En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée

05.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
pépites > France
Galère
Grève : les perturbations prévues ce lundi
il y a 7 heures 52 min
pépite vidéo > International
Noir de monde
Hong Kong : 800.000 manifestants lors du défilé marquant les six mois de la contestation
il y a 10 heures 36 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Neuf exoterres sur dix autour d'étoiles doubles seraient propices à la vie ; Exobiologie : ce microorganisme préfère les météorites à la Terre
il y a 12 heures 1 min
pépites > France
Jusqu'au boutisme
Philippe Martinez : "Nous tiendrons jusqu'au retrait" de la réforme des retraites
il y a 13 heures 2 min
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 13 heures 49 min
décryptage > Santé
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

il y a 15 heures 7 min
décryptage > Terrorisme
Discrétion

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 16 heures 42 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 16 heures 44 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 16 heures 45 min
pépites > France
Divisés
Retraites : un Français sur deux a une image positive du mouvement de contestation
il y a 9 heures 37 min
pépite vidéo > Media
Le beauf final
Marquinhos papa : le PSG dénonce les propos "immatures et blessants" de Guy Roux
il y a 10 heures 56 min
light > Insolite
Erreur de la banque
Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée
il y a 12 heures 31 min
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 13 heures 26 min
décryptage > Politique
Idiots utiles

L'instrumentalisation des extrêmes gauches : une astuce des partis de droite pour gagner les élections ?

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Société
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

il y a 15 heures 13 min
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 16 heures 43 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 16 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Objectif 2017

Arnaud Montebourg, le retour, c'est bientôt (et ça se prépare maintenant)

Publié le 08 février 2016
Remise de prix aux jeunes entrepreneurs français, demande à Taubira de ne pas cautionner la déchéance de nationalité ou encore utilisation de la formule de "Sarkhollandisme", les indices sont maigres mais suffisants pour y voir un retour en politique d'Arnaud Montebourg dans les prochaines semaines. Pour 2017, il y croit.
Journaliste à Europe 1, BFM, ITélé, Maud Guillaumin suit pour le service politique de France-Soir la campagne présidentielle de 2007. Chroniqueuse politique sur France 5 dans l’émission Revu et Corrigé de Paul Amar, puis présentatrice du JT sur LCP,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maud Guillaumin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à Europe 1, BFM, ITélé, Maud Guillaumin suit pour le service politique de France-Soir la campagne présidentielle de 2007. Chroniqueuse politique sur France 5 dans l’émission Revu et Corrigé de Paul Amar, puis présentatrice du JT sur LCP,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Remise de prix aux jeunes entrepreneurs français, demande à Taubira de ne pas cautionner la déchéance de nationalité ou encore utilisation de la formule de "Sarkhollandisme", les indices sont maigres mais suffisants pour y voir un retour en politique d'Arnaud Montebourg dans les prochaines semaines. Pour 2017, il y croit.

Atlantico : Plusieurs indices semblent indiquer qu'Arnaud Montebourg est en train de préparer son retour. Doit-on s'attendre à un comeback politique ? Est-ce lui ou davantage ses conseillers qui le souhaitent ?

Maud Guillaumin : Il est évident que ses conseillers lui préparent le terrain. Ils n'ont d'ailleurs jamais lâché l'affaire lorsque Montebourg a quitté le gouvernement. Ils expliquaient qu'ils étaient déçus que tout s'arrête aussi vite, même s'ils reconnaissaient qu'il y avait une discordance très nette entre ce que voulaient Hollande et Valls et les idées d'Arnaud Montebourg. Il était donc logique au final selon eux qu'il présente sa démission. Mais ils espéraient par ailleurs que derrière cette nouvelle carrière d'entrepreneur, il demeurait toujours l'envie de l'homme politique.

C'est vrai qu'Arnaud Montebourg s'est moins exprimé pendant un certain temps. Il a pris à cœur son nouveau travail d'entrepreneur. Mais aujourd'hui, avec en toile de fond l'idée d'une grande primaire à gauche, il semble clair que c'est le moment de repasser à l'attaque. Vous l'aurez remarqué, ce n'est pas lui qui la demande, il surfe simplement sur la vague de cette consultation populaire qui pourrait l'aider à terme à le remettre en selle politiquement.

Quels sont ces indices qui font penser à un retour proche ? Ce retour sera-t-il radical ou lent ?

Il s'avère que lui-même a toujours poussé pour que de telles primaires aient lieu même s'il ne s'est pas déclaré publiquement ces dernières semaines sur ce sujet. Evidemment, il estime qu'il a encore sa carte à jouer si elles ont effectivement lieu. Mais je pense qu'on assiste à un retour pas à pas. Il veut faire des apparitions au compte-goutte. Il a d'abord envoyé des cartes postales régulièrement pour montrer qu'il était toujours présent. Sa présence répétée auprès de Yánis Varoufákis allait aussi en ce sens. Même s'il ne veut pas non plus en être trop proche. Il ne sera d'ailleurs pas à ses côtés pour le lancement de son parti européen cette semaine. C'est la preuve qu'il veut faire attention à son positionnement. Et en tant qu'ancien ministre de l'Economie, il s'est taillé une forme d'autorité naturelle qu'il ne veut pas gâcher en s'unissant trop fortement de Yánis Varoufákis.

En quoi Arnaud Montebourg semble de plus en plus vouloir revenir sur le devant de la scène politique ?

Arnaud Montebourg continue son action mise en place durant son passage au ministère de l'Economie. C'est le cas de son rendez-vous annuel avec les jeunes entrepreneurs, à savoir le concours des Babybrand, lancé par Montebourg à l'époque où il était encore ministre. Il est donc dans une certaine continuité afin de montrer qu'en réalité, il est toujours dans la même démarche et qu'il n'a pas changé. Il défend toujours le made in France, cette forme de patriotisme économique.

Il s'est par ailleurs positionné contre la déchéance de nationalité, ce qui lui a permis de reprendre la parole. Il s'agit en l'occurrence de "petites" prises de position. Arnaud Montebourg ne convoque pas la presse. Il passe plus volontiers par Twitter. Il montre ainsi qu'il n'a pas raccroché les gants. Et il est vrai qu'il y a une réflexion politique qui guide d'une certaine façon son action derrière ces déclarations.

Il s'oppose d'ailleurs, et il va de plus en plus le faire, à Emmanuel Macron. Il veut montrer qu'il y a deux façons d'être ministre de l'Economie : la sienne et donc celle de Macron, plus libérale, notamment avec l'instauration du travail le dimanche. Il y a une légère différence politique de fond mais qui finalement, au lieu de les opposer, les rassemble. Macron a toujours dit qu'il n'était pas un politicien alors que Montebourg joue sur cette ambiguïté en ayant toujours un pied au PS et l'autre en dehors. Au final, c'est une certaine forme de défense et de protection qu'ils ont en commun.

Si Arnaud Montebourg ne monte pas dès aujourd'hui au front (de la politique) n'est-ce pas par peur ?

Je pense qu'il préfère ne pas trop s'avancer pour le moment au cas où ces primaires n'ont pas lieu – ce qui est un risque qui est loin d'être négligeable. Comme on est encore dans l'incertitude, il ne veut pas trop se prononcer. Il n'a d'ailleurs pas signé la pétition réclamant une primaire à gauche.  Néanmoins, un grand nombre de sondages montre qu'il est toujours dans la course. Il est devant François Hollande et Benoit Hamon. Il a encore un coup à jouer même s'il reste derrière Manuel Valls. Quoiqu'il en soit ces sondages prouvent que les Français ne l'ont pas oublié.


Quelle serait la stratégie payante pour lui en vue de 2017 ? N'est-ce pas trop tôt pour jouer sa carte dès la prochaine présidentielle ?

Il a les mêmes cartes en main qu'Emmanuel Macron. Celles d'agir en concertation avec la société civile. En tant qu'entrepreneur, il a montré qu'il était allé prendre le pouls dans le but d'agir. Je pense que c'est ce que les Français attendent. Il ne faut plus faire de la politique dans les cercles très restreints des seuls ministères. Encore une fois, il va pouvoir mettre en avant son expérience en tant que ministre de l'Economie et sa volonté d'imposer ses idées de gauche. Sa défense de Florange en est un exemple frappant. Et il aura à cœur de montrer qu'à la différence d'Emmanuel Macron, on peut redresser la France sans avoir à détruire les acquis sociaux bâtis depuis plusieurs décennies.

Va-t-il tenter sa chance dès 2017 ?

Si les primaires de gauche ont bien lieu, je pense qu'il va tenter sa chance. Cela m'étonnerait grandement qu'il ne tente pas de rebondir et de capitaliser sur son score de 17% obtenu en 2012. Celui-ci lui avait permis de surprendre tout le monde en se haussant à la 3ème place des précédentes primaires. Il a encore des partisans et il a cette force de conviction. Je pense que Montebourg reprendrait avec détermination son tour de France pour convaincre directement les Français comme il l'a déjà fait précédemment. Il a vraiment ça dans le sang. Dans l'idée, il veut poursuivre l'aventure de la gauche. Selon lui, elle n'est pas morte. Montebourg estime cependant qu'elle a été mal appliquée et c'est ainsi qu'il explique sa démission du gouvernent. A mon avis, il réécrira l'histoire avec sa vision des choses. Et il se positionnera dans les jours et les mois à venir en faveur d'une primaire à gauche.  

La question du chômage est aussi à prendre en compte dans cette équation. S'il n'a pas baissé, Montebourg expliquera sans doute que compte tenu de cet échec il faudra un nouveau candidat pour la gauche, un candidat qui défende des valeurs de gauche, celles-là mêmes qui n'auront pas été appliquées au cours du quinquennat Hollande.

Quels sont les arguments qu'Arnaud Montebourg peut mettre en avant pour rassembler la gauche puis les Français dans le cas d'une candidature à l'élection présidentielle ?

La bonne nouvelle pour lui serait que Manuel Valls décroche. Dans ce cas, il aurait la possibilité de jouer en même temps sa carte d'homme de gauche tout en se recentrant sur certaines questions. Il pourrait à ce moment-là montrer qu'en tant que ministre de l'Economie, il avait réussi à travailler avec des chefs d'entreprise et notamment des grands patrons. Cela mettrait en avant le fait qu'il sait s'adapter au monde d'aujourd'hui et à l'économie libérale.

Il pourra aussi insister sur son expérience et sa formation en école de commerce. Il est allé se frotter à ce qu'est l'économie contemporaine, ce qui lui a permis de mieux la comprendre qu'auparavant. C'est un gage aussi pour prouver qu'il sera capable d'écouter la gauche de la gauche tout en répondant aux problèmes des économies mondiales d'aujourd'hui.          

Quelle serait son point faible dans cette démarche de retour politique ?

Le point négatif c'est qu'il incarnera en partie le gouvernent qu'il a finalement quitté mais auquel il a aussi participé. Donc cet enjeu risque d'être difficile à gérer. Le fait d'avoir été dans ce gouvernement ne sera-t-il pas un caillou dans sa chaussure pour se présenter devant les Français ? Ce sera sans doute la plus grande difficulté que risque de devoir affronter Montebourg. En 2012, il avait cette image de candidat neuf. Là, il ne l'aura plus. C'est un élément extrêmement important à prendre en compte. Il n'aura plus cet élan naturel d'outsider. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée

05.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
attila
- 08/02/2016 - 14:36
montebourg
le restant des socialistes ! désespérant !!!
MIMINE 95
- 08/02/2016 - 11:54
je voulais dire
Les rats quittent le na.....
MIMINE 95
- 08/02/2016 - 11:53
les rats quitte le navire
Il était évident que lorsque le Montebourg à la Marinière a quitté son poste de "redresseur du productif" (rien que le nom est à mourir de rire), son objectif était d'apparaitre blanc comme neige pour 2017. Comme les politiques savent parfaitement que la plupart des électeurs ont une mémoire de poisson rouge, la stratégie n'avait rien de génial. S'il atteint son objectif, gageons qu'après le coup de la marinière made in France, il va nous la jouer "petite famille de France comme tout le monde avec son z'oli bébé "