En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 2 heures 57 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 3 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 4 heures 5 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 5 heures 55 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 7 heures 37 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 9 heures 36 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 10 heures 19 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 11 heures 54 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 3 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 3 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 4 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 7 heures 9 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 8 heures 7 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 9 heures 23 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 11 heures 32 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 20 heures 40 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Jeannette Bougrab, présidente de la Halde, aurait bien doublé son salaire de base de 7 000 à 14 000 euros

Publié le 20 décembre 2015
Statistiques inédites à l’appui, l’ouvrage débusque cette armée de rentiers, dont les plus célèbres, retraités ou en activité, s’appellent Édouard Balladur, Jeannette Bougrab, Dominique de Villepin, Fadela Amara, Aquilino Morelle, Brice Hortefeux ou encore Jean Glavany. Jusqu’au président François Hollande qui a reconnu, en 1989, n’avoir eu aucune mission à effectuer à la Cour des comptes quand il y était en poste. Une gabegie que nos dirigeants ne pourront dorénavant plus feindre d’ignorer. Extraits de Rentiers d'Etat, d'Yvan Stefanovich, aux éditions du Moment 2/2
Yvan Stefanovitch, journaliste, s’est spécialisé dans les enquêtes sur les gaspillages français. i l est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, dont Aux frais de la princesse (2007), Le Sénat : Enquête sur les super-privilégiés de la République (2008), La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yvan Stefanovitch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yvan Stefanovitch, journaliste, s’est spécialisé dans les enquêtes sur les gaspillages français. i l est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, dont Aux frais de la princesse (2007), Le Sénat : Enquête sur les super-privilégiés de la République (2008), La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Statistiques inédites à l’appui, l’ouvrage débusque cette armée de rentiers, dont les plus célèbres, retraités ou en activité, s’appellent Édouard Balladur, Jeannette Bougrab, Dominique de Villepin, Fadela Amara, Aquilino Morelle, Brice Hortefeux ou encore Jean Glavany. Jusqu’au président François Hollande qui a reconnu, en 1989, n’avoir eu aucune mission à effectuer à la Cour des comptes quand il y était en poste. Une gabegie que nos dirigeants ne pourront dorénavant plus feindre d’ignorer. Extraits de Rentiers d'Etat, d'Yvan Stefanovich, aux éditions du Moment 2/2

Jeannette Bougrab : un strapontin à 7 000 euros

Maître des requêtes aujourd’hui en détachement à l’ambassade de France à Helsinki et symbole de la méritocratie républicaine, Jeannette Bougrab, quarante et un ans, a multiplié les activités et les revenus à l’image d’Édouard Balladur. Fille d’un harki ouvrier métallurgiste, cette spécialiste de droit public a fait de brillantes études à Orléans, puis à la Sorbonne et à Sciences Po. Militante de l’UMP depuis 2002, elle a été nommée au Conseil d’État, le 28 septembre 2007, par le président de la République Nicolas Sarkozy. Une défaite électorale est à l’origine de sa nomination. En effet, aux législatives de juin précédent, elle avait fait le plus mauvais score de la droite, depuis soixante ans, dans le quartier populaire parisien de Clignancourt et des Grandes Carrières du XVIIIe arrondissement. Mauvaise perdante, elle s’était déclarée déçue d’avoir été cantonnée par Nicolas Sarkozy à un rôle « d’animateur de réunions communautaires » dans une circonscription, dont elle avait obtenu l’investiture de haute lutte. Pour la remercier, le nouveau président de la République l’a nommée au Palais-Royal.

Six mois après sa nomination au Conseil d’État, la nouvelle maître des requêtes a commencé à y travailler. Ainsi, du 7 avril 2008 au 14 avril 2010, elle a assuré ses fonctions de rapporteur au service du contentieux dans 45 arrêts. Sur une période de 2 ans pile, cela représente un peu plus de 22 arrêts par an et un peu moins de 2 par mois. Ce rythme de sénateur s’expliquait sans doute par les multiples responsabilités qu’elle avait acceptées. Ainsi, le 21 janvier 2010, un décret du président de la République l’avait nommée présidente du conseil d’administration de l’Acse (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances), dont elle démissionnera un an plus tard en février 2011. Puis, à la demande du président de la République, elle était nommée, le 7 juin suivant, présidente de la Halde (Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité). À cette occasion, Jeannette Bougrab était placée en détachement du Conseil d’État. Le 23 juin 2010, Le Canard enchaîné avait écrit que la nouvelle présidente avait fait voter par le conseil d’administration de la Halde une délibération visant à plus que doubler son indemnité mensuelle, qui passait de 6 900 à quelque 14 000 euros. Le vendredi 13 mai 2011, Jeannette Bougrab perdait le procès en diffamation qu’elle avait engagé contre l’hebdomadaire pour ces affirmations. En effet la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris a jugé que l’enquête du Canard était « sérieuse » et reconnu que « la fixation par la Halde même de la rémunération de sa présidente était surprenante ». Jeannette Bougrab l’avait répété à l’audience : « Je n’ai à aucun moment augmenté le traitement qui était le mien ». Pour le tribunal, « le chiffre livré par Le Canard enchaîné à ses lecteurs [est] tout sauf fantaisiste ».

Six mois après avoir été catapultée à la tête de la Halde, Jeannette Bougrab était nommée, le 14 novembre 2010, secrétaire d’État en détachement chargée de la Jeunesse et de la Vie associative. Elle a quitté ce poste, en mai 2012, à l’arrivée de la gauche au pouvoir, mais n’a pas du tout eu envie de retrouver les cadences infernales au Conseil d’État. Le 16 novembre 2012, elle y retournait mais pour demander aussitôt sa mise en disponibilité. Le 19 décembre suivant, elle prêtait serment aux côtés de Claude Guéant, l’ancien secrétaire général de l’Élysée, pour devenir avocate et entrer comme collaboratrice dans la succursale parisienne du gros cabinet américain Mayer-Brown, accrédité auprès du Conseil d’État. Elle y a dirigé pendant un an et demi une équipe chargée de « conseiller les entreprises face aux nouvelles contraintes juridiques liées à la lutte anticorruption ». En avril 2014, elle abandonnait la profession d’avocate, ayant été désavouée par le conseil de l’ordre, suite à une polémique d’ordre professionnelle. Courant 2013, la maître des requêtes avait rejoint en tant que chroniqueuse le Grand Journal de Canal + présenté à l’époque par Antoine de Caunes. Suite à son abandon de la profession d’avocate, elle était réintégrée, à sa demande, au Conseil d’État, le 11 juillet 2014. Jusqu’au 7 août 2015, date de sa mise en détachement pour diriger le service culturel de l’ambassade de France en Finlande, Jeannette Bougrab n’a repris son métier de rapporteur au service du contentieux qu’une seule fois, le 17 juin 2015 pour un arrêt rendu par les 9e et 10e sous-sections réunies. Au courant de l’année 2014, elle a réalisé un documentaire pour Canal +. Depuis le début de l’année 2015, elle avait fait l’objet de violentes critiques après l’attentat contre Charlie Hebdo. Elle s’était alors présentée sur BFM TV comme la compagne du dessinateur Charb, assassiné lors de l’attaque. Cette relation avait été formellement démentie par la famille de Charb. Depuis, un garde du corps ne lâche plus d’une semelle l’ancienne secrétaire d’État.

Extrait de "Rentiers d'Etat", d'Yvan Stefanovich, aux éditions du Moment, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bobthe log
- 20/12/2015 - 23:28
pour l'enclume
pouvez vous nous communiqué le contenu de cette page qui n'est plus accessible...(étonnant non ?)

http://www.ifrap.org/fonction-publique-et-administration/moins-de-35-heures-dans-le-public-la-revolte-gronde-contre-les hors la loi
bobthe log
- 20/12/2015 - 23:26
ca fait monter la bouffaïsse....
et on vient nous demander de serrer la ceinture toujours plus pour rembourser des dettes que les gouvernants et toute cette caste de protégés creuse de jour en jour...
Mike Desmots
- 20/12/2015 - 16:30
Urgent récupérons l'argent de nos impôts puis dissoudre l'ENA...
En France , les contribuables ...n'en peuvent plus de financer des fonctionnaires de luxe.., des ONG bidons, des syndicats...etc....