En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© PASCAL GUYOT / AFP
Feu de paille

Coup de froid dans les sondages : le glas a-t-il déjà sonné pour Emmanuel Macron ?

Publié le 28 octobre 2016
Les sondages le montrent depuis plusieurs semaines : Emmanuel Macron ne décolle pas, et est même de plus en plus distancé dans le cas où Alain Juppé serait le candidat de la droite.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sondages le montrent depuis plusieurs semaines : Emmanuel Macron ne décolle pas, et est même de plus en plus distancé dans le cas où Alain Juppé serait le candidat de la droite.

Atlantico : Une étude réalisée pour Orange et menée en collaboration avec la presse régionale met de nouveau en avant une tendance constatée depuis plusieurs semaines à travers différents sondages : les faibles résultats d'Emmanuel Macron. Dans l'étude mentionnée publiée ce matin, celui-ci est crédité de 11% d'intentions de vote dans le cas où Juppé serait le candidat désigné de la droite (33%), et de 14% dans le cas où ce serait Nicolas Sarkozy (20%). Comment expliquer qu'Emmanuel Macron peine à décoller dans les sondages ? 

Eric Verhaeghe : Disons quand même qu'être crédité de plus de 10% à une élection présidentielle sans jamais avoir tâté du scrutin démocratique n'est pas un si mauvais score. En revanche, je suis d'accord pour dire qu'il ne s'agit pas d'un score d'homme providentiel susceptible de gagner l'élection. L'attente qu'Emmanuel Macron a suscité sur ce point est plutôt étonnante. En réalité, il existe en France un mythe du jeune sauveur présidentiel ou présidentiable, façon Bonaparte, Jeanne d'Arc ou même, pour remonter à beaucoup plus loin, façon Brenn. C'est le mythe du jeune héros plein d'énergie qui va changer la face du monde. Dans la société française, il existe une sorte de consensus autour de l'attente de ce héros, et, régulièrement, les Français en cherchent la figure et l'incarnation, avec la manie très répétitive d'être déçu par le personnage. Giscard en a fait les frais.

En réalité, le système présidentiel français ne fonctionne pas comme ça. Il faut 20 ans pour "fabriquer" un candidat crédible à une présidentielle. Prenez l'exemple du général De Gaulle: il est apparu dans la vie publique à la fin des années 30, et il lui a fallu attendre vingt ans pour accéder à la présidence par un système de suffrage indirect. Giscard a constitué une exception et Pompidou est arrivé au pouvoir dans des circonstances atypiques. Mais, à partir de Mitterrand, cette règle s'est systématiquement vérifiée. Mitterrand a mis 25 ans pour prendre le pouvoir. Chirac a mis plus de vingt ans si l'on songe que sa carrière a commencé au début des années 70. Sarkozy a détenu son premier mandat en 1986 et a pris la présidence en 2007. Macron peut se féliciter d'aller très vite, beaucoup plus vite qu'eux, sans avoir été candidat à aucune élection. 

Le fait qu'Emmanuel Macron soit désormais obligé de préciser ses positions sur un certain nombre de sujets - et pas seulement économiques - contrairement au flou du début qu'il entretenait et qui pouvait faire que certains plaçaient des espoirs en lui, n'est-il pas le principal élément permettant de comprendre son incapacité à percer dans les sondages ? 

Disons que Macron, peu à peu, doit passer de l'attente à la réalisation. La popularité de Macron se fonde sur la promesse du jeune sauveur. Maintenant, il doit délivrer la promesse et se coller au risque de ne peut-être (et même probablement) pas correspondre à l'espoir que certains ont nourri pour lui ou en lui. C'est toute la difficulté de l'exercice. Pour pousser un peu la comparaison, disons que Macron, d'un point de vue électoral, est aussi vierge que Jeanne d'Arc. Son entrée en campagne, sur la pointe des pieds pour l'instant, va lui faire perdre son pucelage, et c'est à la fois une épreuve de vérité et une injonction paradoxale. Un Macron s'abimera forcément dans la compétition politique, parce que, par nature, le mythe auquel il correspond, sur lequel il capitalise, est celui du sauveur porté au pouvoir par les circonstances et non par l'élection.

En descendant dans l'arène, Macron est obligé de tomber l'armure, de quitter l'Olympe des mythes romantiques français, et de s'abimer dans une course sordide où son avantage comparatif (celui de la virginité électorale) disparaît. Sur ce point, les hésitations de Macron dans sa déclaration de candidature lui jouent un mauvais tour. Il donne le sentiment d'avoir peur, de ne pas oser, là où les Français attendent un héros énergique dont la main ne tremble pas et qui se sent prêt à y aller, qui désire le pouvoir et qui le prend. Au fond, les Français veulent un sauveur qui ravit le pouvoir dans tous les sens du terme, sans attendre le consentement de l'opinion. Désormais, plus Macron tardera à déclarer sa candidature, plus il passera pour un couard qui n'a pas l'étoffe du sauveur, et moins les sondages seront bons pour lui.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

02.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

03.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

04.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

07.

Agnès Saal, condamnée pour des frais de taxi, a été suspendue de sa Légion d'honneur

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 02/11/2016 - 13:21
Plus de narcissique manipulateur à la présidence!
Beaucoup de Sarkozystes, ici. Ce message leur est destiné. 
Sarkozy n'est pas Donald Trump mais on en est pas loin. 
Il a bon nombre de caractéristiques d'un narcissique... et en neuropsychiatrie, les narcissiques sont classés dans la même catégorie que les sociopathes et les psychopathes. 
Pourquoi lui donner une seconde chance alors qu'il a échoué lors de son précédent mandat et que l'offre politique est pléthorique? L'empathie est un meilleur critère pour un politique et le charisme est malheureusement une qualité bien différente de l'empathie. 
Le charisme de Nicolas Sarkozy cache bien son déficit d'empathie. 
Ne vous fiez donc pas au charisme d'un politicien pour effectuer votre choix. 
Il serait salutaire de débusquer et de neutraliser les narcissiques en politique.
Le meilleur débat présidentiel serait un duel Macron/Juppé qui permettrait de mettre en lumière leurs différences.
Lafayette 68
- 23/10/2016 - 08:14
indécision
ça se paye cash
Benvoyons
- 22/10/2016 - 15:02
Macron celui qui a réduit sa déclaration pour éviter de payer
ses hausses préconisées.:)::)) Celui qui invente une révolution sur la SS!
Il veut remplacer les Syndicats de Fonctionnaires ( CGT,FO,CFDT)par des Fonctionnaires :)::)) En effet il a fait l'ENA plus personne ne peut en douter et même très certainement dans les premières places :)::)) Quand les Médias disent qu'en ayant travaillé dans une Banque dans des transactions Achats Ventes et bien il connaissait l'industrie :)::) C'est clair que nos médias sont au niveau du Zéro absolu. Les Médias finalement font concurrences à nos Humoristes D'ailleurs il suffit de voir les invités pour parler sérieusement de la politique :):)::))