En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 10 heures 20 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 11 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 12 heures 23 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 13 heures 27 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 14 heures 34 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 15 heures 19 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 15 heures 45 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 18 heures 12 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 18 heures 47 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 19 heures 16 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 10 heures 46 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 11 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 13 heures 14 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 14 heures 1 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 14 heures 50 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 15 heures 34 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 43 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 18 heures 36 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 19 heures 46 min
Flottement

Républicains : les candidats à la primaire qui s’agacent de la double casquette de Nicolas Sarkozy y gagneront-ils au change une fois que Laurent Wauquiez l’aura remplacé à la tête du parti ?

Publié le 17 juin 2016
Si les principaux concurrents de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite critiquent sa double casquette de président de parti et de candidat officieux et le pressent à se détacher de son poste, son remplacement par Laurent Wauquiez, actuel n°2 du parti, ne devrait pas changer fondamentalement la donne pour eux.
Guillaume Tabard est rédacteur en chef et éditorialiste au Figaro. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Tabard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Tabard est rédacteur en chef et éditorialiste au Figaro. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si les principaux concurrents de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite critiquent sa double casquette de président de parti et de candidat officieux et le pressent à se détacher de son poste, son remplacement par Laurent Wauquiez, actuel n°2 du parti, ne devrait pas changer fondamentalement la donne pour eux.

Atlantico : Depuis plusieurs jours, les principaux candidats à la primaire de la droite s'agacent de la double casquette de Nicolas Sarkozy, lui qui est à la fois candidat non déclaré et président de parti. Jusqu'à quel point ce dernier peut-il jouer la montre et mettre ainsi ses rivaux sous pression ? Peut-il passer tout l'été en restant à la tête du parti Les Républicains, alors que sa campagne devrait vraisemblablement s'intensifier dans les semaines à venir ?

Guillaume Tabard : L'agacement des concurrents de Nicolas Sarkozy est compréhensible, dans la mesure où il est vrai qu'il intervient dans tous ses déplacements maintenant en tant que quasi-candidat. D'un autre côté, ce n'est pas une surprise pour eux : lorsqu'il a repris la présidence de l'UMP, on savait d'emblée que son objectif était d'être candidat à la primaire, et qu'il se déclarerait le plus tard possible.

Il y a des statuts et des règles qui ont été validés par tous les candidats et qui prévoient des dates limites de déclaration de candidature (en l'occurrence le 9 septembre). À partir du moment où cette règle existe, personne ne peut juridiquement forcer un candidat à se déclarer avant cette date limite.

D'un côté, Nicolas Sarkozy profite effectivement de sa position de président pour s'exprimer. De l'autre, il reste dans la stricte légalité et le respect des règles acceptées par tous les candidats à la primaire.

Ensuite, je pense que ce débat est un tout petit peu secondaire. Certes, Nicolas Sarkozy profite de ses deux casquettes, mais s'il n'était pas président de Les Républicains, cela ne l'empêcherait pas de tenir des meetings et de prononcer les discours qu'il prononce. L'écho médiatique du discours de Nicolas Sarkozy est lié à ce qu'il dit, pas à sa position de président du parti. Il y a un flottement incontestable entre les deux pour l'instant, et une tension autour du discours de Lille (un cas typique), mais je ne pense pas pour ma part que la campagne va s'intensifier maintenant. On entre dans un mois qui sera dominé par l'Euro de football et peu propice à une campagne active des candidats à la primaire. Ce qu'ils ont d'important à dire, ils ne le diront pas pendant une période où l'attention des Français est tournée vers l'Euro. Ce n'est pas entre le 15 juillet et le 15 aout qu'ils vont tous mener leurs missions les plus importantes. Cette question des deux casquettes me paraît donc moins importante dans la phase où l'on entre.

Nicolas Sarkozy a dit depuis le début qu'il ne quittera pas la présidence de Les Républicains. S'il n'a pas envie et que les autres n'ont pas les moyens de le contraindre à quitter la présidence… Mais ce n'est pas forcément ça qui fausse le débat des primaires. Il y a même un côté un peu ingrat dans la fonction de président de parti, alors que les candidats à la primaire ont parfois un peu de liberté. Je ne suis pas persuadé que la casquette de président de parti de Nicolas Sarkozy soit un atout vraiment colossal pour la campagne. La seule différence – et c'est là-dessus que se focalisent les critiques des autres candidats – réside dans les moyens financiers. Il est vrai que le meeting de Lille par exemple a été financé par des fonds du parti LR…

Si les concurrents de Nicolas Sarkozy l'attaquent sur cette double casquette, le vrai combat à mener pour eux n'était-il pas plutôt celui de l'identité de celui qui lui succèdera, en l'occurrence Laurent Wauquiez ?

En tant que vice-président du parti, Laurent Wauquiez assurera l'intérim de la présidence de Les Républicains. Il ne sera pas élu, il ne sera pas président en titre. Il n'aura ni la légitimité de l'élection de Nicolas Sarkozy, ni même les moyens juridiques d'engager le parti dans la phase qui vient. Lorsqu'il se déclarera fin août, cela marquera le coup d'envoi réel de la primaire. À partir du moment où nous serons dans la campagne officielle de la primaire, le parti va mécaniquement avoir un rôle plus effacé.

L'attention sera portée sur les discours et attitudes des candidats à la primaire eux-mêmes. Ce que dira le parti sera secondaire.

Qu'en est-il de la question des investitures pour les législatives ? Alors que Laurent Wauquiez devra vraisemblablement finaliser ce dossier, dans quelle mesure sa proximité avec Nicolas Sarkozy peut-elle jouer un rôle ?

Laurent Wauquiez n'aura pas à proprement parler en charge le choix des candidats aux législatives. Un accord a été trouvé et voté en bureau politique. Il prévoit d'accorder des investitures à tous les sortants qui seront candidats (ce sera, je pense, validé au conseil national du 2 juillet). Pour ce qui est des circonscriptions à conquérir, de nouvelles investitures seront accordées là où il y a un consensus sur le choix du candidat. Reste le troisième cas des circonscriptions nouvelles, celles où il n'y a ni sortant Les Républicains, ni accord entre toutes les sensibilités du parti. Dans ces circonscriptions-là, il a été décidé en bureau politique que les investitures seraient accordées à l'issue de la primaire.

A l'issue de celle-ci, le parti se met en quelque sorte à la disposition de celui qui aura été désigné par les électeurs. Dans cette phase d'intérim entre fin août et la primaire, il n'y aura pas de rôle spécifique du président par intérim dans les investitures. La commission d'investiture présidée par Christian Estrosi, qui réalise tout le travail d'audition et de préparation des candidats, est composée de gens représentant toutes les sensibilités du parti.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 12/06/2016 - 13:21
Juppé ! le pôvre ! à son age ! que de faux pas cette semaine !
Le plus révélateur étant de vouloir faire un procès pour piratage de son compte twitter alors que ce n'était qu'un fake ! Il est vrai que ce tweet disait clairement ses positions !
Jean-Benoist
- 12/06/2016 - 10:34
juppé na pas voulu
Mettre les mains dale cambouis pour rassembler le parti car trop salissant pour cet enarque. .
a présent, il reproche a Sarkozy de jouer sa propre carte..
nest ce pas légitime?
D'ailleurs ce monsieur, compte tenu de son age et de son passé devrait raccrocher.. car il sera sil est elu un Hollande biset nous avons besoin dun charles Martel déterminé a affirmer ses valeurs!