En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Atlanti-culture
Le coup de cœur de la semaine : quand l'amour rend vraiment fou
Publié le 31 janvier 2016
Si vous voulez comprendre comment un très beau texte peut sublimer un bon acteur, aller voir la remarquable adaptation théâtrale d'un roman célèbre de Stefan Zweig, "Amok".
Véronique Guionin est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Guionin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Guionin est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si vous voulez comprendre comment un très beau texte peut sublimer un bon acteur, aller voir la remarquable adaptation théâtrale d'un roman célèbre de Stefan Zweig, "Amok".

L'auteur

Sans doute n'est-il pas nécessaire de présenter Sefan Zweig. Rappelons simplement qu'il avait 42 ans quand il publia "Amok", en 1923, trois ans avant "La confusion des sentiments" et quinze ans avant "La pitié dangereuse".

Thème 

Une nuit, un jeune médecin à bord du bateau qui le ramène incognito de Malaisie, fait le récit de l'amour dévastateur qui s'est emparé de lui lorsqu'une mystérieuse inconnue lui a demandé son aide. Il apparente ce sentiment insensé à l'amok, folie qui aliène jusqu'à la mort ceux qui en sont atteints. 

Points forts

1. L'adaptation du grand roman de Zweig qu'a faite Alexis Moncorgé.

Le récit haletant du jeune homme dont la raison et la vie sont détruits par la passion. Comme dans un rêve éveillé, le jeune médecin rongé par la solitude qu'il vit au fond de la Malaisie, perd ses repaires moraux et sombre dans l'incohérence fantasmagorique. Un récit intense, une écriture dense. La course à l'abîme de deux êtres submergés par leur volonté d'échapper au monde. 

2. Prodigieuse performance d'Alexis Moncorgé seul sur scène, englouti progressivement sous les yeux des spectateurs dans l'épaisseur du récit. Il est fascinant de justesse et de présence, oscillant entre raison vacillante et folie confessée, amour passionné et récit d'épouvante. 

Il possède une belle gestuelle liée à une diction sans failles et la force d'une sensibilité faisant sienne chaque instant de la pièce, chaque noirceur. Il entraîne avec maîtrise son public vers le gouffre, le captive, le garde en haleine, l'émeut.

3. La mise en scène de Caroline Darnay apporte au texte un complément de mystère et d'irrationalité. Importance des lumières tout au long de la pièce, vacillantes et ténues dans les scènes de danses spectrales au travers de voiles.

Points faibles

Je n'en vois pas.

En deux mots

Le rapprochement du génie de conteur de Zweig et d'un talent de comédien hors du commun fait de cette soirée au théâtre de Poche Montparnasse, un moment rare. 

Ce soir là, une salle conquise exprimait son admiration par un enthousiasme teinté d'émotion saluant celui qui les avait emmenés loin par la force de son jeu. La salle est petite. Ainsi, même au dernier rang on ne perd rien de la magie ou plutôt de la folie amok. 

Recommandation

En prioritéEn priorité

Théâtre

Amok de Stefan Zweig 

adaptation : Alexis Moncorgé

mise en scène : Caroline Darnay

avec : Alexis Moncorgé

Informations

Théâtre de Poche Montparnasse 75 bd du Montparnasse 75006

Réservation : 01 45 44 50 21

Du mardi au samedi 19h - Dimanche 17h30 Jusqu'au 13 mars 2016 

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires