En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 13 heures 55 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 14 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 17 heures 31 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 17 heures 43 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 18 heures 43 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 19 heures 50 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 21 heures 10 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 21 heures 32 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 21 heures 36 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 21 heures 36 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 14 heures 26 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 15 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 17 heures 35 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 18 heures 12 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 19 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 20 heures 40 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 21 heures 17 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 21 heures 33 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 21 heures 36 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 21 heures 36 min
© wikipédia
© wikipédia
Omerta

Dopage : pourquoi le football aurait bien besoin d’une enquête à la hauteur de celle de l’ONG américaine ayant révélé le scandale Volkswagen

Publié le 12 octobre 2015
Dans "La chute des idoles" publié aux éditions Michalon, l'auteur, Arnaud Ardoin, revient sur l'envers du décors en matière de football, ses mensonges et le poids de l'argent, autour d'une thématique essentielle mais trop souvent passée sous silence : le dopage.
Arnaud Ardoin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste reporter de télévision sur la Chaîne Parlementaire Assemblée Nationale (LCP-AN), Arnaud Ardoin anime et coordonne l’émission quotidienne « Ça vous regarde » traitant de tous les sujets de société. Après être passé par France 2, France 3, M6,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans "La chute des idoles" publié aux éditions Michalon, l'auteur, Arnaud Ardoin, revient sur l'envers du décors en matière de football, ses mensonges et le poids de l'argent, autour d'une thématique essentielle mais trop souvent passée sous silence : le dopage.

Atlantico : A travers l'histoire touchante et dramatique de vos deux personnages, Patrick et Christophe, que souhaitiez-vous dénoncer ? Quelle était la motivation principale de votre livre?

Arnaud Ardoin : Au départ de ce projet de livre, je ne voulais pas forcément dénoncer, mais plutôt raconter une histoire qui mêle deux destins à première vue, très éloignés ! C’est lorsque je suis arrivé à la fin de la rédaction, que j’ai découvert que ce roman dévoilait le côté sombre d’un sport aimé par des millions de français. Sport que j’ai pratiqué et que j’apprécie aussi.

A l’origine, je trouvais intéressant d’utiliser le football comme décor de ma narration pour parler de l’ambition, de la réussite, des choix que la vie nous oblige à faire, souvent à notre insu.  Le football est l’incarnation de tout cela à la fois. Il incarne le rêve, le mensonge, le vice, il est le miroir parfait de notre société moderne.

>>>>>>>>>>>>>>>> A lire également : La chute des idoles : comment passer des stades de foot à la rue à cause de la maladie de Charcot

>>>>>>>>>>>>>>>>>> A lire églalement : La chute des idoles : les footballeurs, la drogue et les festivités d'après match

 

Que représente chacun de ces deux personnages pour vous ? 

Christophe est l’archétype du footballeur, issu d’une famille modeste qui trime au travail. Réussir au football  pour la génération de Christophe, c’était comme réussir grâce à la boxe 20 ans plus tôt …

Pour ce gosse, c’est sortir de sa condition familiale et éviter de suivre la trace de son père ou être obligé d’exercer son métier d’ouvrier.

Dans le roman, Patrick Carlotti, aujourd’hui directeur d’une agence bancaire en province, utilise le football pour se construire contre son modèle familial. Père militaire, mère prof de math, ses parents ne rêvent pas de football pour leur fils et pourtant il a choisi cette vie, pour devenir lui aussi un joueur professionnel. Un destin brisé par vilaine blessure au genou. Pourquoi son genou a lâché si près du but ?  Il n’en connaît pas la cause. C’est un élément central dans le roman. Sa quête de la vérité.  

A travers l'histoire de Christophe et de son dépérissement, quelles accusations portez-vous particulièrement ?

Il y a d’un côté la mort annoncée de Christophe atteint par la maladie de Charcot, et puis de l’autre les souffrances de Patrick, qui reste accroc aux bétabloquants pour soulager sa douleur au genou, des drogues qui lui font oublier que sa carrière n’a pas suivi pas le chemin dont il rêvait … Christophe nous dévoile avec ses mots la manière dont les joueurs sont traités, « pas mieux que du bétail » dit-il dans un chapitre. On ne lui parle jamais de dopage, on lui parle de médicaments, on lui parle « préparation ».

Il n’a aucune connaissance de ces sujets, il est juste là pour taper dans la balle et jouer au foot.  Et lorsque Patrick, le banquier, est sur le point de devenir le directeur technique d’un club de province aux portes de la ligue 1, il est finalement prêt à accepter tous les sacrifices dont celui d’intégrer un agent véreux, fournisseur des plus grands clubs en médicaments venus de laboratoires artisanaux, installés dans les Balkans. Que sommes-nous prêts à accepter pour nourrir nos ambitions, voilà la question que pose ce livre aux lecteurs …

Vous êtes particulièrement sensible au dopage au sein du football, pourquoi ?

Le dopage dans le football est par essence le sujet le plus tabou. Les enjeux financiers sont tels que ce sujet n’est jamais abordé par les chaînes de télévision. Et pourtant le procès de la Juventus de Turin que j’évoque dans le roman n’a abouti à rien.  Les rumeurs de dopage de certains joueurs français lors la coupe du Monde 2002, étouffées, jamais approfondies. Or, il n’y a pas que le cyclisme qui est touché par ce fléau.

Jusqu'à quel point le tabou du dopage au sein du football peut-il durer ? Un événement particulier peut-il ouvrir le débat et briser l'omerta ? 

Question importante ! J'ai voulu écrire un roman avant tout ayant pour toile de fond le football... Décrire un univers où le mensonge, la triche, le vice, règnent en maître. C'est vrai que je n'ai pas choisi ce sport au hasard ; si le cyclisme est le sport où le dopage a été particulièrement médiatisé, le football lui a toujours échappé aux enquêtes des journalistes. Il y a eu des suspicions sur des joueurs français comme Zidane ou Deschamps qui ont joué en Italie ! 
Je ne suis un expert en dopage, la chute des idoles est une fiction. Mais je crois que ce qui pourrait faire prendre conscience du drame, c'est qu'une enquête d'une organisme indépendant dévoile l'ampleur du désastre un peu comme l'ONG américaine l'a fait pour Volkswagen.
 

Pourquoi avez-vous choisi de vous exprimer à travers le format d'un roman ?

La littérature doit s’emparer des sujets forts de notre société. Elle ne doit pas selon moi être coupée du monde, de ses réalités, de ses contradictions. C’est d’abord un roman, ce n’est pas à livre à clés … Christophe,  je ne l’ai jamais rencontré, Patrick non plus.

Ce sont des personnages de fiction qui je crois, en disent plus que s’ils avaient existé vraiment. Souvent la fiction permet d’en dire plus en toute liberté. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires