En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Artsper - Miguel Chevalier
L'ubérisation a été le révélateur de ce que le digital nous promet. Un nouveau modèle économique, une vitesse folle, un usage facilité, un prix adaptable, une capitalisation monstrueuse, un leadership mondial effréné.
Bonnes feuilles

Numérique : la France, ce pays qui ne possède aucun acteur de taille mondiale et investit 60 fois moins que les Etats-Unis

Publié le 01 novembre 2016
L’ubérisation excite toutes les peurs, les fantasmes, les espoirs. Les jeunes entrepreneurs y voient une chance de trouver leur place. L'ouvrage se propose de faire le point sur ce qu'est l'ubérisation, son impact dans la société, ses opportunités et ses limites. Pour cela, il donne la parole aux acteurs de cette nouvelle économie (chauffeurs VTC, hôteliers, dirigeants de start-up, DRH, politiques...) Chacun raconte l’impact sur sa vie, son business, son secteur, son revenu, sa place dans la société. Les auteurs proposent ensuite leur analyse et leur perspective. Extrait de "Ubérisation un ennemi qui vous veut du bien ?", de Denis Jacquet et Grégoire Leclercq, aux éditions Dunod 2/2
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grégoire Leclercq, né le 03 février 1983 à Valence, est diplômé de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr, Ingénieur en Informatique, titulaire d’un master en Droit Pénal, et du MBA d’HEC Paris.Président depuis mars 2009 de la Fédération des auto...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Grégoire Leclercq
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grégoire Leclercq, né le 03 février 1983 à Valence, est diplômé de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint Cyr, Ingénieur en Informatique, titulaire d’un master en Droit Pénal, et du MBA d’HEC Paris.Président depuis mars 2009 de la Fédération des auto...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’ubérisation excite toutes les peurs, les fantasmes, les espoirs. Les jeunes entrepreneurs y voient une chance de trouver leur place. L'ouvrage se propose de faire le point sur ce qu'est l'ubérisation, son impact dans la société, ses opportunités et ses limites. Pour cela, il donne la parole aux acteurs de cette nouvelle économie (chauffeurs VTC, hôteliers, dirigeants de start-up, DRH, politiques...) Chacun raconte l’impact sur sa vie, son business, son secteur, son revenu, sa place dans la société. Les auteurs proposent ensuite leur analyse et leur perspective. Extrait de "Ubérisation un ennemi qui vous veut du bien ?", de Denis Jacquet et Grégoire Leclercq, aux éditions Dunod 2/2

La France ?

L'ubérisation a été le révélateur de ce que le digital nous promet. Un nouveau modèle économique, une vitesse folle, un usage facilité, un prix adaptable, une capitalisation monstrueuse, un leadership mondial effréné. Venu des Etats-Unis, comme la plupart des leaders de cette planète. Un choc de culture pour une société française morcelée, corporatiste, aux mains d'un Etat tout-puissant malgré son endettement et ses déficiences, et une classe politique débordée par la vitesse et la profondeur du mouvement.

La France a une fragilité particulière dont nombre de pays avoisinants ne souffrent pas. Elle a organisé le pays en rentes structurées, qui se voyaient affecter une fonction, un territoire et un revenu associé. Garantis à vie. Et en moins de 5 ans, des "barbares mal élevés", des "prédateurs" comme le disent certains politiques, viennent fouler au pied cetet macjhine endormie, habituée au confort d ela rente, du statut et du pouvoir, et déclenche l'étincellequi embrase le paysd'une violence sans pareil.

La France, qui repose sur l'Etat, qui représente plus de la moitié de son PIB, et sur 25 des 500 plus grands groupes mondiaux, est naturellement obèse, lourde et lente, comme toute structure "à surcharge pondérale", et souffrira bien plus que les pays voisins qui ont basé leur économie sur des PME agiles, fortes et internationales. Dotée de 99 % de sociétés de moins de 250 personnes, sous-capitalisées, mal payées par leurs donneurs d'ordres, la France, à l'autre etxrémité du spectre, est incapable d'affronter des géants américains surcapitalisés, rapides, internationaux, et sans état d'âme.

Nous allons donc souffrir. Nous nous rassurons en nous gargarisant de posséder quelques licornes, ces sociétés valorisées à plus d'un milliard de dollars. Maigre consolation pour la sixième puissance mondiale, qui n'aligne aucun acteur de taille mondiale. Aucun acteur qui serait connu aux Etats-Unis, en Chine, en Inde, ou en Afrique, lors d'un sondage spontané dans la rue. En Europe, certains connaissent et achètent Oscaro, Vente-Privée, Show Room privén Spartoo et Sarenza. Aux Etats-Unis on connaît Criteo et quelques entrepreneurs français comme renaud Laplanche. Et c'est tout.

Nous avons investi 60 fois moins dans le numérique que les Etats-Unis en 2015. Nous avons 100 fois moins de suiccès mondiaux que les technologies israéliennes, petit pays, mais qui a plus de sociétés cotées au Nasdaq que tous les pays d'Europe réunis.

Nous sommes donc constitués de géants "obèses" et de nains maigrelets. Paradoxalement, cahcun pourrait deveni le remède d el'autre. Les "mixer", les faire travailler ensemble, les rassembler pou réussir, est la clé de notre avenir, de notre rebond. Il en est de même pour les hommes. Il faut réinventer une utopie, proposer au plus grand nombre d'y adhérer, leur montrer la place qu'ils peuvent et doivent y jouer, et les rassembler pour y aller ensemble au lieu de jouer la disparition d'une partie d'entre nous au nom du progrès "bidon". 

(...)

Nous allons souffrir. C'est bien possbile. Et pourtant nous avons en nous la capacité du rebond. la capacité de faire passer notre pays du purgatoire avec un net penchant pour un glissaement vers l'enfer, au paradis, que pourrait promettre le numérique, le digital, l'ubérisation, si elle est voulue, gérée et réfléchie. La réponse nous appartient.

Extrait de "Uberisation un ennemi qui vous veut du bien ?", de Denis Jacquet et Grégoire Leclercq, publié aux éditions Dunod. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires