En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© REUTERS/Regis Duvignau
Top départ
Nicolas Sarkozy a constitué son équipe de campagne et affiche déjà quelques prises de guerre
Publié le 24 août 2016
Hier, le tout nouveau candidat a rassemblé ses troupes. L'organigramme ne sera dévoilé que vendredi mais l'équipe est déjà partiellement constituée. Le staff qui entourait le président des Républicains devrait le suivre dans sa nouvelle aventure. Nicolas Sarkozy a aussi réussi à séduire quelques proches de ses concurrents.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hier, le tout nouveau candidat a rassemblé ses troupes. L'organigramme ne sera dévoilé que vendredi mais l'équipe est déjà partiellement constituée. Le staff qui entourait le président des Républicains devrait le suivre dans sa nouvelle aventure. Nicolas Sarkozy a aussi réussi à séduire quelques proches de ses concurrents.

Ils rongent leur frein depuis des mois, s'impatientent et trépignent. Depuis quelques jours, la tension était devenue visible. Pour les proches de Nicolas Sarkozy, et particulièrement la petite équipe de fidèles qui l’entourent depuis 2012, l'entrée en campagne sonne comme un ouf de soulagement. Hier, ils se sont donc tous retrouvés avec joie dans les locaux du tout nouveau QG de campagne à Paris pour écouter Nicolas Sarkozy , qui ne s'est pas privé d'un discours, exprimer "sa détermination, sa force et son engagement", raconte un participant.

 

"C'est un endroit très très sympa, qui a été décoré par les jeunes, c'est vraiment très chouette", s’enthousiasme l'un des pilliers de l'équipe. Des canapés bleu blanc rouge accueilleront les visiteurs. Quant aux réunions, elles se tiendront autour d'une immense table en bois blanc d'une sobriété parfaite. "Il a fallu faire avec les moyens du bord", précise un membre du staff.

 

Un staff qui devrait peu évoluer. Beaucoup vont quitter la rue de Vaugirard pour suivre Nicolas Sarkozy dans sa nouvelle aventure. Véronique Waché continuera à s'occuper des relations presse, Eric Schahl de celles avec les élus, Franck Philippe Georgin du programme, Axel Calandre de la campagne sur Internet, Hugues Anselin des déplacements. Pierre Giacometti, Sébastien Porto et Philippe Villin continueront à conseiller bénévolement l’ancien chef de l’État.

 

Nicolas Sarkozy, après avoir longuement hésité, a préféré, en revanche, se séparer momentanément de son fidèle Frédéric Péchenard a qui il a confié le lourde tache de veiller sur le parti qui devra rester neutre durant toute la campagne. Michel Gaudin restera rue de Miromesnil, où il occupe toujours les fonctions de chef de cabinet de l'ancien Président. Il sera aussi trésorier de la structure de financement du candidat.

 

Hier, Nicolas Sarkozy a aussi souhaité réunir, autour de lui, les politiques restés fidèles comme François Baroin, Brice Hortefeux, Daniel Fasquelle ou Luc Chatel mais aussi quelques prises de guerre comme Philippe Goujon, qui a quitté François Fillon, et Sylvain Berrios, le maire de Saint-Maur-des-Fossé, qui avait soutenu Bruno Le Maire lors de la campagne pour la présidence du parti. Une centaine de personnes en tout prêtes à se jeter dans la bataille.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
la pie
- 25/08/2016 - 09:06
a ganesha
ne vous essoufflez pas avec ces rigolos ... Faites comme moi , " Bien faire et laisser braire ""
Ganesha
- 25/08/2016 - 08:18
Bravo et merci !
Bravo et merci ! Voilà quatre partisans des Ripoublicains qui réagissent exactement comme je l'avais annoncé ! Vous ne songez pas un instant à contredire ou contester aucun de mes arguments. Vous en êtes réduits à des insultes minables et des attaques personnelles grotesques !
Septentrionale
- 24/08/2016 - 19:50
la pie jacasse
L'anti-sarkozisme primaire chevillé au cerveau, Merlinpinpin l'imposteur a agi avec l'aide de la justice du "mur des cons", avec l'aide d'un Debré captieux, qui ne serait rien sans être fils de, et, bien repéré pour affinité par Merlipinpin le sournois, ce Debré a été nommé à un poste gratifiant stratégique pour devenir un collabo assujetti, devenir l'exécutant de service. Ce régime socialiste de Merlinpinpin le haineux pervers, corrupteur, ce régime socialiste racketteur implose dans ses mensonges et sa moraline.