En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > France
Impact à Montpellier, Toulouse et Perpignan
Intempéries : le trafic SNCF fortement impacté dans le sud de la France jusqu'au 4 novembre
il y a 2 heures 22 min
pépite vidéo > International
Tentative d'apaisement
Chili : le président Sebastian Piñera demande pardon et propose des mesures sociales
il y a 4 heures 4 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 7 heures 2 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 8 heures 4 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 9 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 11 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 12 heures 47 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 14 heures 25 min
Jamais mieux servi que par soi-même
Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel
il y a 3 heures 21 min
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 5 heures 23 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 7 heures 34 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 8 heures 39 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 10 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 11 heures 33 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 14 heures 38 min
© REUTERS/Philippe Wojazer
© REUTERS/Philippe Wojazer
Editorial

Pour les réformes, c’est toujours "relâche" d’ici la fin du quinquennat

Publié le 15 juillet 2016
Après une parenthèse sportive, l'attentat perpétré à Nice ramène la France à la réalité de façon brutale. Pendant ce temps-là, l'économie de notre pays tourne en roue libre et le pouvoir en place fait l'impasse sur toutes les réformes nécessaires.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après une parenthèse sportive, l'attentat perpétré à Nice ramène la France à la réalité de façon brutale. Pendant ce temps-là, l'économie de notre pays tourne en roue libre et le pouvoir en place fait l'impasse sur toutes les réformes nécessaires.

L’attentat particulièrement odieux qui a frappé Nice dans la nuit du 14 Juillet vient de ramener brutalement à la réalité un pays qui venait de s’adonner aux joies de l’Euro 2016 et du Tour de France en s’imaginant qu’il pourrait prolonger pendant l’été la période de quiétude qu’il était en train de vivre. La conférence de presse de François Hollande était déjà oubliée par sa vacuité, le terre à terre de ses propos sur le statut de son coiffeur ou la zizanie sur les tréteaux entre son Premier ministre Manuel Valls et son ministre de l’Economie, sans parler des querelles intestines au sein du parti socialiste créant  un climat délétère propice à la démobilisation que l’on observe sur le plan économique.Car, à dix mois de l’échéance  électorale, l’impression prévaut qu’il n’y aura plus de nouvelle impulsion venant  du sommet. L’économie  fonctionne en roue libre, avec la crainte d’un ralentissement de la conjoncture mondiale et d’une crise en Grande-Bretagne à la suite du Brexit.

Le pouvoir fait l’impasse sur de nouvelles réformes, convaincu après le quasi échec de la loi El Khomri,  vidée de l’essentiel  de sa substance, de l’impossibilité d’obtenir le moindre changement du Parlement dans l’arsenal législatif surabondant et paralysant, alors qu’il avait promis simplification  et efficacité. Au demeurant, avec une certaine ingénuité, qui dissimule un immense orgueil, le chef de l’Etat a estimé que son élection, était à elle seule suffisante  pour que les  choses s’arrangent d’elles mêmes, comme si le départ de Nicolas Sarkozy était la solution de  tous les maux, justifiant ainsi le laxisme  qui a caractérisé son quinquennat, alors que les signaux se multiplient de tous bords pour inciter les responsables à renoncer au laissez aller et à suivre l’exemple de nos partenaires sur la voie du redressement.

Dernières en date, les recommandations formulées par un organisme rattaché à Matignon, France Stratégie, tirent la sonnette d’alarme.  Ce n’est pas parce que le niveau des taux d’intérêts anormalement bas sur le plan international permet à notre pays de contracter des emprunts sans payer de loyer de l’argent qu’il faut poursuivre une politique qui à terme, représente une accumulation de dettes sans précédent, mises à la charge des générations futures. La France n’a jamais profité depuis quarante ans des périodes favorables où elle aurait pu agir à contre-courant et a toujours poursuivi une politique de facilité à court terme. Les rares réformes amorcées se sont  révélées dispendieuses, comme celle des retraites ou encore la  nouvelle organisation régionale qui est  coûteuse. Et parallèlement, l’Etat ne cesse de réduire le nombre des contribuables soumis à l’impôt sur le revenu : rien que pour l’année 2015, 800 000 foyers nouveaux y ont échappé, ramenant les assujettis à 17 millions sur 37,4 millions de contribuables. Moins de la moitié des Français sont ainsi soumis à la dîme, ce qui rend toute réforme de plus en plus difficile à réaliser dès lors que ceux qui sont directement  concernés sont  de moins  en moins  nombreux, ce qui conduit à concentrer le poids de l’impôt sur une fraction de plus en  plus réduite de la population, avec la tentation pour les jeunes talents de partir sous des cieux fiscalement plus cléments.

Pendant le laps de temps qui reste d’ici la fin du quinquennat, l’opinion continuera d’être abreuvée de projets de réformes,  de solutions  miracles. Les joutes oratoires se multiplieront. Sceptiques, les Français savent qu’elles ne feront pas avancer les solutions tant qu’ils céderont au sentiment  de résignation qui les caractérise depuis si longtemps.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 15/07/2016 - 13:53
Fin de quinquennat
Zéro réforme, n promesses de cadeaux électoraux, fiscaux, point d'indice des fonctionnaires..... l'important est d'être réélu dût la France en crever et si elle commet cette erreur de réélire ces clowns (variété lugubre) qui nous gouvernent, elle n'y manquera pas.