En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Indigente
Enfant syrien : Mme Taubira, comment osez-vous faire de la "poésie" ?
Publié le 06 septembre 2015
La garde des Sceaux a été, semble-t-il, très émue par la photo du petit Aylan. Alors, elle a écrit quelques lignes sirupeuses…
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La garde des Sceaux a été, semble-t-il, très émue par la photo du petit Aylan. Alors, elle a écrit quelques lignes sirupeuses…

Que veux-tu ? Bel enfant, que te faut-il donner (…) - Ami, dit l'enfant grec, dit l'enfant aux yeux bleus, Je veux de la poudre et des balles. C'est de Victor Hugo. Ecrit en 1829, quand les Grecs soulevés contre l'oppresseur turc se faisaient massacrer.

Madame la ministre (ce "la" est la seule concession que je vous ferai), vous n'êtes pas Victor Hugo. Et d'ailleurs, personne ne vous demande de l'être. On attend de vous que vous occupiez de la justice, non pas en protégeant les coupables mais en montrant de la sollicitude pour leurs victimes. Vous n'êtes donc pas Victor Hugo et, répétons-le, personne ne peut vous en vouloir. Mais pourquoi alors essayez-vous de l'être ?

La mort du petit Aylan vous a inspirée. Alors vous avez pris votre luth et voilà ce que ça donne : "Son prénom avait des ailes, son petit cœur a dû battre si fort que les étoiles de mer l'ont emporté sur les rivages de nos consciences". C'est assez lamentable.

Là où certains font des vers, des vrais, vous nous infligez des vers de mirliton. De la poésie, ça ? Juste une poisseuse dégoulinante de pathos ! Là où il faudrait de la dignité et de la colère, vous nous la jouez Assurancetourix, façon barde tropical. Vous versificotez, comme d'autres boursicotent. Vous faites plaisir à votre égo que chacun sait surdimensionné. Il n'y a pas chez vous d'émotion. Mais seulement une infinie complaisance pour vos prouesses histrioniques.

Un autre poète maintenant : Lord Byron. Il s'est rendu en Grèce pour participer au combat contre les Turcs et c'est là-bas qu'il est mort. Vous n'êtes pas Lord Byron, pas plus que vous n'êtes, madame la ministre, Victor Hugo. Vous n'êtes pas non plus poète : vos quelques lignes loukoumesques en administrent la preuve éclatante.

Mais vous êtes membre d'un gouvernement, avec un poste important. A ce titre, vous êtes mieux renseignée, on suppose, que le commun des mortels. Vous n'ignoriez donc pas, avant de nous infliger votre "poésie", que l'enfant syrien était en réalité un enfant kurde. De Kobané, la ville martyre que les forces kurdes ont réussi à reprendre aux assassins de Daech.

Rassurez-vous, nous ne vous demandons pas de suivre l'exemple de Lord Byron et d'aller mourir pour Kobané. Mais ne croyez-vous pas que la décence eu voulu que vous réclamiez d'Hollande et de Valls des chars et des lance-roquettes pour les Kurdes, les seuls qui se battent là-bas ? Ne pensez-vous pas que vous auriez pu suggérer à votre amie Hidalgo de demander au Qatar, où elle a ses entrées, quelques milliards pour les Syriens qui souffrent ?

Vous êtes, madame la ministre, une icône de la gauche. On vous acclame à l'université d'été du PS. Et les jeunes socialistes, qui veulent la peau de Valls, entrent en transe à l'énoncé de votre nom. Contentez-vous de ça et du Code pénal, madame la ministre. Comme poète, vous êtes pitoyable. Comme ministre…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
05.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Prof et Cie
- 13/09/2015 - 13:57
Indigence du texte, indigence de la prétention
On a droit ici au niveau zéro de ce qui se voudrait poésie. N'importe quel cerveau un peu développé n'oserait commettre un texte d'une telle indigence et encore moins le rendre publique.
Mais rien n'arrête la suffisance de Mme Taubira qui ne se rend même pas compte qu'elle est l'idole des aigris, l'icône des illettrés et la madone des attardés en tous genres; un triple statut qui lui donne la possibilité de briller à bon compte, mais devrait la conduire à un peu d'humilité.
Ministre régalien de notre pays, il n'y a rien a ajouter!
sam9sans9
- 07/09/2015 - 14:40
Action=réaction?
«La France va engager dès demain des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie» pour chercher quoi? Une étude supplémentaire pour gagner du temps jusqu'aux élections?
sam9sans9
- 07/09/2015 - 14:31
Un jour, tout finit par se savoir.
Je garde de l'article ce qui me parait le plus judicieux: Abdullah Kurdi n'est pas syrien mais kurde, la demande d'asile refusée du Canada il y a deux ou trois ans ne le concernait pas messieurs les journalistes, les lance-roquettes et les chars auraient dû être livré depuis longtemps aux kurdes et pas seulement contre daesh, le reste de l'article est succulent comme d'habitude. Merci.