En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Ça cogne

8 idées reçues sur les coups de soleil que vous feriez bien de revoir pour protéger votre peau

Publié le 15 juillet 2016
Alors que la tentation de faire bronzette à la plage est grande en ce mois de juillet, gare aux coups de soleil, plus menaçants que jamais. Surtout lorsque certaines idées reçues viennent parasiter les recommandations sanitaires en la matière.
Christophe Bédane est médecin cancérologue, professeur de dermatologie et membre du service de dermatologie du CHU de Limoges.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bédane
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bédane est médecin cancérologue, professeur de dermatologie et membre du service de dermatologie du CHU de Limoges.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la tentation de faire bronzette à la plage est grande en ce mois de juillet, gare aux coups de soleil, plus menaçants que jamais. Surtout lorsque certaines idées reçues viennent parasiter les recommandations sanitaires en la matière.

1 - Non, une crème solaire périmée n'est pas aussi efficace qu'une crème neuve

Christophe Bédane : Evidemment, l’utilisation d’une crème solaire doit se faire avant l’échéance de la date de péremption. Il y a des filtres chimiques qui se périment, en particulier quand les tubes sont ouverts. Il faut donc jeter le tube de l’année dernière, bien entendu. Il n’y a aucune protection assurée par un tube de crème solaire périmée. C’est surtout valable pour les écrans solaires chimiques, un peu moins pour les filtres minéraux qui durent plus longtemps. Mais de façon générale, on peut affirmer qu’il faut utiliser une nouvelle crème chaque année.

2 - Non, un indice 50+ n'équivaut pas à un écran total

C’est une erreur très souvent commise de penser qu'utiliser un indice 50+ équivaut à une protection de type écran total. On sera effectivement protégé des coups de soleil, mais pas forcément de tout le reste du rayonnement, en particulier de l’UVA, qui est moins bien arrêté que l’UVB. L’UVA à petites doses est aussi dangereux. Pendant longtemps, nous avons cru que seul l'UVB donnait des cancers, maintenant nous savons que de petites doses d’UVA chroniques pouvaient également induire des mutations et des cancers.

3 - La qualité de la protection ne dépend pas que de l'indice, mais aussi de la manière dont vous l'étalez

Pour quelqu’un qui est en bonne santé et qui n’a pas de problème particulier, on recommande plus d’utiliser un indice 30 qu’un indice 50. La raison est simple : quand on utilise un indice 50+ par exemple, on va avoir une crème beaucoup plus chargée en produits et constituants chimiques. Elle sera donc beaucoup moins agréable à appliquer, et l'utilisateur en mettra moins. Il vaut mieux appliquer correctement un bon écran d’indice 20 ou 30 que d’appliquer insuffisamment un écran total. D’autant plus qu’on veut toujours un peu bronzer quand on est en vacances, donc on ne met jamais les quantités de crème nécessaires (2 milligrammes par cm² de peau). Pour un adulte, cela représente environ 4 cuillères à soupe de crème, ce qui reste une quantité relativement importante. Qu’il faudrait par ailleurs renouveler toutes les deux heures. Evidemment, on ne fait jamais ça…

4 - La crème solaire est loin d'être suffisante pour vous protéger

La crème solaire est un complément. En pratique, la base de la photo-protection, c’est la protection par les vêtements, les chapeaux et les lunettes. Il faut aussi bien sûr éviter l’exposition solaire entre midi et 16 heures (période où il y a le plus d’UV), et ce même si l’on est protégé. La crème solaire vient ensuite en complément, mais cela ne peut pas être la seule stratégie de photo-protection. Il faut bien comprendre cela.

5 - Si, vous pouvez avoir des coups de soleil même après avoir guéri d'un premier coup de soleil

L’idée selon laquelle on ne peut plus avoir de coups de soleil l’été une fois qu’on a guéri d’un premier coup de soleil est absolument fausse. Il y a certes une petite protection induite par le bronzage que vous aurez acquis, mais le bronzage équivaut à une protection d’indice 4 ou 5, pas plus… Cela protège très peu. Attraper un coup de soleil doit être une alerte pour se protéger et ne pas en attraper un deuxième juste derrière.

Il faut éviter d’attraper des coups de soleil, car c’est alors trop tard. Un coup de soleil est une brûlure, avec les mêmes stades que la brûlure. Le stade 1, c’est un érythème (rougeur de la peau) ; le stade 2 se caractérise par des bulles ; le stade 3 (assez rare) s’apparente à une nécrose de la peau. Si jamais l’on prend un bon coup de soleil, il faut déjà prendre conseil auprès d’un pharmacien, qui pourra donner une crème hydratante. Si l’on a l’impression que des bulles vont apparaître, ou si une grosse surface de la peau est concernée, il faut alors consulter un médecin pour éventuellement prendre un traitement par voie générale (une petite corticothérapie ou des dérivés de l’aspirine pour éviter d’avoir un érythème trop important).

Si l’on ne s’en occupe pas, le danger c’est de s’exposer à l’évolution d’une brûlure. Cela peut être douloureux. Cela guérira, forcément, mais s’il y a des bulles, il y a un risque d’infection. C’est plus embêtant, et si c’est très étendu cela peut déboucher sur une déshydratation et des problèmes plus graves.

6 - Oui, porter des vêtements en se baignant est utile, mais pas n'importe lesquels

La protection par un t-shirt en pleine baignade est utile. On peut tout à fait attraper des coups de soleil en se baignant puisque les UV pénètrent sans aucun problème dans l’eau. Les coups de soleil, notamment sur le dos, pendant que l’on nage sont très fréquents. Utiliser un t-shirt, oui, mais il y a aussi maintenant des vêtements anti-UV qui sont commercialisés et qui peuvent être utiles. Ce qu’il faut savoir, c’est que si le t-shirt utilisé est un t-shirt blanc de coton fin de chez Tati, vous n’aurez pratiquement plus aucune protection une fois qu’il sera mouillé. Il est préférable de privilégier les t-shirts de couleur foncée et de tissu plus épais, l’idéal restant l’utilisation des vêtements spécifiques anti-UV qui sont assez bien adaptés.

7 - Non, la crème solaire n'est pas moins efficace lorsque vous dormez

Si vous vous endormez au soleil, vous risquez déjà davantage d’attraper un coup de soleil parce que c’est souvent la brûlure qui va vous réveiller, mais la crème solaire aura la même efficacité. Une crème solaire agit soit par ce qu’elle contient des particules chimiques (oxyde de titane ou oxyde de zinc) qui vont refléter les rayons UV, soit parce qu’elle contient des filtres chimiques qui vont se combiner avec les UV pour les atténuer. Une fois que vous l’avez sur la peau, la crème solaire joue donc son rôle qu’elle que soit votre activité...

8 - Non, le prix ne fait pas forcément la qualité de la marque

En ce qui concerne les marques, vous pouvez prendre des crèmes solaires bas de gamme, ce n’est pas tellement le prix qui fait la différence. C’est plutôt le conditionnement, l’agrément cosmétique, etc. Une crème solaire a surtout besoin d’un indice de protection suffisant et d’une protection équilibrée pour les UVA et les UVB. Le facteur de différence entre les deux ne doit pas être supérieur à 3 : c’est-à-dire que si vous avez une protection 30 en UVB, il vous faut au moins 10 en UVA. Il ne faut pas non plus que toute la crème disparaisse si vous vous baignez un petit peu. Sur ce point, vous trouvez facilement des crèmes de bonne qualité à des prix tout à fait raisonnables. Le prix ne fait pas la qualité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires