En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Bang Bang
Armes légères : faut-il vraiment regretter l'absence de fabricant français pour le successeur du FAMAS ?
Publié le 11 octobre 2015
Le ministère de la défense français s'emploie actuellement à sélectionner un fournisseur pour le remplacer le fusil d'assaut Famas. L'appel d'offres est ouvert au niveau européen, ce qui a valu au gouvernement des critiques de l'opposition.
Jean-Pierre Maulny est Directeur adjoint de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).Anciennement chargé de mission auprès du président de la Commission de la défense et des forces armées de l'Assemblée nationale entre 1997 et 2002...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Maulny
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Maulny est Directeur adjoint de l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS).Anciennement chargé de mission auprès du président de la Commission de la défense et des forces armées de l'Assemblée nationale entre 1997 et 2002...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministère de la défense français s'emploie actuellement à sélectionner un fournisseur pour le remplacer le fusil d'assaut Famas. L'appel d'offres est ouvert au niveau européen, ce qui a valu au gouvernement des critiques de l'opposition.

Atlantico : Depuis 2014, le ministère de la Défense français a lancé un appel d'offres dans le but de remplacer le fusil d'assaut Famas. Ces derniers temps la polémique à ce sujet a enflé notamment car les entreprises concernées seraient toutes étrangères. Dans un gouvernement qui tend à privilégier le "made in France" pourquoi ne pas se tourner vers des industries francophones ?

Jean-Pierre Maulny : La législation européenne ne permet pas aux pays membres de l’Union de faire du protectionnisme lorsque la sécurité du pays n’est pas en jeux (directive européenne de 2009). Ici, on se trouve dans le cadre d’un appel d’offre, hors le fusil d’assaut n’étant pas une arme à caractère stratégique, la France n’a de choix que de se s’ouvrir aux entreprises étrangères. Il y a donc eut une compétition entre celles ci et les entreprises française et aujourd’hui seules des entreprises étrangères ont été retenues.

Si le gouvernement avait fermé son marché intérieur, le dossier Famas aurait, sans doute, été déféré devant la Cours de justice européenne. La France aurait donc du invoquer l’article 346 du traité européen, selon lequel un pays a la possibilité de refuser de s’ouvrir au marché européen lorsque ses intérêts essentiels de sécurité sont  en jeux. Ce ce qui est le cas lors d’un appel pour un sous-marin nucléaire de dissuasion, mais est difficilement justifiable lorsqu’il s’agit d’un fusil d’assaut. Les intérêts essentiels de sécurité de la France n’étant pas en jeux, invoquer cet article dénoterait d’une volonté de se replier sur soi et nous mettrait au banc de l'Union Européenne .

Jean-Yves le Drian a assuré que si aucune entreprise française n'avaient été recrutées c'étaient parce qu'elles ne développaient plus d'armes légères. Qu'en est-il ?

Il est vrai que ce secteur a été globalement abandonné par les entreprises hexagonales après la fourniture  du Famas qui était fabriqué par la manufacture d’armes de St Etienne, plus connu sous le nom de Manufrance qui n’existe plus aujourd’hui. Nexter qui a repris Manufrance ne fabrique plus d’armes légères.

Aujourd’hui, seule une PME, Vernier Carron avait fait une offre mais elle n’offrait pas les garanties financières pour un tel marché.Une entreprise européenne sera certainement choisi ce qui reste dans la logique de construction d’une Europe de défense.

Les pays qui restent les plus en pointes en Europe dans la fabrication d’armes légères restent l’Allemagne et l’Italie, qui possèdent des entreprises de renom dans ce domaine. Elles offrent des garanties suffisantes pour fournir les armées françaises mais également pour fournir le soutien, l’entretien de ces fusils pour une période de 30 à 40 ans.

Deux parlementaires de l'opposition Philippe Meunier (LR) et Jean-Jacques Candelier (PCF) ont fustigés les propos du gouvernement regrettant le choix d'entreprises étrangères. Pourquoi aller à l'étranger alors que la France à toujours privilégier un armement "made in France" ? Sont-elles réellement meilleures dans ce domaines ?

Au niveau technologique les entreprises françaises sont aussi compétentes que leurs concurrentes européennes, c’est au niveau du soutien logistique, ce que l’on appelle le soutien opérationnel, que les entreprises étrangères offrent de meilleures garanties . Hors, lorsque l’on achète un fusil d’assaut, on l’achète en grand nombre, il faut donc sélectionner une entreprise qui puisse offrir des garanties au niveau du matériel et de sa durée de vie.

C’est ici que la surface de l’entreprise au niveau financier entre en jeux, c’est un critère important. Si le gouvernement n’a ouvert l’appel d’offre qu’à des entreprises aux revenus supérieurs à 80 millions d’euros durant ces trois dernière années, c’est en vue de s’assurer que l’entreprise choisie n’aura aucun problème à approvisionner l’armée dès que nécessaire à la fois si il y a des besoins urgents, ce qui peut arriver, mais également pour assurer l’entretien ou la modernisation de matériels durant 30 ans.

Les entreprises remplissant ces critères sont donc entrées en compétition. L’entreprise française n’a pas été volontairement écartée, simplement elle ne proposait pas les critères de sélection . Si son offre avait été d’une qualité supérieure à celle de ses adversaires, elle aurait été sélectionnée sans aucun doute !

Quant à l’opposition de ces deux parlementaires, elle reste infondée puisque depuis la directive européenne de 2009 - votée par le Parlement français en 2011- tout protectionnisme sans enjeux sécuritaires majeurs est interdit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
04.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
05.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
07.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
01.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
02.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
Déjà 10 ans de croissance record aux Etats-Unis : voilà les erreurs françaises et européennes qui nous en ont privé
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
SOS partis disparus : quand la démocratie française s’abîme dans une crise d’immaturité collective
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
06.
La droite après Les Républicains
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hibernato
- 12/10/2015 - 20:25
Il y a 5.56 et 5.56 et le calibre ne fait pas tout
@ adroitetoutemaintenant

Examinez ce que signifie «culasse non calée» et vous comprendrez ce que full OTAN signifie
Kaliste
- 11/10/2015 - 20:17
MaisOuEtDoncOrNiCar
Ne pas confonfre Hors avec son homonyne la conjonction de coordination Or... "Hors, lorsque l’on achète un fusil d’assaut, on l’achète en grand nombre". Les journalistes de la presse écrite devraient faire plus attention à l'orthographe et à la grammaire. Ca fait partie de leur métier !
Olivier62
- 11/10/2015 - 16:07
Merci Hollande et Sarkozy
"Quant à l’opposition de ces deux parlementaires, elle reste infondée puisque depuis la directive européenne de 2009 - votée par le Parlement français en 2011- tout protectionnisme sans enjeux sécuritaires majeurs est interdit." = 6 millions de chômeurs (dont une bonne partie n'a que ce qu'ils méritent, ayant voté consciencieusement pour ces gens-là depuis 40 ans). Faut savoir ce qu'on veut, et en assumer les conséquences...