En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 9 heures 6 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 10 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 13 heures 20 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 16 heures 42 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 17 heures 5 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 17 heures 5 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 17 heures 34 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 14 heures 54 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 16 heures 11 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 16 heures 58 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 17 heures 5 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 17 heures 31 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 17 heures 40 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 3 heures
© REUTERS/Philippe Wojazer
© REUTERS/Philippe Wojazer
Peut mieux faire

Lancement du recrutement exceptionnel dans la police : pourquoi les forces de l’ordre ont besoin de bien plus que de bras supplémentaires

Publié le 27 décembre 2015
La campagne de "recrutement exceptionnel" de la police nationale a été mise en place le mardi 22 décembre. Elle vise à permettre le recrutement rapide d'environ 2000 hommes pour assurer diverses missions de sécurité partout en France. Un bon début, mais qui ne suffira pas.
Alexis Théas est haut fonctionnaire. Il s'exprime ici sous un pseudonyme.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexis Théas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexis Théas est haut fonctionnaire. Il s'exprime ici sous un pseudonyme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La campagne de "recrutement exceptionnel" de la police nationale a été mise en place le mardi 22 décembre. Elle vise à permettre le recrutement rapide d'environ 2000 hommes pour assurer diverses missions de sécurité partout en France. Un bon début, mais qui ne suffira pas.

Atlantico : Ce mardi 22 décembre, la direction générale de la police nationale a mis en place une campagne pour un recrutement exceptionnel. L'objectif est simple : recruter rapidement 2000 nouveaux gardiens de la paix. Dans quelle mesure cette création de postes est-elle nécessaire ? Quels sont, concrètement, les besoins en matière de police (hommes et compétences) aujourd'hui ?

Alexis Théas : Les problèmes de sécurité que rencontre la France ne tiennent pas spécialement au nombre de policier. Notre pays vient au troisième rang en Europe pour le nombre de policiers pour 100 000 habitants: 300, à peu près, derrière l'Espagne et l'Italie mais à peu près à égalité avec l'Allemagne et le Royaume-Uni. En soi l'augmentation du nombre de policier peut permettre d'améliorer la sécurité sur des lieu précis ou la surveillance sera renforcée, mais ce n'est pas du tout une solution globale sur la sécurité en générale. Le niveau général des effectifs est suffisant. On a besoin d'une police motivée, à la fois capable de respect vis à vis des citoyens  et de fermeté dans le maintien de l'ordre. La police n'a pas pour mission de copiner avec la population, mais de représenter l'Etat et l'autorité de la loi.

Au-delà du simple nombre d'hommes, de leur formation, la véritable nécessité n'est-elle pas ailleurs ? Jusqu'où la question de la sécurité peut-elle se poser uniquement en termes de recrutement, de matériel, etc ? Que faudrait-il faire pour améliorer la sécurité en France ?

Ce qui est essentiel, c'est que le policier soit respecté. Vous pouvez multiplier leur nombre par cent, si les policiers se font insulter et tabasser impunément dans les quartiers sensibles, ils ne serviront strictement à rien. Or, aujourd'hui, 10% des effectifs de police sont blessés en région parisienne. Les policiers sont l'objet d'agression quotidiennes dans certaines cités. Ils se plaignent de ne pas être suffisamment protégés par la justice. Il est absolument impératif que les agressions contre les policiers fassent l'objet des sanctions les plus sévères, de la première insulte au meutre. Il est essentiel de sanctuariser, sacraliser l'autorité du policier. En contrepartie, celui-ci doit être évidemment irréprochable dans son comportement en se montrant d'une parfaite impartialité dans ses interventions et irréprochable dans la manière dont il traite les citoyens. Les recrutements, le matériel ne sont pas l'essentiel, même s'ils comptent pour le moral de la police. Quant à la sécurité en général, c'est un sujet qui dépasse la seule réponse policière : en amont c'est une question qui touche à la politique de la ville, éviter les contentrations de population en difficulté sociale, à la sitution de l'emploi, le désoeuvrement favorisant à délinquance, à l'éducation des parents, à la structure familiale, au parcours scolaires. Le climat général est décisif: la réhabilitation des valeurs, de l'autorité, du respect des biens et de la personne d'autrui.  

Jusqu'où les initiatives gouvernementales correspondent à cet objectif ?

Le gouvernement se déclare attaché à la sécurité au quotidien, ce qui n'a pas toujours été le cas de la gauche française. Jadis elle fustigeait le "sentiment d'insécurité" et considérait comme réactionnaire la politique sécuritaire. Tout cela a bien changé... Cependant, le gouvernement ne donne pas le sentiment de vouloir donner l'exemple du respect de l'ordre et de l'autorité. La manière dont il a laissé se développer une zone de non droit dans le calaisis, dite la jungle, où s'accumulent les migrants en situation irrégulière, ou la façon dont il a laissé faire le blocage de l'autoroute A1 par des gens du voyage est un très mauvais exemple.  De même, les chiffres de l'insécurité, qui était rendus publics tous les mois par la précédente majorité ont disparu de la comunication gouvernementale: où en sont les cambriologes, les agressions contre les personnes, les vols à main armée , etc. Plus personne n'en sait rien. Mais ce n'est pas en cassant le thermomètre qu'on règle les problèmes.

Au vu de ces objectifs pour revoir la sécurité en France et l'améliorer, quand pourra-t-on être prêts ? D'abord en matière d'effectifs, mais aussi du point de vue du droit ?

Il me semble que l'essentiel est de donner un geste politique fort en faveur de la sécurité des Français. L'aggravation des peines n'est pas forcément la solution. Déjà, 100 000 peines ne sont jamais appliquées. Avec la contrainte pénale, une personne peut être condamnée à cinq ans de prison sans être incarcérée. Il faut mettre fin à ces phénomènes invraisemblables qui ont favorisé la hausse de la délinquance. Le principe est de mettre fin au sentiment d'impunité. Toute peine de prison doit être effectuée, même de courte durée. Il faut impérativement restaurer et étendre le principe de peines plancher, minimale, à laquelle le juge ne peut déroger que de manière exceptionnelle, en l'appliquant par exemple à toute forme de violence physique contre les personnes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DESVESSIESPOURDESLANTERNES
- 27/12/2015 - 19:55
300 policiers pour 100000 h et surtout pas de vagues !
et avec 200 chefs et petits chefs qui oublient de mettre les doigts dans le cambouis .. On recrute dans l'urgence !
La police n'as pas besoin de copiner avec la population certes mais elle n'a pas non-plus vocation a se planquer derriere quelque bosquet pour un stationnement de 3 mn (sans risque) sur une bande blanche (avec 130€ + 2 pts) Elle n'en sera que plus respectée et aimée ! .
A M A
- 27/12/2015 - 11:52
2000 nouveaux gardiens de la paix?
Recruter rapidement 2000 nouveaux gardiens de la paix, soit.
Mais quel sera le vivier?
Déjà dans l'armée le recrutement de musulmans a occasionné de nombreux cas d'insoumission,voire de mutinerie.
Compte-tenu de la propagande intensive menée par les médias pour "amalgamer" , on peut être inquiet sur la qualité des forces de l'ordre qui suivra ces recrutements effectués dans l'urgence.