En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
100 condamnés à mort exécutés en 6 mois : l’étrange frénésie qui a saisi l’Arabie saoudite en 2015.
Miséri-corde
100 condamnés à mort exécutés en 6 mois : l’étrange frénésie qui a saisi l’Arabie saoudite en 2015
Publié le 02 juillet 2015
L'Arabie saoudite a exécuté, lundi 29 juin, son 100ème condamné à mort de l'année 2015. En 6 mois, le royaume a mis à mort plus de prisonniers que sur la totalité de 2014. Un zèle qui répond à un climat de tensions extrêmes pour les Saoudiens.
Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à l'Institut d'Études Politiques de Lyon (IEP)Il est aussi chercheur au Triangle, UMR 5206, Action, Discours, Pensée politique et économique à Lyon et chercheur associé à l'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer est maître de conférences en science politique à l'Institut d'Études Politiques de Lyon (IEP)Il est aussi chercheur au Triangle, UMR 5206, Action, Discours, Pensée politique et économique à Lyon et chercheur associé à l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Arabie saoudite a exécuté, lundi 29 juin, son 100ème condamné à mort de l'année 2015. En 6 mois, le royaume a mis à mort plus de prisonniers que sur la totalité de 2014. Un zèle qui répond à un climat de tensions extrêmes pour les Saoudiens.

Atlantico : Cette hausse brutale du nombre de personnes exécutées en Arabie saoudite a-t-elle comme seule explication le récent changement de monarque ? Le roi Salmane est arrivé au pouvoir en janvier dernier...

Haoues Seniguer : Outre le caractère extrêmement violent de ces exécutions, qui sont autant d’atteintes à la dignité humaine (rappelons aussi, toutes choses égales par ailleurs, que la peine de mort continue d’être appliquée aux Etats-Unis), il est surtout à remarquer, dans un tout premier temps, que l’arrivée de Salmane n’a certainement pas enrayé la mécanique infernale.

La peine capitale, en Arabie saoudite, est adossée à une justice expéditive qui n’est évidemment pas indépendante du pouvoir central. Il est fort possible que cette hausse soit liée à une obsession sécuritaire du régime saoudien et à la volonté ferme, par une espèce d’exemplarité macabre, à dissuader tout opposant d’attenter aux règles sociales établies. Il faudrait d’ailleurs voir de plus près la dimension politique de ces exécutions car elles peuvent aussi très bien être dictées par la volonté de faire taire toute forme d’opposition idéologique un peu trop bruyante.

Les sujets d'inquiétude ne manquent pas pour le pays, entre la guerre au Yémen et la montée en puissance de l'Iran ou celle de Daech. Est-ce là une autre explication à ce phénomène ?

La surenchère répressive à l’interne peut effectivement être le signe d’un raidissement d’un régime qui craint, sinon pour sa survie, du moins de perdre son leadership dans la région. Il est vrai que l’Arabie saoudite est de plus en plus concurrencée par l’Iran. De nouveau, il serait utile de s’interroger sur l’identité des condamnés à mort : s’agit-il de chiites ? On sait la détestation du régime envers le chiisme. L’attitude de l’Arabie est, à mon sens, au croisement permanent de considérations politiques et religieuses ; les deux dimensions sont intriquées.

Le risque pour l'Arabie saoudite de se retrouver isolée sur la scène internationale suite à ces exécutions en masse existe-t-il ?

J’ai des doutes. Les relations entre l’Arabie saoudite et les Etats-Unis sont tellement fortes que j’ai du mal à penser que la politique intérieure saoudienne soit l’objet d’indignations sur la scène internationale. Un événement marquant mérite d’être martelé : 15 des 19 commanditaires du 11 septembre 2001 étaient des Saoudiens ; pourtant, les Etats-Unis ont choisi d’attaquer l’Afghanistan, en 2001, et l’Irak, en 2003. Plus récemment, la France a vendu des rafales à l’Arabie saoudite. Ainsi, tout est dit, ou presque. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
03.
Pourquoi l’envolée des cours de l’or en dit beaucoup plus sur le défaut de culture économique des marchés que sur l’état de l’économie mondiale
04.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
05.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
06.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
07.
Cannabis thérapeutique : enfin une lueur d'espoir pour les personnes atteintes de douleurs rebelles
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
VV1792
- 01/07/2015 - 23:10
Ils n' ont que faire de nos
Ils n' ont que faire de nos valeurs, donc pourquoi jugent-on leur procede comme sous entendu revoltant? Ils se sont donnes des lois et coutumes qui les gouvenent. Que cela soient 10 ou 1000 executions, pourquoi devrions nous nous sentir interpeles, puisque nos criteres de jugement ne se croisent pas avec les leurs? C'est comme se plaindre a un chameau qui pisse sur ses fleurs..
La seule chose qui doit nous interpeler, ce sont nos interets, et la defense de notre civilisation, c'est tout. Ensuite que les Saoudiens considerent qu' il leur faut executer les porteurs de lunettes roses, bad luck pour les fags, mais nos interets n' ont que faire de notre opinion/jugement.
Ensuite que l' auteur ne soit pas porte sur nos interets de pays francais/europeens, on peut le comprendre..Mais je ne vois pas en quoi il s' arroge le droit de porter un jugement sur ces executions, comme s' il etait, lui, un occidental, non mulsulman ( ?).. Pas de bol, on peut aussi l'etre, mais sans automatiquement penser selon le format communement repandu et distille..
Marie-E
- 01/07/2015 - 19:33
une remarque
le 8 mai 2015 les rapporteurs spéciaux de l'ONU pour les droits de l'homme en Iran a publié un communiqué faisant état de 340 condamnés à mort dont 6 prisonniers politiques et 7 femmes depuis le 1er janvier 2015.
pour moi cela se vaut mais je me méfie bien plus de l'Iran qui subventionne des groupes terroristes dans le monde entier et qui va obtenir le nucléaire grâce à Obama
Outre-Vosges
- 01/07/2015 - 18:00
Distinguons
Remarquons que nos bienpensants de gauche, qui se déchainent contre la peine de mort aux États-Unis gardent (pieusement) le silence sur ce qui se passe en Arabie saoudite. Il est vrai que là on pratique la justice islamique pour défendre la vraie religion.