En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

ça vient d'être publié
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 5 heures 16 min
pépites > Media
Justice
Discours de la Convention de la droite diffusé sur LCI : Eric Zemmour sera jugé à la fin du mois de janvier
il y a 6 heures 53 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 9 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 35 min
light > Culture
Principe de précaution pour Disney
Le prochain opus de la saga Star Wars présenterait des risques d’épilepsie
il y a 11 heures 4 min
pépites > Politique
Crise
Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale
il y a 12 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Soyez gentils" de George Saunders : un discours à contre-courant bien réconfortant

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rouge impératrice" de Léonora Miano : au XXIIème siècle, une Afrique pacifiée et prospère accueille des “Sinistrés”, descendants des colons européens

il y a 15 heures 1 min
pépite vidéo > International
Images impressionnantes
Nouvelle-Zélande : lourd bilan après l'éruption du volcan de White Island
il y a 16 heures 16 min
décryptage > International
CCG

Sables mouvants dans le Golfe : le dernier sursaut du Roi Salmane pour la paix

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Environnement
Convergences

Retraites : l’heure de la divagation des luttes a sonné

il y a 18 heures 33 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 6 heures 6 min
pépites > Sport
Drapeau neutre
Exclusion de la Russie des compétitions sportives : Vladimir Poutine dénonce une décision politique
il y a 7 heures 42 min
pépites > Social
Mobilisation en baisse
Retraites : 339.000 personnes ont défilé dans toute la France en ce mardi 10 décembre, 885.000 selon les syndicats
il y a 10 heures 29 min
pépites > Politique
Grand oral
Edouard Philippe prévient qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques" sur la réforme des retraites
il y a 11 heures 43 min
pépite vidéo > France
Heures de pointe
Grève SNCF - RATP : les images des quais bondés et de la tension entre les usagers à Gare du Nord notamment
il y a 13 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous pour un moment" de Arne Lygre : une vingtaine de personnages se croisent dans six séquences enchaînées dans lesquelles les acteurs inversent les rôles qu’ils jouent

il y a 14 heures 47 min
light > France
Réseaux sociaux
L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été l'événement le plus commenté de l'année sur Twitter
il y a 15 heures 22 min
pépites > Social
Syndicats vs gouvernement
"Mardi noir" à la veille de la présentation du projet de réformes des retraites
il y a 16 heures 58 min
décryptage > Social
Sauver les retraites, oui. Mais lesquelles…?

Mais qui croit encore que la France dispose du meilleur système de retraites au monde ?

il y a 18 heures 11 min
décryptage > Science
Parker Solar Probe

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

il y a 19 heures 24 min
© Reuters
 L’équilibre du monde repose sur la confiance entre des préteurs nombreux et des emprunteurs gourmands.
© Reuters
 L’équilibre du monde repose sur la confiance entre des préteurs nombreux et des emprunteurs gourmands.
Editorial

Le monde croule sous les montagnes de dettes et personne ne sait qui va les rembourser

Publié le 05 août 2015
Christine Lagarde restera peut-être dans l’histoire comme la directrice du FMI qui aura eu le courage de dénoncer la montagne de dettes publiques qui menace d’étouffer l’économie mondiale. Mais le FMI n’a pas pour autant trouver de remèdes miracles.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christine Lagarde restera peut-être dans l’histoire comme la directrice du FMI qui aura eu le courage de dénoncer la montagne de dettes publiques qui menace d’étouffer l’économie mondiale. Mais le FMI n’a pas pour autant trouver de remèdes miracles.

La crise grecque aura servi de révélateur à un phénomène très simple. Les pays du monde entier ont accumulé tellement de dettes publiques qu'ils ne pourront jamais les rembourser. Plus grave encore, si on les obligeait à le faire, ils risqueraient tous de s’asphyxier les uns après les autres. Tel est le diagnostic que le FMI ne s’empêche plus de rendre public.

Christine Lagarde, la directrice générale du FMI qui avait été accusée de mettre la Grèce à genoux pour l’obliger à rendre ce que les gouvernements d’Athènes avaient emprunté, a publiquement changé son fusil d’épaule en disant clairement que la Grèce ne s’en sortirait pas si on ne restructurait pas la dette colossale qui pèse sur son activité.

En d’autres termes, le FMI ne prêtera plus d’argent à des pays uniquement pour qu’ils puissent rembourser les dettes antérieures. La procédure est grotesque. C’est un jeu d’écriture. Qui fait certes travailler les banques et les financiers, mais n’aide pas le pays. Plus grave, les procédures qui accompagnent ces endettements et qui imposent des ajustements budgétaires mettent les pays en état d’étouffement. Il faudra donc trouver d’autres solutions.

La Grèce a servi de révélateur à un phénomène mondial. Selon Mc Kinsey, la dette cumulée des différents Etats est passée de 57 000 milliards en 2007 à 199 000 milliards de dollars aujourd'hui. La Grèce n’est pas le pays le plus endetté. La dette grecque est certes insoutenable puisqu‘elle atteint 200% du PIB, mais le Japon qui bat le record du monde dépasse les 500%. Près de neuf pays dans le monde ont des ratios d’endettement supérieur à 300%, et près de la moitié des pays de l’ONU ont plus de 100% de leur PIB en dettes… et pas seulement des pays fragiles. La France flirte avec cette barrière des 100%, les Etats-Unis ne sont pas loin puisque leurs dettes approchent les 32 000 milliards de dollars.

Théoriquement, les économistes ont toutes les raisons de s’inquiéter d’un tel phénomène. Dans l’Histoire, une situation de dette insoutenable (plus de 100% de PIB) a toujours provoqué une nouvelle crise. 

La dette est soutenable si les pays trouvent des financements externes, ce qui est le cas des Etats-Unis qui paient leurs dettes par une promesse de sécurité. Les Américains vendent leur puissance mondiale à leurs créanciers qui ne leur réclament jamais rien. La dette est soutenable si les taux d’intérêt sont très bas, ce qui est le cas aujourd'hui, elle est soutenable si les banques centrales fabriquent de la monnaie de singe pour liquéfier l'économie.

La dette est soutenable si la capacité de redressement de l’économie promet une croissance de revenus supérieure aux frais financiers et aux besoins de remboursement. Les créanciers de l’Amérique considèrent que le pays est solvable. Moyennant quoi, ils ne demanderont jamais à être remboursés tant qu’ils auront cette conviction. Les créanciers de la France estiment que la France est solvable. En revanche les créanciers de la Grèce ne croient plus en rien.

Cela passe pendant des années, et un jour ça casse. Cela a cassé en 1929, ça a cassé en l’an 2000 après la bulle technologique. Cela a cassé en 2008 après la bulle immobilière des subprimes, ça pourrait casser quand cette bulle de dettes va exploser, parce qu'’elle explosera quand ceux qui ont prêté de l’argent ne le supporteront plus.

Cette montagne de dettes publiques pose deux séries de questions basiques.

1ere série de questions, à quoi servent ces dettes publiques ?  En général, elles sont contractées par les Etats pour maintenir un niveau de dépenses publiques et permettre à la population de vivre au-dessus de ses moyens. Un Etat peut aussi faire des dettes pour s’équiper, ce qui est légitime. Mais on est là dans le keynésianisme le plus caricatural, qui ne marche plus dans un univers mondialisé ouvert.

Ces dettes publiques servent aussi à sauver des acteurs privés. Quand les banques ont trop prêté et pris trop de risques, l’Etat se substitue à elles pour les alléger et leur permettre de rester en équilibre. C’est ce qui s’est passé en octobre 2008 après la faillite de Lehman Brothers, quand on s’est aperçu que toutes les banques dans le monde entier étaient contaminées. C’est aussi ce qui s’est passé en 2010 et 2012 en Grèce.

Les Etats européens, la commission, la BCE et le FMI sont arrivés en courant pour aider la Grèce à rembourser les banques privées. On peut polémiquer à outrance sur le tour de passe-passe qui consiste à transférer des dettes privées en des dettes publiques ; mais que n'aurait-on dit si la Société Générale ou le Crédit Agricole, la Deutsche Bank ou la Dresdner s’étaient retrouvées en difficulté a cause d'un défaut de paiement de la Grèce. On a permis à la Grèce d’honorer ses engagements.

Le problème maintenant est qu’il faut re-préter de l’argent à la Grèce (le 3ème plan d'aide) pour que la Grèce puisse rembourser Bruxelles, la BCE et le FMI. Le jeu est grotesque.

La 2ème question est de savoir qui prête à qui ?  Quand la Grèce, la Lituanie, la France ou l’Etat japonais s’endettent, ils s’endettent auprès de qui ? Et biens ils s’endettent auprès du marché, c’est-à-dire auprès des épargnants. C’est pour cette raison que vouloir déclarer la guerre aux marchés relevait de la pure maladie populiste. Les épargnants occidentaux veulent préparer leurs retraites, ils placent leur argent en toute sécurité (c’est ce qu’ils croient). Les Français utilisent un produit vedette qui est l’assurance-vie. Mais l’assurance-vie sert principalement à financer l’Etat français. Le Japonais est très épargnant mais son gouvernement est très emprunteur. Le Chinois travaille mais ne consomme pas, donc il épargne et place son argent dans des fonds qui vont s’investir en Occident. etc.etc.

Par conséquent,  il faut savoir que chaque fois qu’un Etat emprunte un euro sur le marché, il y a un acteur économique qui lui prête cet euro… Et qui espère bien le retrouver un jour.

La situation est donc extrêmement fragile. L’équilibre du monde repose sur la confiance entre des préteurs nombreux et des emprunteurs gourmands. Les premiers qui sont plus âgés font confiance aux seconds plus jeunes pour être remboursés un jour.

Il y a donc dans ces débats une dimension ou un conflit entre générations. Plus que social. Rien ne dit que les jeunes accepteront de payer la dette de leurs parents. Ils auraient même intérêt à refuser l’héritage.

Et bien le fait nouveau que vient de dévoiler le FMI, c’est que ce contrat de confiance risque d’être rompu. Les Etats sont tellement endettés qu’ils ne réussiront jamais à dégager de quoi rembourser leurs créanciers. On a cru pendant des années que les politiques d’austérité permettraient de dégager des marges et de faire repartir l’économie, on s'aperçoit avec la Grèce qu’à partir de 150/200 % de PIB, l'endettement écrase littéralement le pays.

Un pays a donc le choix entre la mort lente : il s’éteint à petit feu ; ou la mort rapide : il décide de se mettre en faillite mais les interconnections sont telles que les effets sont porteurs d’un risque systémique.

Pour le FMI et pour l’ensemble des acteurs occidentaux, il n y a que deux solutions.

Une solution violente qui revient à annuler les dettes mais dans ce cas-là , le pays endetté se retrouvent au ban de la société, avec la ruine et la misère.

Une solution plus négociée qui revient à alléger le fardeau par la restructuration de la dette. On en annule une partie et on accroit la maturité du reste. Cela revient à partager l’effort. Le pays endetté doit donner des garanties de redressement compatible avec son équilibre social. Les pays créanciers doivent accepter de perdre ou de faire perdre à leurs emparant une partie de leur avoir. L’épargne perdue se transforme de facto en impôt forcé.

C’est exactement ce que le FMI et les grands organismes internationaux préparent actuellement pour l'appliquer au monde entier, en espérant que les démocraties politiques acceptent, parce que le jeu démocratique l’exige, ce qui n’est pas qu’une formalité.

La Grèce va passer après cette année un SAP de chefs d’entreprise. Ce genre de procédure. La Grèce sous l’égide du FMI pourrait être le premier pays à expérimenter une méthode de désendettement progressif avec l’aide des Occidentaux. Le modèle n’est parfait pour personne. Mais c’est peut-être pour le seul qu’il faudra accepter d’en payer le prix pour que la démocratie survive.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

04.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

05.

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

07.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 10/08/2015 - 11:58
la prochaine étape est l'annulation de la dette grecque!
Lorsque la dette était détenue par eux qui l'ont produite, les banquiers europeistes, ceci serait revenu à interdire à la Grèce d'emprunter sur les marchés...mais, maintenant que la dette a été refilée aux con-tribuables européens par ces mêmes banquiers et politiciens socio-demagogues, elle redevient annulable, moyennant quelques aménagements et discours charitables, et les banques pouront repartir dans le cycle infernal des prêts et des dettes...elles n'attendent que cela!
Dequisemoqueton
- 06/08/2015 - 11:38
Dettes
OK on comprends très bien qu'il est impossible de rembourser cette montagne de dettes mais j'aimerai savoir qui sont les gros créanciers et l'articulation de la chaine des créanciers car finalement celui qui est au bout de la chaine c'est le contribuable !
Xhishou
- 06/08/2015 - 11:11
Inétrêts de la dette
Pour vous donner une idée du coût de la dette:
http://www.planetoscope.com/comptes-publics/1184-interets-de-la-dette-publique-francaise.html
En 2014 45 M€ on été alloué au paiement des intérêts. Le déficit était de lui 85 M€. La moitié du déficit est du au remboursement des intérêts.