En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Le peuple grec souffre de la crise économique que leur pays traverse.
Une histoire d'hommes

Les Grecs souffrent-ils un peu, beaucoup, énormément... pas du tout ?

Publié le 30 juin 2015
Difficile de le savoir. Ça dépend qui parle d'eux…
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Difficile de le savoir. Ça dépend qui parle d'eux…

La population grecque souffre. Enormément sur Mediapart, beaucoup sur Causeur, un peu moins sur Atlantico. Pour Libération les Grecs sont un peuple fier et courageux. Pour Le Figaro il s'agirait plutôt de fainéants dont le métier est la mendicité.

Il n'est pas contestable que la population grecque souffre. Mais qui en est responsable ? Même sur Atlantico – site dont l'excellence économique n'est pas à démontrer- on a du mal à se faire une idée. Faire des va-et-vient entre Jean-Marc Sylvestre et Nicolas Goetzmann donne en effet le tournis, même s'il est vrai que l'un et l'autre manie bien la langue française.

Pour me faire une opinion objective sur la question, j'ai empilé les uns sur les autres des livres de Keynes et de Friedmann. J'en attendais un heureux évènement. Peine perdue : ils ont obstinément refusé de s'accoupler! Alors pour ne pas sombrer dans la dépression la plus glauque j'ai revisionné quelques sketchs de Coluche. Et grâce à lui j'ai tout compris à la crise grecque.

C'est l'histoire d'un mec qui était caïd dans un bled nommé Athènes, un endroit totalement délabré, mais avec de très beaux vestiges. Le mec avait entendu parler d'un grand caïd, un important capo-mafioso, installé à Bruxelles. Il décida de lui faire allégeance.

Flatté, le grand caïd accepta sa demande car il avait entendu parler de Socrate, Platon et Démosthène. Le petit d'Athènes en profita aussi pour geindre : "Mes hommes vont nu-pieds, ils ne mangent pas à leur faim et deviennent chétifs. Aide-moi!" Grand seigneur, le capo-mafioso bruxellois lui fit un gros chèque. Le caïd athénien s'empressa d'acheter à ses hommes des lunettes Ray-Ban, des polos Ralph Lauren et des Nike.

Cette habitude se transforma en deuxième nature. Des chèques, encore des chèques, réclamait le petit caïd. Et le capo-mafioso signait. Car il craignait que les hommes de la section athénienne aillent voir ailleurs chez un autre capo-mafioso.

Puis vint le jour où le mec de Bruxelles s'aperçut que ses caisses se vidaient dangereusement. Il convoqua le mec d'Athènes : "rend moi mon oseille!" Ce qui fut fait. Et pour rembourser, le petit caïd vendit les Ray-Ban, les polos, les baskets etc. Ses hommes rentrèrent dans une colère noire. La révolte éclata et le petit caïd fut exécuté.

Un nouveau, tout frais tout beau, prit sa place. Son couronnement fut accompagné -de mirifiques promesses : "Vous aurez de nouveau vos Ray-Ban, polos, etc." Et comme il avait un sacré culot, il appela le mec de Bruxelles : "J'ai encore besoin d'oseille". Le Bruxellois hurla : "Tu me rembourses d'abord, et t'oublie aussi sec les promesses que tu as faites à tes hommes!" Le caïd athénien ne se démonta pas : "Bien sûr, mais il faut que tu me donnes encore du fric pour que je puisse te rembourser. Sinon je me casse."

Le capo-mafioso crut qu'il allait devenir fou. Mais en même temps il avait la trouille que le caïd athénien parte : d'autres pouvaient en effet être tenté de l'imiter. Il promit de la thune mais réclama que son (ex?) subordonné se serre la ceinture. Le petit caïd l'envoya balader. On en était là, avant l'affrontement final. Une histoire de mec on vous le dit. Des hommes, des vrais ? Pas sûr. 

Et n'oubliez pas : le A-book de Benoît Rayski, Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme, est toujours disponible à la vente sur Atlantico éditions : 

Le gauchisme, cette maladie sénile du communisme

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

02.

​Terrorisés par les voyous, les locataires d'une tour HLM d'Avion (Pas-de-Calais) vont être relogés. Et nous, quand est-ce qu'on nous reloge ?

03.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

04.

Carlos Ghosn : enfin un ami, Francis Ford Coppola !

05.

Une affaire d'espionnage qui casse les mythes si prisés du public

06.

L‘après G7 : les leaders populistes vont s’obliger à changer de logiciel s’ils ne veulent pas perdre leur électorat

07.

Nous ne serons jamais aussi mince que dans les années 80 et voilà pourquoi

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Une suggestion pour Greta Thunberg : et si pour sauver la planète, on guillotinait les riches ?

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 01/07/2015 - 06:54
Difficile d'avoir un avis definitif
L'économie souterraine en général est aussi, voire plus importante que l'économie officielle. De tous temps, les grecs ont voulu s'extraire de l'impôt. Allez en Grèce et dites que vous n'avez qu'une CB pour payer, on vous dira d'aller au distributeur le plus proche et n'attendez pas de facture officielle. Après ça il tendent la main aux contribuables européens et francais en particulier, surtout que Syriza veut faire des cadeaux sans en avoir les moyens.
Anouman
- 30/06/2015 - 23:26
Histoire d'un mec
Bien transposé. Mais c'est aussi une histoire d'amour entre les Grecs et l'Europe non? Ils ne veulent pas en sortir dit-on. Comme chantait Rita Mitsuko, les histoires d'amour finissent mal...en général. On va bien voir avec la Grèce.
Outre-Vosges
- 30/06/2015 - 17:45
Quand on cherche l’accord
Benoît Rayski a écrit : « l'un et l'autre manie bien la langue française ». Aurait-il dû écrire : « l'un et l'autre manient bien la langue française » ? J’ai consulté mes grammaires pour en conclure que l’un et l’autre se dit… ou se disent.