En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 37 sec
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 58 min 44 sec
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 1 heure 37 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 2 heures 18 min
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 11 heures 56 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 13 heures 26 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 15 heures 59 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 17 heures 32 sec
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 18 heures 15 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 54 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 25 min 26 sec
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 2 heures 12 sec
décryptage > Politique
2022

Les Français tous prêts à la bataille retour Macron Le Pen… ou majoritairement orphelins de la politique…?

il y a 2 heures 27 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 12 heures 41 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 13 heures 54 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 16 heures 28 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 17 heures 36 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 18 heures 53 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 20 heures 42 sec
© REUTERS/Philippe Wojazer
Des variations parfois assez significatives du vote FN s'observent au niveau local.
© REUTERS/Philippe Wojazer
Des variations parfois assez significatives du vote FN s'observent au niveau local.
Sociologie du vote FN

Rentrée de Marine Le Pen en Haute-Marne : les leçons de la dynamique frontiste en zone rurale aux départementales

Publié le 04 septembre 2015
Alors que les élections européennes de 2014 et les départementales ont montré une adhésion similaire au Front national, plusieurs dynamiques ont évoluées, selon une analyse réalisée par l’Ifop pour la Fondapol.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.Sylvain Manternach travaille au département Opinion de l'Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach pour la Fondapol
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.Sylvain Manternach travaille au département Opinion de l'Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les élections européennes de 2014 et les départementales ont montré une adhésion similaire au Front national, plusieurs dynamiques ont évoluées, selon une analyse réalisée par l’Ifop pour la Fondapol.

Si le niveau du vote FN est resté stable par rapport aux élections européennes de juin 2014 au plan national, des variations parfois assez significatives s’observent à un niveau d’analyse plus fin. On constate en effet par exemple que dans la circonscription nord-ouest les candidats frontistes obtiennent des scores en retrait de la performance "personnelle" de Marine Le Pen. A l’inverse, dans la plupart des cantons du Var et dans une partie des Bouches-du-Rhône et des Alpes-Maritimes les représentants frontistes améliorent le score de la liste FN qui était conduite par Jean-Marie Le Pen lors des européennes.

Mais de manière plus globale, on constate une vraie différence de comportement entre les zones rurales et les agglomérations comme le montre le graphique suivant.

L’évolution du score du FN entre les européennes et le premier tour des départementales

selon la taille de la commune (France entière)

Cliquez pour agrandir

Au plan national, le FN est en recul sensible dans les plus petites communes et il cède du terrain dans toute la ruralité alors qu’il s’inscrit en dynamique dans la France urbaine et progresse plus significativement encore dans les plus grandes villes (+2.8 points dans les communes de plus de 100 000 inscrits). On retrouve ici la même dichotomie que concernant l’abstention. Ceci n’est pas le fait du hasard mais illustre de nouveau un rapport différent à l’Europe et aux départements entre les zones rurales et les milieux urbains. Le rejet de l’Europe s’exprime avec plus de force dans les zones rurales qui dans le même temps, on l’a vu, manifestement un attachement plus intense à l’institution départementale. De ce fait, dans les campagnes, on a plus facilement voté FN à l’été 2014 quand il s’agissait de dire "non" à l’Europe alors que cette année le FN n’a pas autant bénéficié de la dimension vote de rejet dans ses territoires plutôt bien disposés à l’égard des conseils généraux, territoires qui se sont d’ailleurs davantage mobilisés que les grandes villes. A l’inverse, ces dernières se sentaient moins concernées par ce scrutin et moins attachées aux départements ce qui a eu comme traduction une abstention particulièrement élevée et un vote FN en progression par rapport aux européennes où la dimension anti-UE avait moins joué que dans les campagnes.

A ce rapport différent entretenu par les villes et les campagnes aux départements (et à l’Europe) est venu se greffer un autre facteur celui de l’influence des élus locaux, facteur plus sensible en milieu rural que dans les agglomérations. Prenons à titre d’exemple le cas du département du Nord. A l’instar de ce que l’on a observé au niveau national, on constate ici aussi que plus une commune était petite et plus le FN a reculé par rapport aux européennes de 2014 et qu’inversement, plus on s’élevait dans la hiérarchie urbaine, et plus la dynamique frontiste était forte.

L’évolution du score du FN entre les européennes et le premier tour des départementales

dans le département du Nord

Mais localement ce reflux en zone rurale a été amplifié par la présence de maires candidats aux départementales. Ainsi, alors que le FN recule en moyenne de 0.9 point sur l’ensemble du département, il cède de 4.8 points dans les communes dont le maire était candidat suppléant dans un binôme et 7.2 points dans celles dont le maire était candidat titulaire. La carte ci-dessous montre que bon nombre de zones de fortes pertes du FN par rapport aux européennes correspondant à ce type de communes. C’est le cas notamment dans le valenciennois, dans les deux communes les plus au sud du département mais également aux marges de l’agglomération lilloise où l’érosion "naturelle" du vote FN par rapport aux européennes dans ces communes qui ne sont plus vraiment urbaines est amplifiée par la présence d’un maire comme candidat. Ainsi alors que la plupart de ces communes périphériques apparaissent en jaune (progression de 0 à 2 points) ou en bleu pâle (recul de 0 à 2 points) bon nombre d’entre elles ressortent en bleu plus foncé.

Deux autres zones apparaissent en bleu foncé sur la carte mais sans pour autant qu’elles ne comptent de communes dont le maire se présentait. Il s’agit de la région de Wormhout au nord du département et de celle du Cateau-Cambrésis au sud. Dans ces deux territoires, des conseillers généraux bien implantés se représentaient cette année : Patrick Valois, divers droite, dans le canton de Wormhout et Laurent Coulon du PS dans celui du Cateau-Cambrésis. Or, ces deux candidats se sont construit de solides fiefs dans leur canton historique. Ainsi sur le nouveau périmètre du canton de Wormhout, comprenant 45 communes, Patrick Valois et son binôme obtiennent 48.4% au 1er tour mais ce score grimpe à 58.7% sur les 11 communes qui constituaient le canton de Wormhout jusqu’en 2015. De la même façon, Laurent Coulon recueille 26.8% sur son nouveau canton composé de 56 communes mais 37.2% en moyenne dans les 18 communes de l’ancien canton du Cateau-Cambrésis. Cette "prime au notable" a, dans ces deux territoires, elle aussi freiné la dynamique frontiste et détourné localement des voix du FN.

En quittant le Nord, on retrouve le même phénomène. Partout en zone rurale, le FN a moins été porté que lors des européennes par le vote sanction et il s’est heurté de surcroît à l’implantation de certains maires qui, en se portant candidats aux élections départementales, ont capté de nombreuses voix dans leur commune, faisant baisser d’autant les autres partis politiques dont le FN.

Prenons par exemple le canton de Saint-Pierre-le-Moûtier dans la Nièvre. Le FN y enregistre par rapport aux européennes un recul de 4.8 points, mais ce reflux atteint 18.2 points dans la commune de Toury-Lurcy dont le maire n’est autre que Guy Hourcabie, par ailleurs conseiller général sortant divers gauche du canton de Dorgne (1), 13.9 points dans celle de Livry, dirigée par Christian Barle, conseiller général divers droite sortant du canton de Saint-Pierre-le-Moûtier et 15.4 points à Chantenay-Saint-Imbert dont le maire est Alix Meunier, suppléant de Christian Barle.

Autre exemple, on constate le même phénomène en Dordogne dans le canton du Pays de Montaigne et Gurson où la baisse du FN atteint 7.2 points sur l’ensemble du canton. Mais elle est de 27.6 points à Saint-Géraud-des-Corps, dont le maire est Thierry Boide, qui est également conseiller général sortant de l’ancien canton de Villefranche-de-Lonchat et 21.1 points dans la commune de Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières dont le maire est serge Foucaud, conseiller général sortant socialiste du canton de Vélines (2), se représentant cette année.

Dans le même ordre d’idées, et de manière plus globale, on observe que sur l’ensemble des cantons ruraux la présence de conseillers généraux sortants, influe assez clairement sur l’évolution du score du FN entre les européennes de 2014 et le premier tour des élections départementales. Dans les cantons ruraux ne comptant aucun sortant se représentant, le FN progresse en moyenne de 0.7 point par rapport aux européennes. Dans ceux comptant un sortant, il est stable. Il recule ensuite de 1.9 point dans les cantons comptant deux sortants et de 3.5 points dans ceux en dénombrant trois (cas beaucoup moins fréquent).

(1) Canton intégré dans le cadre du redécoupage dans le nouveau canton de Saint-Pierre-le-Moûtier.

(2) Ce canton et celui de Villefranche-de-Lonchat ayant été intégrés dans le nouveau canton du Pays de Montaigne et Gurson.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

07.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 30/08/2015 - 09:32
Tsipras et Marine le Pen, le contraire de Hollande !
Pour le moment, comme François Hollande avant lui, et de nombreux pitoyables politicards, Alexis Tsipras vient de s'engager à faire exactement le contraire de son programme. Mais lui, au moins, il a le courage de demander son avis à son peuple ! C'est exactement ce que Marine Le Pen s'est engagée à faire : donner régulièrement aux citoyens l'occasion de s'exprimer. Ne pas faire comme notre actuel président, qui défie les français, en menant depuis trois ans une politique opposée à notre volonté ! L'avenir nous réserve probablement encore de nombreuses surprises : élections de partis ''anti-capitalistes libéraux'' en Espagne, en Angleterre, explosion de la bulle financière astronomique qui a atteint des sommets insoutenables, et l'Allemagne qui est décidée à accueillir 800.000 nouveaux ''travailleurs esclaves''...
Ganesha
- 30/08/2015 - 09:19
Négociations
Cher Anguerrand, Ce que je conteste, par exemple, c'est quand vous nous dites, jour après jour, dans tous vos commentaires, qu'ammener Marine Le Pen au pouvoir entrainera ''automatiquement'' et ''immédiatementt'', le retour au Franc ! Nous nous réveillerons, le lundi matin, le lendemain de l'élection, et dans les magasins, pour acheter notre baguette, notre ticket de métro, on nous demandera de payer en ''francs''. Heureusement, les distributeurs de billets des banques auront été adaptés pendant la nuit ! Je me moque évidemment de vous, je vous montre le ridicule de vos affirmations ! Le récent exemple d'Alexis Tsipras en Grèce devrait pourtant vous aider à comprendre que quand un nouveau parti prend les commandes, ce qui commence, c'est une longue période de négociations !
Anguerrand
- 30/08/2015 - 07:55
A Ganesha
D'une part je ne m'adressais pas à vous, mais à Fran6, d'autre part si une seule chose est fausse dans ce que je dis dites moi laquelle? De toute façon, les frontistes comme vous n'ont de toute évidence jamais lu ce programme rébarbatif du FN et en parlent, ce n'est pas formidable?