En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 6 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 11 heures 2 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 11 heures 45 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 13 heures 17 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 16 heures 10 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 17 heures 31 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 17 heures 54 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 18 heures 31 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 19 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 19 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 10 heures 43 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 11 heures 18 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 12 heures 14 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 14 heures 30 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 16 heures 46 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 18 heures 17 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 18 heures 55 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 19 heures 25 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 20 heures 33 min
© Reuters
Certaines études sur l’impact de l’éducation musicale chez les enfants ont conclu que cela rendait les enfants "plus intelligents".
© Reuters
Certaines études sur l’impact de l’éducation musicale chez les enfants ont conclu que cela rendait les enfants "plus intelligents".
"Imagine all the people"

Ouvrez les oreilles ! La musique adoucit les mœurs et augmente la mémoire

Publié le 27 juillet 2015
La pratique et l'écoute de la musique auraient des effets positifs sur le développement des capacités verbales et de la mémoire, notamment chez les enfants.
Hervé Platel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Platel est professeur de neuropsychologie à l’université de Caen. Il fait également partie d’une unité de recherche Inserm sur les effets de la musique sur notre cerveau.Internationalement reconnu pour ses travaux sur la neuropsychologie de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La pratique et l'écoute de la musique auraient des effets positifs sur le développement des capacités verbales et de la mémoire, notamment chez les enfants.

Atlantico : La recherche actuelle sur la musique permet d'établir de nombreux liens entre éducation musicale et développement de capacités cognitives : quels sont les liens établis ?

Hervé Platel : Certaines études sur l’impact de l’éducation musicale chez les enfants d’âge scolaire ont conclu que la musique rendait les enfants "plus intelligents", ce qui est tout à fait excessif. En revanche il est avéré que l’étude du solfège (qui est comme l’apprentissage d’une deuxième langue), ainsi que les heures d’entrainement à tenter de maitriser un instrument de musique, stimulent certaines capacités intellectuelles comme la mémoire immédiate, la concentration, l’attention et les capacités visuo-spatiales, qui sont des processus particulièrement utiles dans les apprentissages scolaires généraux.

Au niveau du cerveau, on montre également des modifications assez rapides, à la fois dans le fonctionnement et la structure cérébrale, suite au suivi de cours de musique. Tout d’abord les régions auditives et motrices du cerveau vont être particulièrement sollicitées, et des études montrent que l’épaisseur corticale augmente dans ces régions au bout de seulement quelques semaines d’étude musicale. En particulier, Krista Hyde et ses collègues de l’université McGill à Montréal ont montré dans une étude de 2009 que 15 mois de cours de musique chez des enfants produisent une augmentation de l’épaisseur de certaines parties de ce que l’on appelle le corps calleux, qui est la structure cérébrale qui relie nos deux hémisphères.

Les auteurs démontrent ainsi que l’apprentissage d’un instrument de musique stimule particulièrement la communication entre les deux hémisphères de notre cerveau, notamment entre les régions motrices et sensorielles. Cette stimulation de ces régions du cerveau et de la communication cérébrale est certainement profitable également pour d’autres apprentissages scolaires, comme cela a pu être montré pour l’apprentissage de langues étrangères. Au-delà de ces effets assez immédiats des cours de musique sur le cerveau, il est important de souligner que la poursuite pendant plusieurs années d’une pratique musicale va également avoir un impact plus global. Ainsi nous avons pu montrer dans notre laboratoire, chez des sujets musiciens jeunes adultes, que le nombre d’années de pratique musicale était corrélé avec l’augmentation de l’épaisseur corticale, non seulement dans les régions auditive et motrice, mais également dans des régions dévolues à des fonctions cognitives supérieures comme la mémoire, telles que les hippocampes du cerveau, qui sont des structures particulièrement impliquées dans l’encodage et le rappel de nos souvenirs.

Peut-on bénéficier de la musique en étant un écouteur passif ou faut-il réellement apprendre à déchiffrer la musique pour pouvoir bénéficier de ses effets positifs?

Bien entendu, l’impact de la pratique instrumentale et de l’apprentissage du solfège est forcément plus fort pour notre cerveau et nos capacités cognitives que la simple écoute de la musique. Cependant, les études s’intéressant à l’effet de la simple écoute ou exposition passive à la musique nous révèlent des constats étonnants. En particulier dans le contexte de l’utilisation de la musique auprès de patients, on voit que l’écoute musicale est très puissante pour aider à soulager la perception de douleurs ponctuelles ou chroniques, ou pour réduire les troubles du comportements et le niveaux de dépression de patients Alzheimer. L’équipe Finlandaise de Teppo Särkämö de l’université d’Helsinki a publié plusieurs études montrant, chez des patients victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC), que des séances d’écoute passive de musiques étaient plus efficace que l’écoute de livres-disques dans la récupération, au bout de 3 mois, de capacités de mémoire verbale, d’attention et de concentration, ainsi que dans la baisse de la dépression et de l’anxiété. Ces récupérations sont par ailleurs corrélées avec des modifications cérébrales. Il est encore difficile d’expliquer les raisons de l’efficacité de l’écoute musicale, notamment dans la prise en charge de maladies du cerveau, car les raisons en sont certainement multiples, mais il semble évident que le plaisir pris à l’activité et la capacité de la musique à nous captiver et nous transporter mentalement sont autant de facteurs essentiels à prendre en compte.

A quel moment l'impact de la musique sur le cerveau est le plus important ? Est-ce que maintenir des heures de musique à l'école et au collège est aujourd'hui pertinent ?

L’impact de la musique commence très tôt, dès notre vie intra-utérine, et son exposition et sa pratique peuvent avoir des bénéfices tout au long de la vie. Il est évident que l’éducation musicale est particulièrement pertinente à proposer chez l’enfant jeune et scolarisé, car on sait que les bénéfices cognitifs et les modifications cérébrales seront d’autant plus durables que cette éducation a commencé tôt et s’est prolongée par la suite. Il est certainement dommage aujourd’hui que l’éducation musicale (et plus généralement artistique) soit majoritairement découplée du parcours éducatif des enfants, proposée à l’extérieur du système scolaire et pour une minorité de privilégié. Penser que l’éducation artistique n’est pas intéressante pour augmenter la performance scolaire est une erreur fondamentale, qui est contredite par toute les études scientifiques, en particulier dans le domaine de l’éducation musicale. Au-delà des bénéfices sur les processus intellectuels que nous avons déjà évoqués, l’éducation musicale c’est aussi une école de la discipline, de l’écoute de l’autre, du gout de l’effort par la réalisation de projets individuels ou collectifs (concerts, enregistrements…), c’est aussi la stimulation des capacités créatives qui renforce la capacité des enfants à imaginer des solutions nouvelles et ingénieuses (transposable dans le domaine des sciences ou de l’économie). Bref, il est aujourd’hui clairement dommage de voir nombre d’enfants ou d’étudiants qui considèrent que les moments les plus intéressants de leur vie se trouvent lors d’activités de partages musicaux ou artistiques, et pas dans les moments scolaires. La stimulation du circuit du plaisir et de la récompense dans notre cerveau par la pratique ou l’écoute de la musique devrait être mise au service de l’éducation de manière plus large.

Est-ce que toutes les musiques, de la musique classique au hip-hop, ont le même impact sur l'augmentation des capacités verbales et mémorielles ?

Oui, on est clairement sorti de "l’effet Mozart", où certaines études mettaient la focale sur un impact plus fort de quelques musiques sur notre cerveau. En définitive de nombreuses musiques sont efficaces et nous stimulent intellectuellement. Dans ce contexte, il faut privilégier la diversité des styles, et être curieux et l’oreille ouverte, cela fait aussi partie de l’éducation musicale. De manière inattendue, ce sont les études sur l’effet de la diffusion de musique sur le comportement et le cerveau des animaux qui nous montrent qu’il n’y a pas que la musique classique qui peut avoir un impact positif. Diverses études chez la souris ou le rat ont montré que des musiques diversifiées (classique, jazz, électroniques…), évidemment diffusées pas trop fortes, pouvaient augmenter les capacités d’apprentissage des animaux et stimulaient la création de nouveaux neurones (ce que l’on appelle la neurogénèse). Ainsi la musique se révèle être un puissant neuromodulateur, et il nous faudra certainement encore beaucoup d’études pour en comprendre et en expliquer les mécanismes fondamentaux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 27/07/2015 - 23:39
@Anouman
Sans vouloir vous offenser cher Monsieur, car quelqu'un qui fait de la musique depuis 40 ans mérite mon admiration et mon respect, je pense que les études scientifiques se basent sur des études statistiques de cohortes de patients et non sur des cas particuliers.
Par ailleurs le niveau de votre orthographe et de votre maitrise de la grammaire, supérieur à la moyenne des contributeurs de ce site, prouve le contraire de ce que vous affirmez ....
Anouman
- 27/07/2015 - 13:12
Mémoire
Pas vraiment convaincu par cette étude. Je fais de la musique depuis plus de quarante ans et si je n'ai pas de problème à retenir la musique, pour le reste je ne crois pas avoir une mémoire particulièrement bonne, ou alors c'est une mémoire très sélective. Quant à apprendre le solfège si on ne pratique pas un instrument c'est sans intérêt. D'ailleurs en terme de mémoire, plus on est un mauvais lecteur et plus on doit faire travailler sa mémoire pour retenir les morceaux. Pas certain que les auteurs de l'étude sachent vraiment de quoi ils parlent.