience – 4 à 5 millions de téléspectateurs - étant donné qu’il sera diffusé sur une chaîne traditionnelle.

Sur quels thèmes François Fillon parvient-il à mobiliser ? 

Nicolas Sarkozy mobilise les électeurs sur les questions de sécurité et d’immigration, Alain Juppé mobilise sur des questions plus économiques telles que l’emploi ou sur des thématiques comme l’éducation. Ce qui est surprenant chez François Fillon, c’est qu’il est assez consensuel : il se répartit de façon équilibrée entre des questions régaliennes comme la sécurité ou l’immigration et des thématiques économiques comme la dette, l’emploi ou le déficit. Il a une capacité à agréger des électeurs aux yeux desquels ces différents thèmes sont importants, ce qui explique très probablement sa progression.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
L'identité de Jack l’Eventreur dévoilée
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (49)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TADD
- 19/11/2016 - 10:28
Je voterai Fillon
pour une raison simple , c'est qu'au 2° tour , contre Juppé , il est gagnant . Parce que je soupçonne ce dernier de penser ( en douce) que l'émigration est une chance pour la France
. D'autre part je n'oublie pas que Fillon est un grand défenseur des chrétiens d'orient
Anguerrand
- 18/11/2016 - 15:04
À ISABLEUE
Aucun pays au monde ne travaille que 35 heures, n'a autant de congés, et ne prend sa retraite si tôt. Pensez vous qu'en laissant les choses en état la France a une chance de redevenir la puissance qu'elle eut il y a encore qq années. Il n'y a pas de miracles ! Fillon a eu au moins le courage d'annoncer dans son programme les mauvaises nouvelles AVANT son élection, mais sur le fond c'est plein de bon sens et surtout la seule façon d'arrêter de faire de la dette qui deviendrait insupportable pour notre économie si les taux remontent ( ça a déjà commencé) .la retraite de nos concurrents se situe entre 35/37 ans et n'ont que 3 semaines de congés. Les privilèges des fonctionnaires et des régimes spéciaux n'ont aucune justification, et coûtent 20 milliards par an. C'est ça l'égalité socialiste ?
ISABLEUE
- 17/11/2016 - 10:00
Que les républicains veulent nous faire travailler 48 h
pour le privé et 39 pour le public, + la retraite à 65 ans ne rebute personne ???
Je pense que les outrances vont se faire entendre ce soir sur le sujet..