En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

La guerre du vent

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

ça vient d'être publié
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 7 min 43 sec
décryptage > Politique
Idiots utiles

L'instrumentalisation des extrêmes gauches : une astuce des partis de droite pour gagner les élections ?

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Société
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 3 heures 24 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 3 heures 28 min
décryptage > France
Equité générationnelle

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

il y a 3 heures 28 min
décryptage > International
Avertissement

Après les manifestations, l'Iran à l'heure du choix

il y a 3 heures 29 min
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 18 heures 58 min
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 30 min 36 sec
décryptage > Santé
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Terrorisme
Discrétion

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 3 heures 23 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 3 heures 25 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 3 heures 27 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Pourquoi l’Occident ne devrait pas avoir peur de la Chine

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Histoire
Atlantico Litterati

De Gaulle chef de guerre, ou la panoplie du visionnaire

il y a 3 heures 28 min
décryptage > France
Implacable justice prolétarienne

L'Humanité se surpasse dans le comique. « Le gouvernement a fait appel à des cars privés pour briser la grève ! », s'indigne le journal. Rions un peu.

il y a 3 heures 29 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 19 heures 25 min
© Atlantico - Reuters
© Atlantico - Reuters
Elitisme

Hidalgo et Julliard, ou la culture pour les riches à Paris

Publié le 03 avril 2016
Dans le duo Hidalgo et Julliard qui tente d’imprimer sa marque sur la capitale, chacun apprécie à sa juste manière les façons gauche caviar bobo qui ont cours à l’Hôtel de Ville.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le duo Hidalgo et Julliard qui tente d’imprimer sa marque sur la capitale, chacun apprécie à sa juste manière les façons gauche caviar bobo qui ont cours à l’Hôtel de Ville.

Et vas-y que je danse dans un decostume de paillettes façon soirée Michou, ou que je parle, dans tous les dîners, de la Culture, avec un " Cul " aussi grand, gros, volumineux, prétentieux, étouffant, que le postérieur que Kim Kardashian. C’est tellement beau la CCCCCUUUUUULLLLLture, et tellement bon, qu’on peut même la servir au petit déjeuner, et sous toutes ses formes: à la coque, mollette, brouillée, et au-delà. On peut même se payer le luxe de l’étaler sur sa tartine comme le fait la radio de service public éponyme.

Julliard a-t-il une vision pour la culture à Paris?

On peut imaginer qu’Anne Hidalgo n’ait pas beaucoup d’idées sur la culture, en dehors de celles qui se véhiculent ordinairement dans les dîners en ville, ou en dehors des petits services qu’on peut rendre aux copains avec le budget de la Ville. On marquera moins d’indulgence vis-à-vis de Bruno Julliard, ancien président de l’UNEF reconverti en premier adjoint et anciennement adjoint à la culture, qui traîne derrière lui une bande de potes dont on dira en toute pudeur qu’ils sont cul et chemise. Libre à chacun d’imaginer si c’est le premier ou la seconde qui prime dans le processus de décision.

Toujours est-il qu’il faut se lever tôt pour trouver la moindre trace d’une parole, dans la bouche de Julliard, qui donne le sentiment d’une quelconque vision de ce que doit être une politique culturelle municipale, qui plus est dans une ville dont la renommée et les traditions sont mondiales. En dehors des leit-motiv de "l’innovation" et de la "création", qui cachent aussi bien la misère intellectuelle qu’un string dissimule l’essentiel du Chippendale, on peine à lire la moindre ambition parisienne dans ce domaine.

Julliard le bureaucrate de la culture

Il faut donc se reporter au budget de la ville de Paris pour comprendre le naufrage culturel de la capitale couvert par les effets de manche de Bruno Julliard sous les sunlights de télévisions complaisantes.

Le budget 2016, par exemple, réserve 4% des dépenses de la Ville à la Culture, soit plus de 300 millions d’euros. C’est un chiffre intéressant, mais il faut immédiatement préciser que près de la moitié de cette somme est consacrée aux dépenses de personnel (125 millions), alors que cette proportion n’est que d’un tiers (ce qui est déjà colossal) dans le budget de l’Etat. Autrement dit, quand le contribuable verse deux euros à la Culture, un seul va directement à des actions culturelles. L’autre sert à payer le salaire des fonctionnaires.

La politique culturelle à Paris se traduit par une augmentation du nombre de fonctionnaires, mais une baisse (0,6% en 2016) des dépenses hors masse salariale. On peut donc bien parler d’une vision bureaucratique de la culture à Paris: plus de fonctionnaires, mais moins d’argent pour les projets…

Julliard et l’inégalité des chances

Face à cette bureaucratisation incontrôlable, qui consiste à sédimenter la culture dans une masse salariale qu’on se traîne comme un boulet et qui, peu à peu, absorbe tout sur son passage, Julliard mène une politique au fil de l’eau, sans aucune programmation et sans aucune vision, de réduction des coûts. Il a eu la bonne idée de l’annoncer d’emblée concernant les bibliothèques municipales, dont il a oublié qu’elles sont, plus que jamais à l’ère du numérique, l’un des seuls lieux où les milieux populaires peuvent avoir un accès régulier aux livres.

Ainsi, avant la réélection d’Anne Hidalgo, il avait annoncé une quarantaine de suppressions de postesdans les bibliothèques municipales. Cette stratégie, qui consiste tout de même à sacrifier l’action municipale de proximité (rendue incontournable par une croissance exponentielle de l’administration centrale de la ville), a quelques petites conséquences fâcheuses. C’est notamment le cas pour labibliothèque du Château d’Eau, installée dans les locaux de la mairie du Xè arrondissement, que Bruno Julliard cherche à tuer coûte-que-coûte.

On comprend: une bibliothèque dans un quartier africain de Paris, à quoi ça peut bien servir? Mieux vaut consacrer des sommes délirantes à la " Nuit blanche " (1,4 millions d'euros mangés en quelques heures), ou aux grands théâtres parisiens conçus pour une élite dont la fréquentation permettra à Bruno Julliard de faire carrière. Sous ce prisme-là, le développement de la lecture dans les milieux populaires n’a aucun intérêt.

On notera au passage que le budget des bibliothèques et des médiathèques est en baisse de 2,4% par rapport à 2015. La culture gratuite pour les pauvres? Beurk! quelle horreur!

Hidalgo, Julliard et la destruction du patrimoine parisien

Le Canard Enchaîné du 23 mars a eu le bon goût de noter que, de son côté, Anne Hidalgo n’était pas en reste pour saborder le patrimoine culturel parisien. La Commission du Vieux Paris, citée par le palmipède, a ainsi remarqué que la moitié à peine de ses avis sur des permis de construire était suivie par la maire. Dans l’autre moitié des cas, la Ville autorise des travaux qui sont pourtant jugés non conformes à notre intérêt historique patrimonial.

Cette violence faite à la Ville au fil de l’eau ne surprendra personne. L’équipe qui tient la municipalité manifeste en effet un intérêt et un respect très modérés pour les vieilles pierres de la capitale. Là encore, le budget 2016 le montre. Les sommes consacrées à l’entretien du patrimoine culturel sont en baisse de 20%. Officiellement, il s’agit d’un transfert technique " d’une partie des dépenses d’entretien sur les édifices cultuels (- 0,9 M€) compensé par un effort accru en investissement. 1,2 M€ est prévu au BP 2016 pour les dépenses d’entretien des fontaines ".

Moins d’argent pour les églises, mais plus d’argent pour les fontaines. Celles-ci, il est vrai, ont le bon goût de ne pas nourrir le front du refus contre le mariage gay.

Julliard et le malaise de ses personnels

On comprend toute la stratégie qui préside à cette " politique " culturelle. L’enjeu n’est pas de diffuser la culture dans le bon peuple, mais de servir les ambitions personnelles du premier adjoint, qu’Anne Hidalgo imagine comme son successeur. Il faut lécher les bottes (ou toute autre partie du corps présentée à la vénération) des puissants, et ne pas perdre son temps avec les manants. Cette doctrine bien connue des jeunes ambitieux du Parti Socialiste justifie des maintiens ou des augmentations de budget dans les opérations " paillettes ", comme le 104, dont l’utilité culturelle reste à prouver, au détriment des obscurs et des sans grades qui doivent se contenter des miettes.

La politique de Bruno Julliard comporte quelques inconvénients et quelques dommages collatéraux. Par exemple, les personnels de la ville apprécient assez peu la stratégie menée au sommet.

Celle-ci a d’abord consisté à trouver " ringards " tout ce qui n’a pas sa place chez Michou. La polémiquelancée par Bruno Julliard sur les conservatoires municipaux l’a montré. Ce serait tellement mieux d’enseigner le hip-hop aux petites gens, plutôt que l’horrible musique classique! Le problème tient d’ailleurs au fait que les conservatoires enseignent déjà le hip-hop, mais l’adjoint à la culture ne le sait manifestement pas.

Comme le dit la CGT :

S’agirait-il d’un grand mépris envers les agents ou d’une grande ignorance de ce qui se passe dans les conservatoires dont notre élu a pourtant la charge politique depuis bientôt trois ans ?

Peut être un peu des deux tant les visites de l’adjoint à la culture dans les établissements se font au pas de course et sans un regard pour le personnel présent…quand elles ont lieu. Ce qui ne lui permet pas, bien sûr, de prendre la mesure de ce qui se joue pour l’éveil culturel des petits parisiens. Sait-il d’ailleurs que des ateliers de découverte existent depuis bien longtemps ?

Mais, la CGT n’est pas seule à la ramener sur l’arrogance aristocratique des cultureux parisiens. L’UNSA a elle-même publié un communiqué qui en dit long sur l’état d’esprit qui règne à tous les étages dans les services de la CCUULLture.

Nos collègues des services centraux de la Direction des Affaires Culturelles, de plusieurs sous-directions, ont porté à notre connaissance des éléments relatifs à une dégradation particulièrement importante depuis deux ans des conditions de travail.

Il leur est de plus en plus difficile de travailler dans un contexte de management agressif, qui s’exprime même en public, et qui semble se répercuter en cascade à tous les niveaux hiérarchiques.

Nos collègues reçoivent des injonctions paradoxales qui remettent en cause leur compétence, leur expérience, leur manière de travailler et finalement leur loyauté envers le service public.

Ce management se traduit également par des attaques verbales parfois violentes et humiliantes et un mépris clairement affiché.

Manifestement, les mauvais coucheurs syndicalistes qui ont écrit ces lignes incendiaires n’ont pas compris la règle du jeu. Un homme de gauche comme Bruno Julliard, qui a tant lutté contre la précarité au travail lorsqu’il présidait l’UNEF, n’a plus aucune preuve à donner en matière de respect des personnels. Par construction, un homme de gauche est quelqu’un de solidaire et de respectueux. Il peut donc s’entourer d’une cour de petits marquis, il n’en reste pas moins un homme du peuple.

Ou comment la gauche à Paris se vautre sur le dos du petit peuple.

Cet article a été initialement publié sur le blog d'Eric Verhaeghe

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

La guerre du vent

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 03/04/2016 - 21:45
Les bobos-homos seraient-ils les pires?
Le communautarisme homosexuel est bien connu, et la communauté gay n'a jamais caché ses ambitions politiques...en filigrane dans ce texte, on perçoit que certains syndicalistes se sentent exclus de ces luttes intestines que se livre les communautés pour la conquête de Paris. Les syndicalistes ont-ils peur que leur soit retiré un pouvoir d'influence construit de longue date...le pouvoir de décider quel poste doit être attribué à celui-là, et en échange de quels services (sévices?)...une sorte de conflit d'intérêt entre communautés de copines!
clint
- 03/04/2016 - 21:05
Allusions pataudes sur Julliard que je n'ai pas lues pour le FN!
Ce n'est certainement pas sur la culture qu'Hidalgo et Julliard méritent vraiment d'être attaqués ! De toute façon, telle que c'est partie, elle sera réélu. Entre elle et le corrézien "je retourne et reretourne ma veste" je voterais plutôt pour elle, me rappelant du sabotage de la campagne de NKM qu'il avait organisé.
Yves3531
- 03/04/2016 - 14:09
La nomenklatura de parasites incapables...
dans toute sa splendeur nauséabonde... Les parisiens l'ont voulue, il va falloir boire le calice...