En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

07.

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 52 min 43 sec
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 2 heures 41 sec
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 3 heures 13 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 3 heures 40 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 4 heures 55 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 5 heures 3 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 5 heures 28 min
décryptage > Economie
Début de renaissance italienne

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

il y a 5 heures 30 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 21 heures 20 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 57 min 15 sec
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 2 heures 18 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 2 heures 50 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 3 heures 32 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 4 heures 38 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 5 heures 3 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 5 heures 29 min
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 20 heures 56 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 21 heures 39 min
© Reuters
© Reuters
Dalai Lama

Tenzin Gyatso a-t-il décidé qu’il serait le dernier des dalaï-lamas ?

Publié le 10 décembre 2015
Le Dalai Lama est le chef spirituel des tibétains, et représente le meilleur atout de cette communauté opprimée, et peut-être leur seul facteur d'unité. A 80 ans, la question de sa succession est très épineuse. Pourtant, le principal intéressé refuse de la régler.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Dalai Lama est le chef spirituel des tibétains, et représente le meilleur atout de cette communauté opprimée, et peut-être leur seul facteur d'unité. A 80 ans, la question de sa succession est très épineuse. Pourtant, le principal intéressé refuse de la régler.
 

Le Dalai Lama a récemment fêté ses 80 ans. Le chef spirituel du peuple tibétain ne mobilise plus les foules comme avant, mais il reste au coeur d'épineuses questions politiques : l'avenir du peuple tibétain, et la réponse du gouvernement chinois aux défis du 21ème siècle. Et à son âge, la question cruciale de la succession semble se poser. Le New York Times Magazine publie un long article au sujet de Tenzin Gyatso, 14ème Dalai Lama. Ce qu'il faut retenir :

 
  • On l'oublie parfois, mais le Dalai Lama ne demande plus l'indépendance du Tibet. La Chine a envahi le Tibet en 1950. Après la rébellion du Tibet, notamment provoquée par les famines du "Grand bond en avant" de Mao, le Dalai Lama part en éxil et forme un gouvernement en exil du Tibet en Inde, demandant l'indépendance du Tibet. Mais devant la réalité de l'inflexibilité chinoise, en 1988 le Dalai Lama a réévalué ses exigences et il ne demande plus qu'une "vraie autonomie" du Tibet au sein de la Chine.
  • Le Dalai Lama a même renoncé à son rôle politique. Traditionnellement, le Dalai Lama est le chef spirituel et temporel du Tibet, qui historiquement est une théocratie (une théocratie bouddhiste, mais une théocratie néanmoins). Mais en 2011, l'actuel Dalai Lama a renoncé à son rôle temporel, déclarant vouloir se concentrer sur son rôle spirituel et son engagement social. Le Kalon Tripa, premier ministre du gouvernement du Tibet en exil, l'Administration centrale du Tibet, traditionnellement nommé par le Dalai Lama, est démocratiquement élu depuis 2011. 
  • La cause du Tibet semble plus compromise que jamais. Dans les années 1990, après la Chute du Mur de Berlin, il semblait inévitable que la mondialisation apporterait la démocratie et l'autonomie à travers le monde, et la Chine était mal perçue à cause des massacres de Tien An Men. Il semblait donc naturel de soutenir la cause du Tibet. Aujourd'hui, avec l'influence politique croissante de la Chine, le Dalai Lama a moins de marges de manoeuvre. Même le pape François aurait refusé de recevoir le Dalai Lama. Narendra Modi, premier ministre indien, qui héberge pourtant le gouvernement tibétain en exil, n'a reçu le Dalai Lama que la nuit et sans annonce officielle. Pendant ce temps-là, la stratégie du gouvernement chinois de "sinisation" du Tibet semble fonctionner : de fait, le gouvernement chinois a apporté de nombreuses infrastructures et la croissance, et sa politique d'encourager les chinois ethniques à s'installer au Tibet pour "noyer" la culture tibétaine dans la culture chinoise continue. Et l'idée de souveraineté nationale est extrêmement puissante en Chine, qui ne cède sur aucun point, qu'il s'agisse de Taiwan ou de la Mer de Chine du Sud. 

 

Dans ce contexte, la question de la succession du Dalai Lama est très épineuse : 

  • Les chinois veulent choisir la prochaine réincarnation du Dalai Lama. Dans la religion tibétaine, chaque nouveau Dalai Lama est la réincarnation du précédent Dalai Lama. Le gouvernement chinois a annoncé qu'ils décideraient qui serait la réincarnation du prochain Dalai Lama. Cela peut prêter à sourire, mais c'est un problème politique très sérieux. Après la mort du Dalai Lama, on pourrait se retrouver avec deux Dalai Lama, un pro-Chine et un pro-Tibet.
  • En partie en réponse à cette décision chinoise, le Dalai Lama a déclaré qu'il pourrait tout simplement ne pas se réincarner. Il a déclaré à plusieurs reprises que l'institution du Dalai Lama avait fait son temps. A une conférence, lorsqu'on lui a demandé s'il comptait se réincarner, il a répondu tout simplement par une exclamation : "Non !"
  • Pourtant, la question de la succession du Dalai Lama est très importante pour l'avenir de la communauté tibétaine. Aujourd'hui, la communauté tibétaine est fracturée : entre tibétains en Chine, tibétains en Inde, et tibétains en exil à travers le monde ; entre l'élite issue du gouvernement tibétain en exil, autour de laquelle plane des allégations de népotisme et de corruption, et les autres tibétains ; entre les partisans de l'indépendance et ceux de l'autonomie. Il y a également une division religieuse : la communauté Shugden vénère la divinité Dorje Shudgen et prétend que le Dalai Lama a interdit cette pratique aux tibétains (le Dalai Lama répond que s'il la désapprouve, il ne l'interdit pas). Pour l'activiste et poète tibétain Tenzin Tsundue, qui a parfois critiqué le Dalai Lama, son absence créera un vide pour la communauté tibétaine. Le frère du Dalai Lama, Tenzin Choegyal, a purement et simplement déclaré : "Une fois que sa sainteté est partie, c'est fini pour nous."

 

Face tous ces problèmes, le Dalai Lama semble pourtant assez détaché. Après tout, le bouddhisme prône le détachement de tout. Il semble pencher pour la décision de ne pas se réincarner, mais il n'a jamais complètement fermé la question. Il a abandonné son rôle politique. Mais il semble aussi de plus en plus détaché de son rôle spirituel. Il a remis en question, donc, l'institution même du Dalai Lama, mais également des textes sacrés bouddhistes. De plus en plus souvent, il préfère s'exprimer devant des publics non religieux, et il préfère parler d'"éthique laïque" et de spiritualité générique que de bouddhisme en tant que tel. Il semble plus attiré par son rôle de sage ou d'intellectuel international, adulé par Hollywood et la jet set, que son rôle de chef, politique ou religieux, du peuple tibétain. 

Dans un discours récent, il a développé l'idée que le "Tibet" n'est pas une entité géographique, politique, ou même culturelle, mais une idée noble, une manière différente de vivre et d'être dans le monde. On peut voir ça comme une réponse pragmatique aux réalités politiques difficiles du Tibet, une réinvention intelligente et une manière de transmettre le plus possible de l'héritage du Tibet dans l'avenir ; certains tibétains le voient comme un abandon de ses responsabilités.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires