En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

07.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

01.

Tintin, reporter, toujours dans l'actu

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

06.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépites > France
Un boost pas comme les autres
Le confinement dynamise les révisions du Code de la route
il y a 34 min 45 sec
Les marques sont elles aussi solidaires
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 1 heure 30 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 2 heures 46 min
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 3 heures 4 min
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 3 heures 52 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 4 heures 41 min
décryptage > France
Coronavirus

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 6 heures 4 min
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 6 heures 35 min
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 7 heures 32 min
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 1 heure 18 min
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 2 heures 52 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 3 heures 21 min
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 4 heures 12 min
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 4 heures 46 min
décryptage > Economie
En espérant en tiré des leçons

COVID-19 : la pandémie sanitaire et financière en 5 tableaux

il y a 5 heures 29 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 7 heures 7 min
décryptage > France
Vers une pénurie?

L‘agriculture cherche 200 000 saisonniers pour éviter une pénurie alimentaire et surtout une rupture de Vitamine C. Et ça n’est pas à l’Etat de trouver une solution ..

il y a 7 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Plus vite ! Plus haut ! Plus fort !

Workaholisme : pourquoi les abonnés aux heures supplémentaires le doivent à bien d’autres raisons qu’aux exigences de leur patron

Publié le 07 juin 2016
Selon une étude publiée dans le journal de psychologie "Plos", l'addiction au travail, qui se traduit par une obsession à vouloir toujours réussir professionnellement, aurait une source comportementale, notamment psychique.
Francine Emschwiller est psychologue clinicienne, membre du Réseau Souffrance & Travail. Avant d’être psychologue, Francine Emschwiller était Directrice Financière. Au croisement de ces deux axes, travail et construction mentale, cette experte du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francine Emschwiller
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francine Emschwiller est psychologue clinicienne, membre du Réseau Souffrance & Travail. Avant d’être psychologue, Francine Emschwiller était Directrice Financière. Au croisement de ces deux axes, travail et construction mentale, cette experte du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude publiée dans le journal de psychologie "Plos", l'addiction au travail, qui se traduit par une obsession à vouloir toujours réussir professionnellement, aurait une source comportementale, notamment psychique.

Atlantico : Selon une étude menée par plusieurs chercheurs (anglais, norvégiens et américains) et publiée dans le journal Plos en mai 2016 (voir ici), il existerait des liens entre l'addiction au travail et certains troubles psychiques. Quels sont ces troubles psychiques dont on a découvert qu'ils étaient liés à l'addiction au travail et de quelle nature sont ces liens ?

Francine Emschwiller : L’addiction, qui est un terme qu’on accole maintenant au mot "travail", était jusqu’alors lié à l’alcool ou aux drogues.

Parle-t-on de troubles psychiques liés à l’addiction au travail, ou de troubles psychiques qui s’expriment par le travail ? Chaque personne a un niveau d’exigence propre et l’exprime dans différents champs de sa vie. Certaines personnes exigent d’elles-mêmes une sorte de perfection. Plus une personne est exigeante avec elle même, plus un travail "mal fait" , ou mal reçu par l’environnement professionnel, sera vécu comme un échec, accompagné d’un sentiment de culpabilité. Un enfant, un adolescent, se construit en fonction de son histoire familiale, de l’environnement dans lequel il a grandi, des valeurs que lui a transmises sa famille, les modèles que représentent ceux qui lui ont servi de référence pour grandir. Dans certaines familles, la réalisation par le travail est un enjeu fort, central dans la construction de l’identité. Le travail est, selon chacun, une part plus ou moins importante de l’identité. Si le travail est central, une difficulté au travail prend des proportions importantes. Il y a des familles où on est agriculteur, médecin, ébéniste ou "homme" politique, de père en fils. C’est une identité qui se transmet, se construit dans l’esprit de l’enfant. Ce projet “moi, plus tard, je serai…” peut devenir un projet central constitutif de l’identité. Certaines personnes mettent une énergie considérable à " réussir au travail". Pour ces personnes, si une difficulté surgit au travail, qui compromette la réalisation par celui-ci, cela peut engendrer des difficultés, qui au-delà du travail, remettent en jeu la place de cette personne dans la généalogie familiale. Dans d’autres familles, les dimensions culturelles, sociales, voire sportives sont des enjeux plus importants.

Selon l’équilibre de chacun, une personne accordera plus d’importance au travail, à sa famille, à ses engagements dans la société ou sa communauté. Et en fonction de ce qu’ils ont d’autres, de leur construction, de ce qu’il se passe dans leur vie et de l’importance de toutes ces choses, par exemple “les amis sont-ils importants ?”, “La famille est-elle importante”, ils vont mettre plus ou moins d’énergie dans le travail. La façon dont ils vont construire leur relation aux autres dans le travail est également importante pour comprendre cette addiction. Pour les gens accros à leur travail, l’identité professionnelle est très importante et constitue une fierté personnelle.

Donc, l’addiction au travail ne se situe pas seulement au niveau de l’organisation, mais de la personne et de ce qu’elle peut et souhaite prouver dans son travail. Si le travail se passe bien, la valorise, lui permet d’être au niveau de ses exigences internes, il n’y aura aucun problème. Mais si les circonstances de l’organisation du travail font entrave à l’idée que la personne se fait d’un travail bien fait, elle peut développer une forme d’addiction dans la mesure où elle fera toujours plus pour que ça aille mieux. Le travail devient un symptôme d’une forme d’organisation psychique, avec le besoin d’atteindre une certaine forme de perfection et de respecter ses valeurs. L’attitude au travail est une des expressions de la construction de la personne.   

En quoi cela nous renseigne-t-il sur la pertinence de la notion d' "addiction au travail" en tant que telle ? Est-ce simplement l'une des manifestations possibles d'un trouble plus général ou a-t-on raison de la considérer comme un mal en soi ?

Au travail, avec des amis ou en famille, une personne est fondamentalement la même. Une exigence de "zéro défaut", une volonté de plaire, de réussir, d’aplanir les difficultés, l’évitement du conflit, sont des expressions de la personnalité. Ils s’expriment dans tous les comportements de la vie. La manière d’être d’une personne au travail est bien rarement différente de sa manière d’être dans les autres sphères de sa vie. Au travail, on s’efforce de lisser les aspérités. L’excès de travail contribue à affaiblir ses défenses. Le vernis social peut s’effriter. En période de difficulté, les collègues peuvent être surpris de découvrir ce qui se cachait derrière le vernis. Mais la structure était là, masquée par des conventions sociales. A l’ère de l’évaluation à 360 °, des bench markings, du zéro défaut, il y a une culpabilisation importante dans le travail.

La demande des organisations est de faire toujours plus avec moins de moyens. Certaines personnes peuvent s’adapter pour survivre à ces conditions, en se protégeant d’un excès de travail. Certaines personnes, très exigeantes avec elles-mêmes, vont vouloir en faire toujours plus, se culpabiliser de ne pas arriver à répondre à des demandes, fussent-elles excessives. Ce sont les travailleurs trop exigeants avec eux mêmes qui sont les plus exposés à des tensions insupportables. Ils vont travailler trop pour satisfaire la demande, rejouant là l’enfant parfait qui veut satisfaire la demande d’un parent exigeant. Confrontés à une situation d’impuissance, toutes sortes de difficultés peuvent s’exprimer. La dépression est une des modalités d’expression de la souffrance au travail. Face à une dépression, chacun tente de faire face.

Certains vont trouver un appui dans les relations aux autres, d’autres vont s’isoler, d’autres encore vont chercher des compensations dans une alimentation excessive, de l’alcool, des médicaments, voire des toxiques. On rejoue au travail des liens que l’on peut nouer avec sa famille, ou avec un objet d’investissement. Pour certains, la séparation est possible, pour d’autres elle peut conduire à un puits très profond. L’organisation du travail peut être un cadre où s’expriment des difficultés comme une angoisse de séparation. Si on prend pour exemple un licenciement pour raison économique, les personnes sujettes à ces angoisses trouveront le licenciement insupportable et tomberont dans une dépression profonde. Leur estime de soi chutera et elles sentiront une forme de deuil car elles seront séparées de leurs collègues et de leur entreprise. Chaque personne réagira différemment en fonction de ses ressources propres, de son histoire et de sa capacité à se séparer de ses collègues, comme elle se séparerait de sa famille ou de son/sa compagne/compagnon.

Quelles peuvent être les conséquences de cette découverte sur la prévention ou le traitement de l'addiction au travail ?

Quelqu’un qui “décompense” au travail, dans une situation de tension insupportable, exprime un symptôme, un trouble psychique qui aurait peut être pu s’exprimer dans une autre situation de tension. Une prise en charge dans le cadre du travail peut produire des bienfaits dans les autres aspects de la vie. A partir du moment où on travaille sur la prévention de l’addiction au travail, on aide la personne dans les autres composantes de sa vie psychique et par voie de conséquence, de sa vie. Le fonctionnement de la personne au travail, témoigne du fonctionnement de la personne et de sa vie en général.  Travailler en amont de l’addiction est hautement souhaitable.

Inversement, en quoi ces résultats sont-ils susceptibles d'aider à mieux traiter d'autres troubles psychiques ? Comment ?

La personne au travail n’est pas différente de la personne en dehors du travail. Les modalités d’expression peuvent être différentes mais les ressorts psychiques sont les mêmes. Sous la surface, au travail, comme à la maison, la personne reste la même. Si une personne est colérique au travail, probablement l’est-elle dans les autres compartiments de sa vie. Si une personne a besoin d’autonomie au travail, elle en aura aussi besoin dans sa vie. Encore une fois, repérer une difficulté au travail permet de repérer une difficulté personnelle. L’analyse de la difficulté au travail, d'une personne, fut-ce une addiction, l’aidera dans tous les comportements de sa vie.  

L’addiction au travail est l’expression d’une exigence très forte qui peut encombrer la personne dans bien d’autres circonstances de sa vie. Une addiction se constitue très tôt. Elle doit être prise en compte très sérieusement. Pour en comprendre les ressorts et s’autoriser à s’en détacher, le temps est un facteur clé. On prend le temps de comprendre pourquoi cette personne est devenue "accro" à son travail. Alors il sera possible de déconstruire certaines exigences, de se séparer d’une impossible perfection, et de construire une vision confortable de sa place au travail.

 

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

06.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

07.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

01.

Tintin, reporter, toujours dans l'actu

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

05.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

06.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

05.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pourquoi-pas31
- 07/06/2016 - 22:05
Article interessant
qui permet de remettre bien des choses en perspective.
zouk
- 07/06/2016 - 13:29
Workhaolics
Va-t-il maintenant falloir soigner comme aliéné quiconque a envie de réussir dans son travail? Cela ne risque guère de se produire en France, sauf chez ceux qui ont pour ambition de faire surmonter les conséquences des grèves à leurs entreprises. Et pour commencer, ne publions plus.ces ragots faussement scientifiques.
Innocent
- 07/06/2016 - 10:12
Ouf!
L'addiction au travail a été entièrement éradiquée dans notre pays.
C'est un des titres de fierté de notre Grand Pays, porteur des Lumières.