En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 7 heures 47 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 9 heures 49 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 10 heures 54 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 12 heures 1 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 12 heures 46 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 13 heures 11 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 15 heures 38 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 16 heures 42 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 8 heures 13 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 10 heures 40 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 11 heures 28 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 12 heures 17 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 13 heures 1 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 10 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 17 heures 12 min
Crash

Pourquoi se dirige-t-on peut-être vers une scission du PS

Publié le 17 juin 2016
La rue de Solférino a, de nouveau, haussé le ton contre les frondeurs et pourrait, samedi, décider de sanctions. Le ton monte alors que la loi Travail sera de retour à l'Assemblée dans 15 jours et qu'une motion de censure de gauche pourrait être ralliée par un certain nombre de députés de droite.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rue de Solférino a, de nouveau, haussé le ton contre les frondeurs et pourrait, samedi, décider de sanctions. Le ton monte alors que la loi Travail sera de retour à l'Assemblée dans 15 jours et qu'une motion de censure de gauche pourrait être ralliée par un certain nombre de députés de droite.

Les appels au calme avaient pourtant fusé rapidement. "Halte au feu", avaient crié certains proches de François Hollande lorsque Stéphane Le Foll et Jean-Marie Le Guen avaient évoqué de possibles sanctions à l'égard des frondeurs. "Je ne suis pas favorable à ce que l'on offre aux frondeurs un statut de victimes, je préfère que l'on mène une bataille publique. Que nous les mettions devant leurs contradictions. Il faut prendre date, montrer de la fermeté sans prendre de mesures disciplinaires. Il faut savoir garder son calme, ce qui ne veut pas dire être faible. Il va vite y avoir un vrai débat stratégique", expliquait alors Julien Dray à Atlantico. Mais les temps ont changé.

 

Les proches de François Hollande espéraient encore éviter une motion de censure venue de leur camp lors du retour du texte à l'Assemblée. Ils imaginaient alors qu'à force de discussions et de pressions, ils parviendraient à contenir leurs frondeurs, mais patatras.

 

La mobilisation syndicale est toujours bien présente, les blocages toujours soutenus par une majorité de Français et les frondeurs toujours prêts à fronder. S’il n’y a pas d’avancées sur la loi Travail, "nous redéposerons une nouvelle version de notre motion de censure", prévenait déjà le 29 mai Aurélie Filippetti, député PS de Moselle. Depuis, un petit groupe d'élus se retrouve régulièrement à l'Assemblée nationale pour discuter de la loi Travail, tenter de faire évoluer le texte, mais semble résolu : "La grande majorité d'entre nous est favorable au dépôt d'une nouvelle motion de censure", confiait récemment l'un d'eux au Parisien. Des frondeurs qui se sentent d'autant plus forts que, cette fois, une partie de la droite se dit prête à les soutenir. C’est le cas de Jean-Christophe Lagarde qui indiquait, le lundi 23 mai, "s'il y a une motion de censure déposée par des gens de gauche, à moins qu'elle ne soit totalement déraisonnable dans son texte, nous la voterons". Le patron de l'UDI était alors suivi par Eric Ciotti et Guillaume Larrivé, deux proches de Nicolas Sarkozy, mais aussi par un certain nombre de députés LR. De quoi inquiéter le gouvernement qui voit l’heure tourner et le retour du texte à l'Assemblée se rapprocher.

 

D’où ce nouveau coup de semonce venu, lundi, de la rue de Solférino. Dans une décision alambiquée et toute en nuance, la Haute Autorité Éthique, saisie en mai par Jean-Christophe Cambadélis, estime : "La signature d'une motion de censure à l'initiative de députés du groupe majoritaire est un acte politique contraire au principe de solidarité et à la règle de l'unité de vote énoncé à l'article 5.4.3 des statuts du Parti socialiste. Il appartient éventuellement aux instances compétentes prévues à l'article 4.3.2 des statuts d'en tirer les conséquences qu'elles estiment utiles". En l'occurrence, l'instance compétente, le Conseil national du PS, doit justement se réunir samedi à Paris et pourrait décider d'un avertissement, d'un blâme et d'une suspension temporaire ou définitive.

 

Déjà, la saisine de la Haute Autorité Éthique avait aggravé les tensions, les frondeurs répondant dans une tribune que l'éthique est de leur côté, et rappelant que le texte signé par le Premier secrétaire et tous les ministres à Poitiers, lors du Congrès, comportait un passage explicite : "Il faut rétablir la hiérarchie des normes : la loi est plus forte que l’accord collectif et lui-même s’impose au contrat de travail"… Bref, l'inverse de l'article 2 de la loi Travail.

 

Mais cette fois, l'évocation de possible sanctions surmotive les frondeurs : "Je m'en fous complètement", balaie le député Pascal Cherki dans Le Figaro. "Si on n'est plus au PS, qu'est-ce qu'il en reste ? Qu'est-ce qui leur permettrait de s'affirmer en tant que parti de gauche ?". Et l'élu parisien d'assurer, serein : "Ils nous supplieront de rester. Pour les législatives, ils nous supplieront de prendre l'investiture, vous verrez".

 

En effet, une suspension jetterait mécaniquement les frondeurs dans les bras d'un autre candidat. Arnaud Montebourg, dont certains sont déjà proches, pourrait ainsi trouver quelques troupes. Cécile Duflot ou Jean-Luc Mélenchon pourraient aussi bénéficier de ce soutien bien opportun. Il serait donc étonnant que le PS aille plus loin que la menace. Mais si c'était le cas, une nouvelle scission se profilerait. Scission que Manuel Valls et son entourage appellent de leurs vœux dans un souci de clarification politique mais dont François Hollande, qui aura besoin de tout le monde s'il veut espérer l’emporter en 2017, pourrait payer le prix fort à la présidentielle comme aux législatives. Le départ de Christian Paul, qui a été élu avec 65% des suffrages aux dernières législatives, pourrait coûter au PS une circonscription, par exemple. Risqué aussi de perdre une Aurélie Filippetti élue avec plus de 60% des voix. Le bras de fer s’annonce donc rude mais pourrait, cette fois, tourner à l'avantage des frondeurs.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 15/06/2016 - 23:04
Eclatement ou pas la gauche restera le poison.de la France
C'est dans sa nature et elle dispose de gros relais dans les médias ,dans la justice, l'éducation nationale , les entreprises publiques et en grande partie dans l'armée de fonctionnaires.
ikaris
- 15/06/2016 - 16:06
Titre un peu racoleur ...
mais sauvé par l'article. Pratique courante dans Atlantico : on nous fait un titre qui attire l'oeil et la lecture de l'article (bine plus mesuré) nous convainc que c'était exagéré. Je suis d'accord avec l'analyse de fond : frondeurs ou pas ils veulent continuer à bouffer de la soupe et à payer les Rollex, le champagne et les dames donc vu que l'électeur est assez bête pour voter pour le nom d'un parti les roulements de mécanique n'iront pas bien loin. La motion de censure est un symbole en soit : tout le monde en fait un fromage alors que toutes les parties (PS frondeur ou pas et LR) font en sorte que la majorité ne soit pas atteinte pour virer Valls.
Ex abrupto
- 15/06/2016 - 15:09
Et aussi...
...le FN qui se coupe en deux: FN du Sud et FN du Nord...Mais après la présidentielle.