En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

06.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 3 min 29 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 12 min 6 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 1 heure 4 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 11 heures 31 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 16 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 18 heures 33 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 20 heures 57 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 21 heures 19 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 21 heures 36 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 8 min 5 sec
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 19 min 14 sec
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 10 heures 47 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 12 heures 14 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 16 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 20 heures 31 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 21 heures 25 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 21 heures 59 min
© Reuters
© Reuters
Might is right

Boeing en Iran, ou quand le droit est au service du patriotisme économique

Publié le 21 juin 2016
Boeing vient de signer un contrat majeur avec la compagnie nationale iranienne "Iran Air" portant sur la vente de cent aéronefs. Si en soit cette affaire ne soulève pas de soucis particuliers, il n’est en revanche pas anodin que le contrat Airbus pour 118 avions n’ait pas encore été matérialisé faute de licence américaine.
Ardavan Amir-Aslani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ardavan Amir-Aslani est avocat et essayiste, spécialiste du Moyen-Orient. Il tient par ailleurs un blog www.amir-aslani.com, et alimente régulièrement son compte Twitter: @a_amir_aslani.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Boeing vient de signer un contrat majeur avec la compagnie nationale iranienne "Iran Air" portant sur la vente de cent aéronefs. Si en soit cette affaire ne soulève pas de soucis particuliers, il n’est en revanche pas anodin que le contrat Airbus pour 118 avions n’ait pas encore été matérialisé faute de licence américaine.

Chacun sait que "droit", "loi", "équité" et "justice" englobent des réalités différentes et que malheureusement ces notions ne représentent pas la même chose. C’est ainsi que l’on peut se retrouver face à un "droit" fondé sur une "loi" qui rend "justice" sans "équité". Ou pire. Il peut même y avoir des lois qui ne servent qu’à faire avancer les intérêts partisans d’un pays au détriment des intérêts légitimes d’autres. Le droit devenant de la sorte l’instrument d’une hégémonie ou d’un favoritisme économique. C’est ce qui a été constaté dans la récente affaire Boeing en Iran. On vient d’apprendre que Boeing vient de signer un contrat majeur avec la compagnie nationale iranienne "Iran Air" portant sur la vente de cent aéronefs. Si en soit cette affaire ne soulève pas de soucis particuliers il n’est en revanche pas anodin que le contrat Airbus pour 118 avions n’ait pas encore été matérialisé faute de licence américaine. Ainsi, s’il est vrai que les sanctions frappant l’Iran du fait du nucléaire ont été levées, il n’en demeure pas moins que celles américaines frappant ce pays restent en place. Etonnamment, le département du Trésor a maintenu la compagnie iranienne Mahan Air, dont la flotte est quasi exclusivement composée d’Airbus, sur la liste dites "specially designated nationals" alors que la compagnie nationale dont la flotte est presqu’intégralement constituée de Boeing n’y figure pas.

L’inscription sur cette liste signifie que quiconque traiterait avec une entité y figurant est susceptible d’être sanctionné par les Américains. De la sorte, le client principal d’Airbus se trouve hors circuit. Ensuite, même si Airbus se positionnait sur des clients ne figurant pas sur cette liste, il lui appartient néanmoins d’obtenir une licence auprès de l’OFAC (Office of Foreign Asset Control) qui est une administration du département du Trésor américain car ses avions comportent des pièces américaines. Or, la demande de licence d’Airbus cinq mois après sa formulation n’est toujours pas accordée. Pendant ce temps Boeing, société américaine, s’il en est, a le champ libre pour prospecter et vendre ses avions. Il ne fait aucun doute, en revanche, que l’administration américaine ne bloquera pas la vente des avions Boeing à Iran Air.

C’est ainsi flagrant que les Etats-Unis utilisent leur droit interne pour faire avancer l’intérêt de leurs champions industriels au détriment de ceux de la concurrence. Cette situation a pour conséquence, dans le cas iranien, de maintenir de fait l’effet des sanctions qui sont censées avoir été levées. Aucune banque majeure européenne ou asiatique ne se risque à assurer ni le flux financier en Iran ni le financement de projets alors même que ces transactions sont autorisées dès lors qu’elles se font en une devise autre que le dollar transitant par les Etats-Unis. Il est vrai que l’affaire de la BNP et l’amende de 9 milliards de dollars qu’elle a payée aux Américains est passée par là.

La crainte des remontrances américaines est telle que la levée juridique des sanctions n’a pas encore matérialisé le retour économique de l’Iran dans le concert des nations. Cette situation est à même de mettre en danger l’accord nucléaire du 14 juillet dernier en renforçant la position des milieux conservateurs en Iran qui reprochent au Président Rouhani le peu de retombées économiques que l’accord nucléaire a apporté en Iran. L’enjeu est de taille car nous sommes à un an des élections présidentielles dans ce pays.

Pareillement, à l’autre bout du monde en Asie dans la mer de Chine méridionale, on constate que le droit maritime international est bafoué au quotidien par la Chine qui a tendance à regarder cette mer de Chine du Sud davantage comme un lac intérieur que comme une voie d’eau internationale avec pour effet de limiter voir d’interdire la pèche ou les explorations offshore des gisements miniers d’hydrocarbures par d’autres pays riverains comme les Philippines ou le Vietnam.

In fine, cette situation démontre une nouvelle fois que l’adage américain "might is right" ou le "pouvoir a raison" est bien d’actualité.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 21/06/2016 - 15:55
hum
c'est probablement le moyen des iraniens pour que Airbus puisse livrer.Difficile devant des instances internationales de bloquer airbus pour quelques pièces made inUSA mais autoriser tous les avions made in USA (sont ils tous made in us? that is the question?car sinon voila une superbe guerre économique Europe contre USA)
Deneziere
- 21/06/2016 - 13:05
Et rappelons de plus...
... que des traités genre TAFTA ne nous protègeraient absolument pas contre ce genre de choses. Pire, ils nous interdiraient même les moyens de rétorsion que nous pourrions avoir dans le cadre des échanges transatlantiques.