En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Et s’il rencontrait l’indifférence ?
Retour sur le terrain, tirage massif pour son livre : Nicolas Sarkozy joue à quitte ou double face aux Français
Publié le 22 janvier 2016
L'ancien Président de la République est aujourd'hui à Nîmes où il va rencontrer des militants ainsi que les instances locales du parti. Dans quelques jours sort son nouveau livre. Il espère ainsi rattraper Alain Juppé qui le devance toujours dans les sondages.
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien Président de la République est aujourd'hui à Nîmes où il va rencontrer des militants ainsi que les instances locales du parti. Dans quelques jours sort son nouveau livre. Il espère ainsi rattraper Alain Juppé qui le devance toujours dans les sondages.

Atlantico : On sent que Nicolas Sarkozy est passé à la vitesse supérieure en vue de la primaire. Après l'Eure-et-Loire, il était, hier, en déplacement à Nîmes où, et son entourage a bien insisté, il a passé le nuit. Est-ce que ce sursaut peut inverser la courbe des sondages?

Christelle  Bertrand : En tous cas, Nicolas Sarkozy n'avait pas le choix. Les sondages commencent, par leur pérennité, à devenir inquiétants. Il y a le feu entend-on dire chez Les Républicains. L'avance d'Alain Juppé qui, grâce à son livre, a aussi progressé chez les sympathisants de la droite de l'UMP devient un véritable problème. Depuis des mois, une partie de l'entourage du président des Républicains lui conseille de retourner au contact des français, de reprendre le pouls du pays afin d'en être un meilleur porte-parole mais jusqu'ici Nicolas Sarkozy a trouvé par mal de prétextes pour retarder ces retrouvailles. Tout d'abord son retrait de la vie publique lui interdisait d'être dans une démarche électoraliste puis, une fois élu, il a prétexté devoir s'occuper avant tout des Républicains. Mais cette fois, Nicolas Sarkozy est dos au mur et semble enfin prêt à écouter ceux qui lui disent de prendre des risques pour sortir du bourbier. Reste que deux ou trois déplacements en province et autant de nuits d'hôtel  ne changeront rien. Il faudra du temps pour sentir l'inflexion. D'autant que l'exercice est pour l'instant un peu artificielle, l'insistance que son entourage met à souligner qu'il va dormir sur place est presque touchante de naïveté. Imagine-t-on Alain Juppé, François Fillon ou Bruno Le Maire mettre en avant le fait qu'ils ne rentrent pas tous les soirs dormir chez eux? On a le sentiment que ce retour en France est vécu comme une véritable aventure par un Nicolas Sarkozy qui n'aurait plus fréquenté que les grands de ce monde depuis 2007.

Il sort aussi un livre lundi "La France pour la vie" dont il a dit sur Facebook:  "J'ai voulu faire cet effort d’aller chercher, au fond de moi, ma vérité sur mes erreurs comme sur mes réussites. Je veux vous dire, sans façon, sans artifice, ce que j’ai vraiment fait, et ce en quoi je crois pour l’avenir". Est-ce qu'il peut avoir un impact sur sa popularité?

Si ça n'est pas un succès ce sera un terrible désaveu. Nicolas Sarkozy a connu de grands succès en librairie. Son livre Libre a marqué son retour en politique en 2002 après une traversée du désert particulièrement dure. Deux ans plus tôt, il avait dû quitter la présidence du RPR après une sévère défaite aux élections européennes. Entre 1999 et 2001, Nicolas Sarkozy s'est ensuite astreint à une véritable cure de silence médiatique et ce livre est le fruit de ces mois passés à se retourner sur son parcours. Cette fois, le contexte est différent. Libre était attendu, La France pour la Vie arrive alors que Nicolas Sarkozy occupe la scène médiatique depuis plus d'un an déjà. Personne ne sait encore ce qu'il y aura dedans. Mais Nicolas Sarkozy va devoir taper fort pour casser le mur de défiance qui le sépare désormais d'une partie de ses électeurs. Le risque c'est donc que le livre permette de conforter un fan club déjà convaincu sans toucher un public plus large. Ses proches annoncent un livre personnel mais le public l'attend aussi sur le terrain du programme. Difficile, aujourd'hui, d'en mesurer l'impact, ce qui est certain c'est que ce livre aura valeur de test, il se doit d'être un succès presque équivalent aux autres sans quoi les commentateurs souligneront le désamour croissant dont Nicolas Sarkozy est victime.

Ces déplacements lui permettront-ils aussi de renouer avec les français, de montrer qu'il a changé?

Là aussi difficile à dire, tout dépendra de la nature des déplacements. Si elles sont extrêmement encadrées, extrêmement sécurisées ces sorties ne lui profiteront pas. Elles feront de belles photos pour la presse, de belles images pour la télé, mais personnes n'y gagnera rien, ni les français qu'il croisera et qui resteront agacés de ne pas être entrés en contact avec l'ancien président, ni lui-même qui ne pourra pas appréhender l'état d'esprit dans lequel se trouvent nos concitoyens. En revanche, si sont organisés des temps d'échange, Nicolas Sarkozy peut facilement reprendre le pouls du peuple. Il sait faire, il l'a déjà prouvé. Le problème, c'est que le programme prévu à Nîmes sera peu propice à ce genre de rencontre. Nicolas Sarkozy devait être reçu hier soir par la fédération Les Républicains du Gard. Il devait diner ensuite avec une dizaine de chefs d'entreprises gardois. Le lendemain matin, un petit-déjeuner avec le bureau départemental des Républicains est prévu puis Nicolas Sarkozy doit se rendre dans une exploitation viticole non loin de Nîmes. Bref, il ne rencontrera que les militants Républicains et des chefs d'entreprise polis. De plus, le président des Républicains a choisi le Gard, un département où la droite qu'il incarne est majoritaire.

Il faut dire que se préparent les élections internes aux Républicains qui auront lieux dans 10 jours. C'est peut-être pour ça que Nicolas Sarkozy s'intéresse aux fédérations? Est-ce un enjeu majeur?

En effet, les adhérents des Républicains s'apprêtent à élire leur président de fédération, leur délégué de circonscription, certains membres du conseil national, les membres du comité de circonscription et les membres représentant les nouveaux adhérents au comité de circonscription. Ce sont donc toutes les instances locales du parti qui vont être renouvelées car Nicolas Sarkozy nommera aussi les secrétaires départementaux. C'est une étape importante dans la course à la primaire car les instances locales seront des relais importants sur le terrain pour les candidats et pour l'organisation du scrutin. Bien sûr, pour assurer la mise en place du vote, il y a aura des référents "primaires" dans chaque circonscription, choisis par tous les candidats. Mais les présidents de fédération, d'autant qu'ils seront pour la première fois élus, auront un poids indéniable. Les secrétaires départementaux aussi. D'ailleurs dans le Gard, où se trouve aujourd'hui Nicolas Sarkozy, le sénateur maire Jean-Paul Fournier se vantait récemment dans la presse locale: "Nicolas Sarkozy est intéressé pour que je reste secrétaire (départemental NDLR) jusqu'à la présidentielle". Jean-Paul Fournier fait, en effet, partie des soutiens de Nicolas Sarkozy. Ces élections seront donc importantes et c'est aussi pour ça que Nicolas Sarkozy se déplace. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
05.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
06.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
07.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mymi
- 22/01/2016 - 17:09
C Bertrand ne cache plus ses envies
Avez-vous notez le "petit titre de son article" (en rouge au-dessus du gros titre : "et s'il (Sarkozy) rencontrait l'indifférence". D'entrée, elle commence la manipulation et son souhait (elle peut rêver !!) de voir son titre comme une prophétie auto-réalisatrice.
Vincennes
- 22/01/2016 - 15:49
Que va t'il se passer maintenant que ses détracteurs viennent
d'apprendre que SARKO voulait supprimer une chaine sur le service public (à l'HALLALI) alors qu'HOLLANDE + la nouvelle Présidente 'aux ordres" veulent, VITE FAIT, une chaine politique supplémentaire !!!
Achetons son livre pour leur faire la NIQUE.......livre qui est en tête des PRE/VENTES sur AMAZONE....... Chez mon libraire il y a, également, une liste d'attente !! HOLLANDE va être furieux.....attendons nous à une petite "affaire" sortie de derrière les fagots, dans les prochains jours........wait and see
VV1792
- 21/01/2016 - 21:17
Sarko fait peur, et donc il
Sarko fait peur, et donc il doit absolument etre descendu et rester dans les profondeurs des sondages..C'est le procede par le bas: il est tellement au plus mal qu' on ne peut pas lui donner notre confiance, rendez-vous compte, meme ses partisans l' abandonnent car la deception est trop grande..
Ouais.. sauf que c'est plutot par le haut: les vrais partisans sont encore decus effectivement qu' il n' ait pas encore montre toute son energie et surtout qu'il n'ait pas entierement fini ce qu' il avait commence a faire.. Donc tous ces decus, le sont effectivement encore, mais d' impatience..et cela, bien sur, les sondages ne le ''respirent pas''..