En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

06.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Vraie mère de toutes les réformes

Cette réforme monétaire sans laquelle aucune réforme d’ampleur ne pourra vraiment être réussie en France

il y a 21 min 9 sec
décryptage > Europe
Atlantico Business

Brexit : en Grande-Bretagne, tout va donc changer pour que rien ne bouge

il y a 54 min 56 sec
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 12 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 59 min
light > Social
Colère des usagers
Grève RATP : sera-t-il possible de se faire rembourser son pass Navigo ?
il y a 15 heures 12 min
pépites > Politique
Engagement
Retraites : Emmanuel Macron défend son projet, salue les efforts du gouvernement et évoque "une réforme historique pour le pays"
il y a 17 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Trois femmes (l'échappée)" de Catherine Anne : une interprétation séduisante

il y a 20 heures 23 min
décryptage > France
Réforme

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

il y a 21 heures 6 min
pépites > International
Algérie
Présidentielle algérienne : Abdelmadjid Tebboune, l'ancien Premier ministre de Bouteflika, est élu dès le premier tour avec 58,15% des voix
il y a 21 heures 40 min
décryptage > Culture
Check news

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

il y a 22 heures 50 min
décryptage > Science
Art préhistorique

La première œuvre figurative de l’histoire vient d’être découverte. Elle date d’il y a 44 000 ans

il y a 23 heures 38 min
décryptage > Politique
Triomphe électoral

Libéral, conservateur, insensible à la "raison des élites" : la recette Johnson pratiquée par la droite française… à son exact inverse

il y a 37 min 16 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Carla B. vole au secours de Brigitte M., Jenifer de son mari (mais là, c’est face à la mafia); Céline Dion ne vend plus, Kanye West vend tout (et n’importe quoi); Britney Spears veut qu’on lui laisse voir ses enfants; Kate Middleton enceinte du 4ème ?
il y a 1 heure 3 min
pépite vidéo > Social
Main tendue
Grève : Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, demande aux cheminots de "faire une pause" pendant les fêtes de Noël
il y a 12 heures 17 min
pépites > International
Réconciliation
Fin de la guerre commerciale ? : les États-Unis et la Chine annoncent un accord
il y a 16 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran : le soleil se lève à l'est

il y a 19 heures 59 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand coulent les heures de bronze et quand roulent les nanobilles dorées : c’est l’actualité des montres à la veille de l’hiver
il y a 20 heures 43 min
décryptage > Social
Réforme protéiforme

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

il y a 21 heures 20 min
pépites > France
Agression
Un homme qui menaçait des policiers avec une arme blanche a été "neutralisé" à la Défense
il y a 22 heures 24 min
décryptage > International
Vote

Elections algériennes : manifestations et abstention record, le peuple algérien plus déterminé que jamais à en finir avec les années Bouteflika

il y a 23 heures 10 min
décryptage > Santé
Activité physique

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

il y a 1 jour 29 min
© Pixabay
© Pixabay
Avis de concernés

Loi El Khomri : entre espoirs et inquiétudes, paroles de patrons ordinaires

Publié le 07 mars 2016
Le texte du projet de loi El Khomri déchaîne les passions : la pétition qui vise au retrait du texte vient de dépasser le million de signataires et plusieurs manifestations pourraient s'organiser au cours du moi de mars pour protester contre ce projet. Les syndicats sont dressés contre un texte que le gouvernement cherche tant bien que mal à défendre, à grands renforts d'interviews. Petit point de vue de patrons ordinaires sur la question.
Hervé Lambel est candidat à la présidence du Medef et co-fondateur du CERF (Créateurs d'emplois et de richesse en France). D’une lignée d’entrepreneurs, il est diplômé de l’EPSCI (Essec). Il entre en 2000 à la CGPME, puis fonde en 2003 le CERF, dont...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Jeanjean est président du conseil d'administration de l'entreprise Transports de Savoie depuis 2007. Sa société emploie environ 300 employés et est spécialisée dans les transports routiers de fret interurbains. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Texier est Président du groupe Convergence qui regroupe 90 sociétés professionnelles indépendantes expertes dans les domaines des télécommunications, de l'informatique et des services ; plus de 900 professionnels répartis dans 128 points...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Lambel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Lambel est candidat à la présidence du Medef et co-fondateur du CERF (Créateurs d'emplois et de richesse en France). D’une lignée d’entrepreneurs, il est diplômé de l’EPSCI (Essec). Il entre en 2000 à la CGPME, puis fonde en 2003 le CERF, dont...
Voir la bio
Philippe Jeanjean
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Jeanjean est président du conseil d'administration de l'entreprise Transports de Savoie depuis 2007. Sa société emploie environ 300 employés et est spécialisée dans les transports routiers de fret interurbains. 
Voir la bio
Jean-Michel Texier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Texier est Président du groupe Convergence qui regroupe 90 sociétés professionnelles indépendantes expertes dans les domaines des télécommunications, de l'informatique et des services ; plus de 900 professionnels répartis dans 128 points...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le texte du projet de loi El Khomri déchaîne les passions : la pétition qui vise au retrait du texte vient de dépasser le million de signataires et plusieurs manifestations pourraient s'organiser au cours du moi de mars pour protester contre ce projet. Les syndicats sont dressés contre un texte que le gouvernement cherche tant bien que mal à défendre, à grands renforts d'interviews. Petit point de vue de patrons ordinaires sur la question.

Atlantico : Au-delà des controverses politiques actuelles relatives à la loi El Khomri, concrètement, du point de vue du terrain, que peuvent attendre les entreprises d'un tel projet de loi ? Correspond-il aux attentes et aux besoins des entrepreneurs au regard du contexte économique actuel ?  

Hervé Lambel : Cette loi comporte deux volets. Le premier volet est lié au risque d'aléas financiers et juridiques qui peut peser sur une entreprise. Cela relève d'un côté de la réforme du Code du travail et de l'indemnité prudhommale. C'est une bonne chose d'essayer de limiter cela quand on voit le niveau de défaillance que l'on a en France du côté des entreprises. Parmi les causes de ce niveau élevé de défaillance, il y a la rigidité du Code du travail, l'aspect réglementaire et normatif qui pèse sur les entreprises et bien évidemment le coût du travail. Sur l'aspect prudhommal, la loi El Khomri est intéressante. Les indemnités doivent être plafonnées pour une raison majeure : bien souvent, la loi s'applique de façon quasi indifférenciée donc sans tenir compte de la taille des entreprises sauf dans certains cas très spécifiques. Il arrive que des entreprises soient condamnées à des montants colossaux par rapport à leur chiffre d'affaires. La sanction d'une entreprise dans le cadre d'un licenciement n'a pas vocation à mettre en péril ni les autres emplois de l'entreprise ni le service ou le bien que produit cette entreprise pour la collectivité. De ce point de vue-là, il est impératif de plafonner, il est d'autant plus important de plafonner ces indemnités que souvent nous avons des conseillers salariés aux prud'hommes qui acceptent sans aucun problème de condamner une entreprise mais qui, par idéologie, refusent de condamner un salarié quand bien même il le mériterait. Je sais de quoi je parle étant moi-même conseiller prudhommal. On parle souvent de justice à deux vitesse, il est indéniable qu'il y a une justice qui va dans le sens de la protection de la position des syndicats qui disent défendre les salariés - ce qu'ils ne font absolument pas et qui en plus n'administrent pas la justice prudhommale comme elle devrait l'être. 

De l'autre côté, à l'inverse, la loi El Khomri veut réformer une partie du dialogue social et cherche à modifier certains aspects de la négociation en la ramenant aux branches. Le problème, c'est que 98-99% des entreprises aujourd'hui sont exclues de ce dispositif. Il est possible de déroger à la loi si on a un accord d'entreprise qui passe par des représentants du personnel qui n'existent pas dans les petites entreprises. Les petites entreprises resteront encore totalement dépendantes d'entités qui leur sont extérieures et parfois même dans lesquelles elles ne se reconnaissent pas. Il faut inverser la hiérarchie de la norme sociale, sortir de la définition de la loi au niveau des plus hautes instances nationales des partenaires sociaux car ni du côté patronal, ni de celui des salariés, existe une représentativité suffisante pour engager l'ensemble des entreprises. Il en est de même au niveau des branches. Plutôt que de passer par le national, la branche, et enfin s'interroger sur ce qui se passe dans l'entreprise, il faut laisser faire les acteurs. Le tout, dans le cadre d'une loi plus générale telle qu'elle existe (prenons l'exemple des s règles européennes), la durée du temps de travail est fixée en Europe à 48 heures. Il revient à l'entreprise ensuite de négocier, en son sein et avec les salariés, le temps nécessaire à la production du service que l'économie lui demande de rendre. Un chef d'entreprise essaie d'organiser le temps de travail au mieux du service ou du bien que le consommateur lui demande de fournir. La loi El Khomri passe complètement à côté du besoin d'inverser la hiérarchie de la norme sociale. Il faut absolument réformer le dialogue social. 

Philippe Jeanjean :  En ce qui me concerne, en tant que patron de 320 employés et président du groupe Transport de Savoie, plusieurs éléments et dispositions ont l'air intéressants. D'abord le fait de nous donner la possibilité d'une meilleure gestion des effectifs, plus en ligne avec la situation de l'entreprise. Notamment en cas de difficulté. Aujourd'hui, dans le cadre des dispositions règlementaires, à moins d'être dans une situation dramatique il existe relativement peu de solutions qui tiennent compte des difficultés que nous pouvons rencontrer, en termes de commandes, de pertes de part de marché. C'est une disposition qui me semble intéressante.

La deuxième disposition, naturellement, c'est celle qui éclaircit les cas de licenciements en cas de conflit avec le salarié. Avoir un cadre qui permet d'estimer des montants d'indemnités équitables, compte-tenu évidemment de l'ancienneté et qui excluent un certain nombre de fautes inacceptables… c'est quelque chose qui va dans le bon sens. 

Mon entreprise, que j'ai achetée en 2007, a traversé une époque très difficile. En 2008, nous avons perdu notre deuxième client le plus important qui représentait entre 10 et 12% du chiffre d'affaire. Nous n'avons pas trouvé les outils permettant de déboucher sur une solution susceptible de convenir à tout le monde. Cette situation s'est avérée très complexe. Si nous avions cumulé une autre difficulté, j'imagine que nous nous serions retrouvés au Tribunal de Commerce. Je comprends tout à fait cette notion-là. Naturellement, il faudra que ce projet de loi soit encadré pour ne pas devenir un prétexte à du licenciement collectif pour une baisse de chiffre d'affaire minimale. Ce serait parfaitement absurde. Mais, si nous nous en sommes sortis, c'est avant tout grâce à la chance. Si les choses avaient pris une autre tournure, ce serait devenu très compliqué.

Cette loi me paraît donc convenir, en effet, aux attentes et aux besoins des entrepreneurs aujourd'hui. Néanmoins, je nourris deux craintes à son égard. En premier lieu, j'ai peur du discours qui explique que ce qui va dans le sens du chef d'entreprise se fait nécessairement en défaveur des salariés. C'est une position qui est extrêmement contractée dans ce domaine ; alors qu'au contraire je crois qu'une entreprise qui va bien a toute latitude pour entrer dans une démarche de création de poste, de redistribution des richesses. Bien évidemment, je mets de côté les chefs d'entreprises qui ont eu – voire continuent – à avoir des conduites déloyales vis-à-vis du fonctionnement de ce que doit être une entreprise. Ne prononçons pas les dispositions règlementaires pour des conduites qui sont à la limite de l'honnêteté. Mes peurs rejoignent cet aspect : que nous n'arrivions pas à voir l'intérêt commun entre les salariés et les patrons. A partir du moment où l'entreprise se développe, tout le monde en retire des intérêts. En deuxième lieu, je crains également qu'à travers la volonté de négocier chacun des points du texte, celui-ci ne devienne plus qu'un effet d'annonce, de déclaration. Qu'in fine, la loi ne soit plus qu'une loi politicienne. Que le texte soit vidé de son sens.

Jean-Michel Texier : Ce que j'ai retenu et ce qui m'intéresse, c'est en premier lieu l'assouplissement du temps de travail. Je suis Président du groupe Convergence qui regroupe 90 sociétés professionnelles indépendantes expertes dans les domaines des télécommunications, de l'informatique et des services ; plus de 900 professionnels répartis dans 128 points de distribution et engagés l’installation, le développement et la maintenance. Les durées maximums restent fixées à 10h par jour, mais peuvent passer à 12h par jour et à 48h par semaine, voire 60 en cas de besoin. C'est une très bonne mesure pour nous. Nous travaillons d'ores et déjà 38h par semaine, mais c'est souvent trop juste pour pousser les chantiers à terme. De ce côté-là, ce texte de loi m'arrangerait donc beaucoup.

En deuxième point, la clarification des motifs de licenciement économique. Une chute du chiffre d'affaire plusieurs trimestres durant pourrait ouvrir la porte à un licenciement économique ponctuel. Si le salarié ne retrouve pas de travail, il est possible de le reprendre. En outre cela s'appliquerait également à des cas de trésorerie, des baisses d'affaires. Les temps sont compliqués. Permettre des systèmes plus modulables me parait donc intéressant.

Le troisième accord m'intéressant est un accord offensif en faveur de l'emploi, visant à permettre la conquête de nouveaux marchés. Ponctuellement, nous sommes obligés de faire se déplacer des collaborateurs sur une zone donnée. Or, les gens sont de moins en moins mobiles et cela se complique de plus en plus. Ce texte nous autorise à mettre la pression sur le collaborateur, voire à le licencier, s'il n'accepte pas les changements économiques que nous subissons. En outre, ce licenciement ne sera plus économique, mais personnel. Ces trois points forts m'intéressent d'autant plus que l'entreprise que je gère a une couverture nationale. Il va de soi qu'on ne module pas les chantiers et les points travaux comme nous le voudrions. Très clairement, ce texte correspond à mes attentes, il me plait bien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

06.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 07/03/2016 - 21:15
@Texasb: j'en ai connu une il y a quelques années
Elle encadrait entre autres des musulmans. Dans son bureau il y avait une sorte de carte postale avec des caractères en arabe (sourate peut-être). Je ne pense pas qu'on ait accepté, à juste titre, des photos d'un Christ en croix ou de la Vierge ! Sinon, à part les restrictions alimentaires, il n'y avait pas de signes extérieurs.
Texas
- 07/03/2016 - 19:38
@ clint
J' ose à peine imaginer des Occidentales Cadres avec un staff de Musulmans .
vangog
- 07/03/2016 - 15:21
avec cent signatures électroniques pour la même personne...
le million de signatures contre la loi El Kohmry, ça ne fait plus que 10000 (chiffre de la Préfecture)...